Le pays de Montbéliard réclame à PSA de s’engager sur le futur d’Hérimoncourt

Le bureau de Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) a approuvé, lundi 11 avril, une motion sur l’avenir industriel du site de PSA à Hérimoncourt.

Le bureau de Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) a approuvé, lundi 11 avril, une motion sur l’avenir industriel du site de PSA à Hérimoncourt (voir ci-dessous). Il demande au constructeur d’œuvrer à l’implantation de nouvelles activités. PMA évoque aussi les pistes de restructuration, dont une mène à la restauration de voitures anciennes, en lien avec l’Aventure Peugeot.

Pas de conseil communautaire extraordinaire à Montbéliard. Mais à l’instar de leurs homologues belfortains au sujet de General Electric, les élus de Pays de Montbéliard Agglomération ont également approuvé une motion pour « le maintien d’un avenir industriel à Hérimoncourt », à la suite de la décision de PSA de rapatrier les activités liées à l’économie circulaire sur le site de Vesoul. Cette motion de trois pages n’a pas été votée en conseil communautaire, comme cela avait été envisagée le 21 mars, lors de la dernière séance plénière. Elle a été finalement approuvée au cours d’un bureau communautaire, avec 58 élus présents. Par l’intermédiaire des pouvoirs, 62 élus communautaires – sur les 80 élus que compte le bureau – l’ont approuvée. L’agglomération, dans son ensemble, compte 112 conseillers communautaires.

4 pistes envisagées

Selon PMA, l’usine d’Hérimoncourt emploie 204 salariés et 30 intérimaires. C’est aussi le lieu où a débuté l’aventure industrielle Peugeot en 1822, « avant que le constructeur automobile développe son activité automobile à Valentigney puis à Sochaux », rappelle la motion. Hérimoncourt abrite également les archives du groupe, « lesquelles ne sont pas concernées par le projet », précise PMA. « [Cette annonce] est vécue comme un coup de massue pour les salariés, pour la commune d’Hérimoncourt et pour le Pays de Montbéliard », déclare la collectivité, qui regrette les conséquences économiques engendrées par cette décision. « Perte économique, sociale mais aussi disparition d’un savoir-faire industriel alors que le Pays de Montbéliard est reconnu comme terre d’industrie », liste PMA. L’agglomération évoque quatre pistes pour le site d’Hérimoncourt : créer un espace de formation et de coworking ; installer une pépinière d’entreprise ; accueillir un garage solidaire ; et envisager une activité liée à la restauration de voitures anciennes et au marché de pièces anciennes avec l’association de l’Aventure Peugeot.

Le bureau communautaire demande à PSA de « s’engager à trouver des prospects industriels » pour les installer sur le site et « de mettre en œuvre les conditions favorables bâtimentaires et environnementales à [leur] installation ». Il demande aussi de « maintenir une activité sur site employant au moins 200 personnes ». Il demande enfin à « l’État de mobiliser les moyens favorisant l’installation d’entreprises sur le site ».

La motion votée le 11 avril par le bureau communautaire de PMA

Document de Pays de Montbéliard Agglomération.