L’ascension du ballon d’Alsace, grande route de la Grande Boucle

Samedi, l’ascension du ballon d’Alsace depuis Lepuix a été labellisée Route historique du Tour de France, marquant le lien fort entre cette montée et la Grande Boucle. Le sommet a été gravi pour la première fois en 1905.

Samedi, l’ascension du ballon d’Alsace depuis Lepuix a été labellisée Route historique du Tour de France, marquant le lien fort entre cette montée et la Grande Boucle. Le sommet a été gravi pour la première fois en 1905.

12 kilomètres. C’est la distance qui sépare le point de départ du tracé labellisé Route historique du Tour de France, au niveau de la Roche du Cerf, à Lepuix, du panneau du Sommet, installé au ballon d’Alsace, à 1 173 mètres. Le panneau est installé à proximité de la stèle Pottier (lire par ailleurs). Cette route a été inaugurée samedi 22 juin.

Le long de l’ascension, 11 panneaux sont installés, tous les kilomètres et « renseignent l’altitude, le pourcentage de pente et la distance restant à parcourir jusqu’au sommet », indique le Département dans son dossier de presse. Une manière de se glisser dans la peau des coureurs. L’étape du Tour de France du 11 juillet, qui rejoint Mulhouse à la Planche des Belles-Filles, n’emprunte qu’une petite partie de ce tracé, les coureurs arrivant de la vallée de la Doller et de Sewen. « Seuls les deux derniers kilomètres du tronçon de la R.D. 465 labellisé « Route historique » seront empruntés par l’étape », détaille le conseil départemental.

Peu de routes labellisées

Le tracé inauguré samedi est la 7e route labellisée en France par le Tour de France. La Suisse en compte deux. L’ascension du ballon d’Alsace rejoint les montées suivantes : le col d’Izoard (Hautes-Alpes) ;
le col du Portet (Hautes-Pyrénées) ;
la Planche des Belles-Filles (Haute-Saône) ; la Croix-Neuve à Mende (Lozère) ;
le pic de Nore (Mazamet) ; le col de Peyra-Taillade (Haute Loire).

Un col emblématique

« Cette labellisation consiste à laisser une empreinte pérenne du Tour de France sur des cols ou des côtes emblématiques de l’événement, afin que la marque puisse être visible au quotidien par les cyclotouristes qui viennent gravir ces ascensions », explique le Département. L’ascension doit déjà avoir été programmée sur une étape du Tour de France et « avoir une pente suffisamment forte ». Pour le ballon d’Alsace, l’histoire n’est pas difficile à deviner… « Au sommet du col du ballon d’Alsace se trouve implantée une stèle en mémoire de René Pottier (1879 – 1907) qui était le premier coureur à franchir le sommet de ce col lors du Tour de France, en 1905 et en 1906 », explique le Département. Ce dernier compte s’appuyer sur cette labellisation pour renforcer son attractivité touristique. Le tracé peut s’inscrire dans « schémas d’itinéraires vélos et contribuer au développement de la pratique », imagine le conseil départemental.

Défilement vers le haut