Le pays de Montbéliard en lice pour devenir capitale française de la culture 2024

L’agglomération du pays de Montbéliard (PMA) a déposé un dossier pour devenir capitale française de la culture 2024. 

L’agglomération du pays de Montbéliard (PMA) a déposé un dossier pour devenir capitale française de la culture 2024. Un véritable défi que de trouver une définition commune de la culture, alors que le pays de Montbéliard est étendu sur 72 communes.

Succéder à Villeurbanne, capitale française de la culture 2022, l’Agglomération du pays de Montbéliard en fait son affaire. La première étape est déjà passée : déposer un dossier, à la mi-mai, pour présenter les principaux projets de l’agglomération pour obtenir le titre en lice. Et bien un seul dossier, puisque la Ville de Montbéliard a accepté de faire front commun pour mener cette bataille, contrairement à ce qui se profilait au mois d’octobre 2021 (voir notre article)

Accessible aux communes et groupements de communes de 20 000 à 200 000 habitants, le label pour devenir capitale française de la culture 2024, piloté par le ministère de la Culture, est pris très au sérieux : « C’est un véritable projet de mandat », expose Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard Agglomération (PMA). Le projet est depuis dix ans en gestation, confie Alexandre Gauthier avant d’ajouter que le dossier est en préparation concrète depuis une année. 

Cette motivation, PMA la tire de la possibilité de développement touristique que représente le label. « Aujourd’hui, le territoire n’est ni reconnu ni valorisé. Ce label sera l’occasion de mettre en valeur notre patrimoine. Un patrimoine marqué par une histoire industrielle et culturelle », expose le vice-président à la culture, Alexandre Gauthier. « Ce label va permettre d’énormes retombées médiatiques et touristiques », explique-t-il. Une aubaine, pour ainsi dire.

« Mais la culture, c’est un sujet très large et tout le monde a sa propre définition », précise Charles Demouge. Pour en trouver une, commune aux 72 communes du Pays de Montbéliard, l’Agglo a organisé une consultation publique. Et 750 personnes y ont répondu.  « Cela nous a permis de trouver quatre grandes thématiques à proposer pour le dossier », complète Alexandre Gauthier. 

Le défi de créer une identité commune

« Le pays de Montbéliard est un territoire archipel. Il s’agit ici de faire territoire à 72. Et ce n’est pas évident », précisent les concernés. Sans vouloir trop en dévoiler, pointent déjà quelques idées pour fédérer le territoire et gagner la labellisation. Il y a l’ambition, déjà, de mettre en place 72 résidences artistiques dans les communes. L’idée de mettre en avant les grands inventeurs, les grands noms de l’essor industriel du territoire. De valoriser le château de Montbéliard, le théâtre antique de Mandeure, le fort du Mont-Bart. D’associer au maximum les associations locales, la population, les « forces vives » du territoire. 

Aussi, la volonté d’accueillir une émission Top Chef, peut-être, grâce à l’entreprise Cristel qui est l’un des partenaires sponsor de l’émission. Et celle de faire revivre d’anciennes traditions, en réadaptant au goût du jour Le Réveillon des boulons. Ou encore celle de créer un hymne du pays de Montbéliard en se nourrissant d’un partenariat entre l’orchestre Victor Hugo et l’orchestre symphonique des enfants du pays de Montbéliard, nommé Takajouer. 

Les idées fusent. Et les organisateurs semblent sereins, malgré l’exemple de Villeurbanne, qui avait organisé pas moins de 800 événements dans le cadre de ce label. « Bien sûr, nous ne pourrons pas organiser 800 événements. Mais nous irons défendre ce dossier avec plusieurs beaux projets à venir », précisent-ils avant d’exposer que plusieurs événements culturels déjà programmés dans le pays de Montbéliard pourraient s’intégrer dans le dispositif, comme le festival Rencontres & Racines, qui se déroulera les 24, 25 et 26 juin 2022 à Audincourt. Rendez-vous en décembre 2022 pour le résultat, après une pré-sélection en juin et une audition devant un jury en novembre. 

Huit critères de sélection

Sur le site France Urbaine, les huit critères pour devenir « capitale française de la culture » sont répertoriés.

  • Le caractère innovant du projet ;
  • La transmission artistique et culturelle ;
  • La participation des habitants ;
  • Le rayonnement et la coopération internationale ;
  • L’accessibilité à l’égard des personnes en situation de handicap ;
  • La solidarité territoriale ;
  • La capacité de mise en œuvre ;
  • L’inscription dans la durée.
Ceci vous intéressera aussi
L’histoire entremêlée du Jura suisse et de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard

Depuis le Moyen Age, l'Aire Urbaine et son voisin suisse possèdent une histoire commune. Cette proximité s'est renforcée depuis la Lire l'article

Nord Franche-Comté : les eaux de baignade sont de bonne qualité

L’Agence Régionale de Santé (ARS) déploie chaque année une surveillance sanitaire de la qualité de l’eau des zones de baignade. Lire l'article

CRRI 2000 renouvelle son comité directeur

Le fédérateur d'entreprises locales Crri 2000 a un nouveau comité directeur. | ©DR Bruno Selli a été élu président du Lire l'article

Déchets : les élus de Pays de Montbéliard Agglomération gardent leur usine d’incinération et rejettent le Sertrid

Les élus du conseil communautaire du Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) ont décidé de rénover leur usine d’incinération pour traiter Lire l'article

Défilement vers le haut