L’ARS confirme une multiplication des tests, pour identifier et isoler les malades

L’agence régionale de santé revient en détails sur la nouvelle stratégie de tests, en cours de déploiement.

Dans son bulletin quotidien, ce jeudi soir, l’agence régionale de santé revient en détails sur la nouvelle stratégie de tests, en cours de déploiement.

Dans son bulletin quotidien, ce jeudi soir, l’agence régionale de santé revient en détails sur la nouvelle stratégie de tests, en cours de déploiement.

C’est une révolution dans cette pandémie ! On évoque (enfin), à la suite de l’allocution du président de la République, des tests d’envergure. « Tester, à compter de la sortie du confinement, toute personne présentant des symptômes du coronavirus, pour identifier et isoler les malades », annonce comme objectif l’agence régionale de santé dans son bulletin quotidien, ce jeudi soir. Elle dit être engagée pleinement dans cette voix.

« La stratégie de tests repose actuellement sur les tests diagnostiques virologiques dits « PCR », qui détectent si la personne est porteuse du virus au moment où ils sont pratiqués. Des tests sérologiques fiables, permettant pour leur part d’établir si la personne a rencontré́ le virus et est immunisée, ne sont pas encore disponibles », détaille l’agence.

Les données de la pandémie

  • 1 370 cas de covid-19 hospitalisés (29 patients de plus
  • 279 patients en réanimation (5 patients de plus)
  • 607 décès en établissements hospitaliers (26 de plus que mercredi)
  • 1 659 retours à domicile enregistrés (65 de plus)

Déjà 3 600 tests en 3 semaines

Pour le moment, les tests étaient pratiqués sur les malades graves hospitalisés, les personnels soignants présentant des symptômes, en vue de les isoler des patients, les 3 premiers résidents symptomatiques des établissements médico-sociaux, ainsi que les patients fragiles : malades chroniques, femmes enceintes, pour surveiller leur évolution.

Comme nous l’annoncions mardi, la stratégie évolue dans les structures médico-sociales et les Ehpad en particulier. Elle est désormais élargie :

  • à tout le personnel soignant, même sans symptôme, là où le virus fait son apparition chez les soignants ;
  • et seulement s’il est possible d’aménager des unités dédiées aux seuls malades, à tous les résidents dans les établissements dans lesquels de premiers cas ont été́ confirmés.

Près de 65 établissements, surtout des Ehpad, ont été identifiés comme prioritaires, en accord avec les préfectures et les conseils départementaux. Ils « ont engagé le processus de dépistage des soignants et/ou des résidents. À ce stade, en moins de trois semaines, plus de 3 600 tests ont été́ réalisés » dans la région.

Augmenter la capacité des tests

Selon l’ARS, pour atteindre les objectifs nationaux au terme du confinement, la capacité de tests doit augmenter en s’appuyant sur :

– tous les centres hospitaliers de la région ;
– tous les laboratoires de biologie médicale privés ;
– tous les laboratoires qui ne pratiquent pas la biologie humaine d’habitude (laboratoires de recherche, vétérinaires et départementaux), mais sont prêts à mettre leur capacité́ de test à disposition d’un laboratoire de biologie médicale public ou privé.

« Cette montée en charge repose aussi sur le déploiement de capacités de tests à haut débit pour renforcer les laboratoires existants », indique finalement l’ARS.

Ceci vous intéressera aussi
14 000 doses de vaccin Moderna arrivent à Besançon, Dijon et Lons-le-Saunier
14 000 doses de vaccin Moderna et 30 000 doses de vaccin Pfizer sont livrées cette semaine, selon l'ARS. Image par Willfried Wende de Pixabay 

L'ARS de Bourgogne Franche-Comté annonce l'arrivée du vaccin Moderna, validé en fin de semaine dernière, dans la région cette semaine. Lire l'article

Covid-19: la Bourgogne-Franche-Comté semble avoir évité le risque de flambée après les fêtes

v Les données de l'ARS sur l'évolution de l'épidémie en Bourgogne-Franche-Comté.| DR Pas d'explosion du nombre de cas, et baisse Lire l'article

Fusion PSA-Fiat : Marie Guite Dufay se dit « vigilante »
Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, le 22 juin 2019 à Belfort pour la manifestation de soutien aux salariés de General Electric.

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, lors d'une manifestation en faveur des salariés de GE.| © Archives LeTrois - Lire l'article

Formation : le Région renforce son « Dispositif Amont de la Qualification »
Le nouveau dispositif doit aider les demandeurs d'emploi non qualifiés à construire leur parcours de formation Image par Rudy and Peter Skitterians de Pixabay

La Région Bourgogne-Franche-Comté a lancé en 2019 un dispositif visant à mieux orienter et préparer les demandeurs d'emploi pas ou Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut