Le Cirque Plume n’aura pas de dernier tour de piste

C’est une institution qui a tiré sa révérence, sans lumières. Le Cirque Plume, fierté franc-comtoise, n’a pas pu terminer sa tournée d’adieu. Il annule ses dates jusqu’à Noël. Et met un terme à une formidable aventure circassienne et poétique. Marie-Guite Dufay lui rend un vibrant hommage.

C’est une institution qui a tiré sa révérence, sans lumières. Le Cirque Plume, fierté franc-comtoise, n’a pas pu terminer sa tournée d’adieu, à cause de la covid-19. Il annule ses dates jusqu’à Noël. Et met un terme à une formidable aventure circassienne et poétique. Marie-Guite Dufay lui rend un vibrant hommage.

Ce devait être la dernière saison. Les dernières représentations. La clôture d’une carrière de près de 40 ans. Depuis 2017, on se prépare à cette fin. Une tournée d’adieu de 300 dates, avec le spectacle La dernière saison, dont trente à Besançon, du 14 octobre au 6 décembre. Mais on ne s’est pas préparée à celle-ci. Une fin sans fin, à cause de la covid-19. Le cirque plume a dû annuler 94 représentations cette année, dont celles menant jusqu’à Noël.

« Le Cirque Plume est un grand vaisseau qui s’enfonce dans la nuit dont il restera le souvenir de ses lumières », précise-t-il dans une lettre ouverte, publiée sur son compte Facebook, le 18 septembre. « Le Cirque Plume ne meurt pas en ces jours, il achève sa carrière, relève-t-il dans sa lettre. Nous l’avions prévu depuis 5 ans. Mais pas comme ça ! Nous sommes bien désolé.es, nous avons tenu jusqu’au bout les options possibles, toutes très fragiles. Les circonstances ne nous permettent pas d’aller plus loin. Elles nous obligent à abandonner ces représentations que nous attendions depuis tout ce temps. Nous vous avons tant aimés. » Il ne jouera plus en Franche-Comté, « dont la nature a été une source importante de nos inspirations ».

Poésie

« C’est une nouvelle qui attriste tous les habitants de notre territoire, mais sans doute plus particulièrement les Francs-Comtois : cette fois, c’est acté, nous n’aurons plus le bonheur de voir le Cirque Plume », confie Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, dans un communiqué de presse. « Un communiqué poignant nous a tous pris de court : les conditions qu’impose la prudence sanitaire sont venues mettre un terme abrupt à la longue histoire d’amour et d’amitié qui liait notre Région à cette troupe sans égale », poursuit-elle. Dans les années 1980, le Cirque plume avait réinventé les arts du cirque, invitant « la musique, la danse, la couleur, le rythme, et surtout, ce qui savait nous toucher au cœur : la poésie », énumère Margie-Guite Dufay. « Je veux donc dire au Cirque Plume un au-revoir mêlé tout à la fois de tristesse et de gratitude. Rien n’entamera la tendresse dont il nous a fait cadeau », conclut-elle. Dans cette émotion du départ, le Cirque plume a lui écrit : « La vie continue : le cirque est très vivant et généreux, il est la vie qui continue. La poésie, elle, est éternelle. »

Ceci vous intéressera aussi
Transports : pourquoi pas un RER à Besançon ou Mulhouse ?

Mulhouse et Besançon font partie des métropôles citées par la loi d'orientation des mobilités (LOM) comme susceptibles d'être desservies par Lire l'article

Besançon: prison ferme pour un professeur de théâtre poursuivi pour agressions sexuelles
Besançon

L'enseignant demandait aux élèves de jouer nus, et de se livrer à des attouchements. Pour sa défense, il a expliqué Lire l'article

Affaire Narumi: un transport sur les lieux organisé en présence du suspect

Le principal suspect a été auditionné ce mercredi matin, avant d'être transporté sur le campus universitaire de Besançon pour « confronter Lire l'article

Samuel Paty « méritait » de mourir : quatre mois de prison avec sursis pour une étudiante de Besançon
Hommage à Samuel Paty, le 21 octobre 2020 à Belfort.

Une étudiante en biologie de 19 ans, qui avait écrit sur Facebook que Samuel Paty "méritait" de mourir avant de Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut