La start-up Purple installe ses dalles perméables au nouveau Poulaillon d’Ensisheim

C’était une étape attendue. La vente d’un premier parking chez un commerçant. La start-up Purple alternative surface, qui a inventé un système de dalles recyclées perméables est montée en puissance en installant ses dalles sur le parking du groupe Poulaillon, qui a ouvert ce mercredi un nouveau moulin à Ensisheim.

Une étape franchie pour Purple alternative surface. La vente d’un parking en dalle perméable pour le groupe Poulaillon, qui a ouvert ce mercredi un nouveau moulin à Ensisheim. L’un des cofondateurs, Pierre Quinonero, témoigne de la progression de la start-up, avec les perspectives et les envies qui l’accompagne. 

« C’est la première vente de dalles à un commerce public », narre Pierre Quinonero, l’un des cofondateurs de la start-up Purple alternative surface, à l’occasion de l’ouverture du nouveau magasin Poulaillon à Ensisheim. Il s’en réjouit, alors que le bébé n’a encore que deux ans. « Quand nous avons commencé,nous étions 4. Nous bossions chez moi, dans ma maison », raconte-t-il. En fait, cela ne fait que 5 mois que la start-up est installée au Techn’hom, à Cravanche. Et pourtant, la boîte, qui a bénéficié du fonds Maugis en octobre 2021, décolle déjà. Ce marché avec Poulaillon créé de beaux espoirs : « C’est intéressant car il s’agit d’une chaîne. Si tout se passe bien, cela permettra de réitérer.»

La commercialisation, les fondateurs l’ont lancée le 31 mars. « Ça a été très rapide », expose-t-il, songeur. Beaucoup de travail ? Oui. « Nous n’avons pas beaucoup dormi », rit-il avant d’ajouter avoir pris ses premiers congés en deux ans cet été. 

Accélérer l'industrialisation

55 places, 700 m2, 17 tonnes de déchets recyclés… Le parking en dalle perméable, conçue à partir de matières plastiques recyclées a été réalisé en l’espace d’un mois pour le magasin Poulaillon. Un temps jugé trop long par le cofondateur qui se tourne déjà sur la rentrée. « Nous avons besoin d’avancer dans notre industrialisation. Pour le moment, on ne fonctionne pas assez vite, pas assez bien.» Pour cela, la start-up ouvre le capital au mois de septembre, pour permettre d’acheter de meilleurs moules, développer la R&D. « On veut accélérer le développement », pointe-t-il, notamment en engageant une véritable équipe commerciale. 

Quant aux futurs marchés, Pierre Quinonero se réjouit de l’engouement. « On est partis de zéro, et on a montré ce qu’on savait faire mais aujourd’hui nous ne sommes pas à la hauteur de la demande.» D’où le besoin de lever des fonds pour accélérer les processus de développement. Il démontre par deux fois les envies de l’entreprise : « Avec deux moules, nous pourrions fabriquer bien plus. Nous réfléchissons déjà à la commercialisation d’un second type de dalles.»

Développement de la smart-city

Selon le cofondateur, la force du projet est aussi qu’il est tombé au bon moment. Perspective de zéro artificialisation des sols, économie circulaire, arrêt du gaspillage du plastique en 2025… Les dalles perméables conçues à partir de plastique non valorisé entrent dans cette dynamique. Mais aussi dans une autre catégorie : la smart-city. « Les revêtements connectés permettent d’avoir des données sur les routes. Nous travaillons dessus avec le Crunch Lab.»

 « Les dalles peuvent intégrer des supports à l’intérieur pour l’intelligence des routes, elles peuvent aussi s’éclairer ou devenir des passages piétons »,expliquait Sébastien Molas, l’un des autres cofondateurs lors d’une rencontre. « Si nous y arrivons, nous serons les premiers à le faire », précise Pierre Quinonero au téléphone, visiblement déterminé à monter encore plusieurs crans pour faire évoluer la start-up. 

Ceci vous intéressera aussi
Négociations GE-EDF : « On nous agite les grelots, mais pour le moment, on ne sait rien »
Mari-Guite Dufay écrit à Emmanuel Macron pour obtenir un moratoire sur le plan social à General Electric Steam Power

General Electric et EDF viennent d’annoncer ce mercredi des « discussions exploratoires » en vue d’un possible rachat par EDF des activités Lire l'article

General Electric : les employés réclament une prime exceptionnelle de 2 000 euros

Ce mardi, les employés de la filiale Steam Power de General Electric ont manifesté pour obtenir la prime Macron à Lire l'article

Belfort : un blocus fige les usines de General Electric

Des salariés de l’entité nucléaire de General Electric à Belfort bloquent le site depuis ce mardi. La tension est à Lire l'article

[EMI] E2Cast – Les Eurockéennes de Belfort

Six stagiaires de l’école de la 2e Chance Nord Franche-Comté, à Belfort, ont réalisé un podcast sur les Eurockéennes de Lire l'article

Défilement vers le haut