La covid-19 à l’origine de la baisse de donneurs de sang

Don de sang, à la maison du don de Belfort.

En 2020, l’EFS Bourgogne-Franche-Comté a enregistré 41 722 donneurs. Mais depuis la pandémie de la covid-19, les centres de dons de sang sont boudés par la population. Résultat : l’organisation enregistre un déficit de 1 000 donneurs en ce début de trimestre 2021.

Sihame Saady

En 2020, l’EFS Bourgogne-Franche-Comté a enregistré 41 722 donneurs. Mais depuis la pandémie de la covid-19, les centres de dons de sang sont boudés par la population. Résultat : l’organisation enregistre un déficit de 1 000 donneurs en ce début de trimestre 2021.

La crise sanitaire n’épargne personne. L’établissement français du sang (EFS) de Bourgogne-Franche-Comté annonce une baisse de 23 % de nouveaux donneurs en 2020. Avec la pandémie, les campagnes de recrutement et de sensibilisation dans les campus, lycées ou encore en centre-ville ont été annulées. Conséquence directe, une visibilité fortement réduite qui limite le nombre de nouveaux donneurs. Habituellement, ces événements enregistrent 2 100 primo-donneurs, ce qui représentent près de 15 % des recrutements annuels.

Des besoins importants

« Malgré le dévouement indispensable et sans faille des 41 722 donneurs connus revenus en 2020 […] trouver de nouveaux donneurs est essentiel », explique le Dr Christophe Barisien, responsable régional des prélèvements à l’EFS Bourgogne-Franche-Comté. Chaque année, 170 000 personnes quittent la communauté des donneurs réguliers en raison de leurs âges ou de contre-indications médicales qui ne leur permettent plus de continuer à donner leur sang.

S’ajoute à cela un besoin de profils sanguins divers car avec 500 000 personnes transfusées en France par an, la diversité en groupes sanguins et phénotypes reste indispensable pour couvrir les besoins de toute la population. Enfin, il faut assurer les demandes immédiates de sang, qui ont augmentées avec la crise.

Opérations recrutements

Pour pallier le manque d’événements, l’EFS tente de mettre en place de nouveaux formats de collecte. À Dijon, l’organisme s’est établi au sein des murs du musée des Beaux-Arts. 97 donneurs ont pu ainsi donner leur sang tout appréciant les œuvres d’art commentés par les médiatrices du musée, dont 15 nouveaux donneurs. Du 1er avril au 31 mai, un challenge inter-lycées a été créé pour sensibiliser les plus jeunes à l’importance du don de sang. L’objectif : mobiliser lycéens, parents d’élèves et personnels de toute la région à donner leur sang au nom de l’établissement. Les entreprises, clubs sportifs, associations et même groupes d’amis sont également sollicités à travers des challenges inter-organismes réinventés. À Belfort, ce challenge se tient jusqu’au 3 avril (notre article).

  • Maison du Don de Belfort, ZAC de la Justice, 90 rue René Cassin 90000 Belfort Parking réservé aux donneurs – Bus – ligne 2 arrêt « CFA »
Ceci vous intéressera aussi
Bourgogne-Franche-Comté: face à la 3e vague, nouvelles déprogrammations chirurgicales

Avec la 3e vague qui déferle sur les établissements hospitaliers de Bourgogne-Franche-Comté, l’agence régionale de santé a décidé d’accentuer les Lire l'article

La SNCF commande 12 trains à hydrogène à Alstom
La SNCF a commandé ses 12 trains hydrogène Alstom, pour 4 régions pionnières.

Lancé en Allemagne en 2018, le train à hydrogène doit enfin démarrer en France avec la signature d'un contrat pour Lire l'article

Covid-19 : la pression de la 3e vague se renforce

Taux d’incidence et hospitalisations s’accroissent en Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi dans le nord Franche-Comté. L’agence régionale de santé a acté une Lire l'article

Covid-19 : la 3e vague continue de progresser en Bourgogne-Franche-Comté

Les données épidémiologiques continuent de croitre en Bourgogne-Franche-Comté. Elles ont notamment progressé fortement dans le Territoire de Belfort. La pression Lire l'article

Défilement vers le haut