Le Territoire de Belfort active le niveau 1 de l’alerte Sécheresse

Le Territoire de Belfort active le niveau 1 de l’alerte Sécheresse

Quelques jours après les départements du Doubs et de la Haute-Saône, le Territoire de Belfort active le niveau 1 de l’alerte Sécheresse. Entraînant quelques restrictions dans l’usage de l’eau, pour préserver la ressource.

Après les départements du Doubs, le 17 juillet, et de la Haute-Saône, le 22 juillet, c’est au tour de la préfecture du Territoire de Belfort d’activer le niveau 1 de l’alerte Sécheresse. Entraînant quelques restrictions dans l’usage de l’eau, pour préserver la ressource.

« Le seuil d’alerte étant atteint, les usages de l’eau sont limités à titre provisoire sur l’ensemble du territoire des communes du département du Territoire de Belfort », indique l’article 1 de l’arrêté préfectoral, signé ce mardi 28 juillet par David Philot, préfet du Territoire de Belfort. Ces mesures sont effectives pour deux mois et pourront être renforcées, prolongées ou abrogées, en fonction de la situation météorologique et hydrologique du département. Le phénomène de sécheresse observé ces derniers jours a conduit les autorités à prendre cette décision.

Le Territoire de Belfort est le sixième des huit départements de la région à prendre des mesures de restriction d’eau en raison de la sécheresse indique l’AFP.  L’ensemble de ces départements souffre des températures élevées et de « faibles épisodes de pluie » qui entrainent la baisse du niveau des cours d’eau et l’assèchement des sols, selon leurs préfectures. Particulièrement touchés par la sécheresse, plusieurs secteurs de Saône-et-Loire et de Côte-d’Or ont été déclarés en situation de « crise » par leur préfectures respectives.

15 000 euros d'amende

Cet arrêté s’accompagne de différentes interdictions, tant pour les particuliers, que pour les entreprises (elles sont à retrouver dans l’arrêté).

Le non-respect de ces mesures peut entraîner une amende allant jusqu’à 15 000 euros. La préfecture du Territoire de Belfort redirige également vers la plateforme « j’économie l’eau » pour apprendre à préserver la ressource (www.jeconomiseleau.org)

Sont interdits :

Usages domestiques :

  • le remplissage des piscines privées pour les plus de 2 m³, sauf remise à niveau nocturne et premier remplissage si le chantier a débuté avant les premières restrictions ;
  • l’arrosage des espaces verts (pelouses), massifs fleuris, plantations en contenant, arbres, arbustes plantés depuis moins d’un an de 10 h à 20 h ;
  • le lavage des voies et des trottoirs, le nettoyage des terrasses, façades et des toitures (sauf s’il y a usage de matériel haute pression) ;
  • arrosage des potagers entre 10 h et 20 h ;
  • lavage des véhicules chez les particuliers (hors stations professionnelles).

Usages économiques

  • l’arrosage des golfs et stades enherbés en journée entre 10 h et 20 h. Un registre hebdomadaire des volumes d’eau utilisés doit être mis à disposition des services de contrôle ;
  • l’arrosage des surfaces accueillant des manifestations sportives et culturelles (patinoires, hippodromes, motocross, festivals, comices, …) entre 10 h et 20 h, y compris à partir de réserves.
PUBLICITÉ

Défilement vers le haut