Intégration militaire pour les nouveaux étudiants de l’Esta

Depuis 6 ans, l’école supérieure des technologies et des affaires (Esta) proposent une intégration singulière aux étudiants de 1re année : une préparation militaire découverte, au sein du 1er régiment d’artillerie de Bourogne.

Depuis 6 ans, l’école supérieure des technologies et des affaires (Esta) proposent une intégration singulière aux étudiants de 1re année : une préparation militaire découverte, au sein du 1er régiment d’artillerie de Bourogne.

C’est ce que l’on appelle une rentrée au pas de charge ! Depuis 6 ans, l’école supérieure des technologies et des affaires (Esta) proposent aux étudiants de 1re année de participer à une préparation militaire découverte avant la rentrée. Une quarantaine d’étudiants y a participé du 31 août au 4 septembre, au sein du 1er régiment d’artillerie de Bourogne. Les étudiants sont accueillis en totale immersion par le régiment. « Susciter le dépassement de soi, développer la citoyenneté́ et l’esprit d’équipe chez ses étudiants, tels sont les objectifs recherchés par la direction de l’Esta », indique l’école dans un communiqué de presse. « Ces qualités et ces valeurs emblématiques du monde militaire seront profitables aux étudiants tout au long de leur cursus académique et de leur vie professionnelle », poursuit l’école.

[ En images ]

Photos prises par l’Esta.

Favoriser l’engagement

Pour le régiment, cela permet de maintenir un lien avec la région et de « sensibiliser » les jeunes à « l’univers militaire ». L’opération est coordonnée par la délégation militaire départementale. Depuis décembre 2019, l’Esta, comme l’IUT Belfort-Montbéliard et l’UTBM, est reconnu comme partenaire de la défense nationale. L’école « s’efforce de favoriser l’engagement de ses étudiants dans la réserve militaire opérationnelle au sein de la Garde Nationale », indique également l’établissement belfortain s’enseignement supérieur.

Pour la première année, cette PMD s’inscrit dans le cadre des actions du Trinôme académique, qui regroupe le ministère des Armées, le ministère de l’Éducation nationale et l’institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). « Il a la charge de mettre en place des actions de formation et de sensibilisation de nature à inciter les enseignants à monter des actions de promotion de l’esprit de défense, et à favoriser les initiatives dans l’enseignement de la culture de défense et de sécurité́ », détaille le communiqué de l’Esta. Cette préparation militaire a reçu, dans ce cadre, un soutien de l’État, par l’intermédiaire de la direction des patrimoines et de la mémoire (DPMA).

En 2018, pour une préparation similaire, Iouri Bernache-Assolant, un maître de conférence en psychologie sociale, avait suivi des étudiants de l’IUT Belfort-Montbéliard qui avait participé à une PMD (retrouvez l’interview complète, avec les conclusions de son études, ici). L’enseignant-chercheur avait noté l’importance, chez les étudiants, de s’identifier au groupe de la PMD. Ils avaient construit une histoire commune. Il notait notamment : « Cette formation semble bien fonctionner pour la vie du groupe. Il semble y avoir la création d’une identité sociale, avec ce que cela implique en termes de communication, de solidarité, même si cela s’est fait dans un laps de temps très court et avec des étudiants issus d’horizons différents. »

Ceci vous intéressera aussi
General Electric : un accord se précise sans délocalisation
Un accord évitant les délocalisations est envisagée avec signature vendredi.

Un clap de fin est annoncé sur le projet de l’entité turbines à gaz de General Electric de transférer des Lire l'article

Philippe Petitcolin : « Il faut que Belfort soit reconnu comme le centre mondial de l’hydrogène et de l’opérabilité »
Philippe Petitcolin fait le point sur les accords du 21 octobre 2019, avant la rencontre à Bercy ce 30 juin.

Le 4e comité paritaire rassemblant l’intersyndicale de l’entité turbines à gaz de General Electric, le Gouvernement et la direction de Lire l'article

General Electric : un futur industriel se dessine à Belfort
Huit axes industriels sont retenus dans les orientations stratégiques du site de Belfort de General Electric

L’espoir est là. Huit des dix pistes du projet industriel de l’entité turbines à gaz de General Electric intègrent les Lire l'article

General Electric : 764 nouvelles suppressions de poste dont 89 à Belfort
General Electric demande à ses sous-traitants de baisser leurs prix de 20% pour faire face à la crise consécutive au covid-19.

Le quotidien Libération annonce ce matin un nouveau plan social au sein de General Electric. 764 suppressions de postes dans Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut