Le nord France-Comté, « tête de pont de la transition énergétique » selon le préfet de région

Franck Robine, préfet de Région Bourgogne-Franche-Comté. (Photo Le Trois - P.-Y.R.)
Le nouveau préfet de Région en visite à Belfort le vendredi 4 novembre, s'est montré impressionné par le terreau industriel du Territoire de Belfort et les innovations dans le secteur de l'hydrogène.
Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté depuis le 17 octobre 2022.| ©Le Trois - P.Y.R.)
Le nouveau préfet de Région en visite à Belfort le vendredi 4 novembre, s'est montré impressionné par le terreau industriel du Territoire de Belfort et les innovations dans le secteur de l'hydrogène.

Franck Robine, préfet de Côte-d’Or et préfet de Région depuis le 17 octobre, était en visite ce vendredi 4 novembre dans le Territoire de Belfort. Le programme de cette journée de découverte, était axé sur l’industrie et de l’hydrogène : découverte de la start-up H2Sys à travers le groupe électrogène installé à la préfecture du Territoire de Belfort ; visite de GE Steam Power (dont le rachat par EDF a été confirmé le même jour via l’annonce de la signature du contrat) ; lancement du projet de démonstrateur Belfort ville durable en partenariat avec l’UTBM ; visite d’Alstom ; visite de Mincatec.

Lors d’un point presse à mi-journée, le nouveau préfet de Région s’est dit impressionné par l’écosystème industriel du Territoire de Belfort et sur le développement de la filière hydrogène : « Ici, on est à la pointe, une tête de pont pour la transition énergétique. Ce qui se fait dans le domaine de l’hydrogène est le top du top de ce qui se fait en France ». Une situation qu’il attribue à la fois au « bon réseau de recherche et d’ingénieurs » et à la « tradition industrielle », qu’il considère comme un « terreau pour l’industrie de demain et les technologies de demain ».

Au fait de l’annonce le soir même de la confirmation du rachat de GE Steam Power par l’Etat, il a rappelé la visite d’Emmanuel Macron en février 2022 et ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui le « discours de Belfort », avec à la clé l’annonce de la construction de six réacteurs nucléaires EPR équipés de turbines Arabelle. Une perspective positive pour le site de Belfort et ses sous-traitants locaux.

Nord Franche-Comté: la balle dans le camp des élus

Interrogé sur la réalité administrative de la zone Belfort – Montbéliard – Héricourt, qui nourrit actuellement une divergence entre le président de Pays de Montbéliard Agglomération et son homologue du Grand Belfort, il a estimé que l’on devrait être « capables de travailler ensemble, quelles que soient les collectivités ». En revanche, il a estimé que ce n’était pas à l’Etat de « dire quelle forme administrative est la plus adaptée ; c’est aux élus locaux de dire comment ils veulent s’organiser ».

Ceci vous intéressera aussi
Alstom : Florian Chauche interpelle le Gouvernement sur la rémunération des dirigeants

Mercredi, le député La France Insoumise du Territoire de Belfort, Florian Chauche, a interpellé le ministre délégué en charge de Lire l’article

Dans toutes les entités de General Electric, un ras-le-bol amplifié par les négociations

Les élus de la CFE-CGC, un syndicat catégoriel qui regroupe des techniciens et des cadres, dénoncent, lors des négociations annuelles Lire l’article

Territoire de Belfort : une liaison cyclable entre Thiancourt et Réchésy en construction
Véloxygène 90 a envoyé 7 recommandations à Damien Meslot, maire de Belfort, pour encourager la pratique du vélo pendant le déconfinement.

Des travaux étalés sur trois ans sont prévus pour relier Thiancourt et Réchesy à vélo. La liaison, de 15 km, Lire l’article

Hydrogène: les projets s’accélèrent, 225 stations de recharge pour véhicules prévues d’ici 2025

Le développement des capacités de production d'hydrogène décarboné en France devrait suivre le scénario le plus ambitieux imaginé en 2021 Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal