Il manque 10 000 dons de sang pour passer le mois de mai

Les jours fériés fragilisent fortement la collecte des dons de sang. L’établissement français du sang (EFS) estime qu’il manque 10 000 dons de sang pour passer sereinement le mois de mai.

Les jours fériés fragilisent fortement la collecte des dons de sang. L’établissement français du sang (EFS) estime qu’il manque 10 000 dons pour passer sereinement le mois de mai. L’EFS lance un appel à la mobilisation, alors que cette période de collecte est traditionnellement plus faible.

1 heure de son temps, trois vies de sauver. C’est le message de l’établissement français du sang (EFS). Depuis le lundi de Pâques, il manque 10 000 dons de sang pour passer sereinement le mois de mai. Un mois « rythmé par de nombreux jours fériés qui ont un fort impact sur les réserves de sang : un jour férié est un jour sans collecte », interpelle l’EFS. En Bourgogne-Franche-Comté, 600 dons sont nécessaires chaque jour, jours fériés ou non ! Et les plaquettes ne se conservent que 5 jours. « Ce produit sanguin fabriqué à partir de dons de sang est vital pour les malades ou blessés en situation hémorragique », rappelle l’opérateur qui emploie 10 000 collaborateurs en France. Compte tenu de cette situation, les besoins sont urgents et l’importance du don encore plus. « Pour ceux qui ne peuvent donner, l’EFS leur propose de relayer l’appel, annonce le dossier de presse. Chacun peut, à son niveau, contribuer pour faire vivre la chaîne de solidarité du don de sang. » À la suite de l’appel lancé début mars, les donneurs de sang s’étaient mobilisés. L’EFS avait rehaussé ses réserves de 20 000 poches.

Non à la procrastination

« Finalement en 1 heure, je peux sauver 3 vies, le tout en passant quelques minutes allongé avant de recevoir une collation pour reprendre des forces », confie un donneur cité par le dossier de presse. « Un geste simple, à la portée de tous », poursuit-il. « [Un geste] qu’il ne faut remettre au lendemain, surtout dans cette période critique », complète le dossier de presse.

179 collectes de sang sont organisées dans la région du 29 avril au 1er juin, en plus des 8 maisons du don ouvertes. Pour donner, il faut être âgé de 18 à 70 ans, être en bonne forme et avoir un poids supérieur à 50 kg. Le prélèvement dure une dizaine de minutes et on prélève entre 400 et 500 ml de sang. « L’entretien pré-don permet de vérifier l’aptitude au don afin de s’assurer de la sécurité du donneur et du receveur », rappelle l’EFS. On estime que les collectes de l’EFS soignent 1 million de vies par an. Avec plus de 500 millions d’actes réalisés par an, l’EFS est le plus grand laboratoire de biologie médicale de France.

  • Maison du don à Belfort, 90 rue René-Cassin, ZAC de la Justice. Parking réservé aux donneurs – Bus : ligne 2, arrêt CFA – Tél. : 03 84 58 49 90. Ouvert le mardi, de 8 h 30 à 18 h, le mercredi, jeudi et vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 et le samedi de 8 h à 12 h – https://dondesang.efs.sante.fr/

Ceci vous intéressera aussi
Près de 2,75 milliards d’euros dédiés à la Bourgogne-Franche-Comté
Le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, ont signé ce vendredi l’accord de relance État-Région et l’accord stratégique du contrat de plan État-Région, pour la période 2021-2027.

Jacqueline Gourault, ministre, Marie-Guite Dufay, présidente de Région et Fabien Sudry, préfet de Région. | ©Région BFC Le préfet de Lire l'article

Covid-19 : la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté

La prudence est toujours de mise. Il faut rester vigilant et ne pas relâcher. Mais la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté Lire l'article

Covid-19 : l’amélioration se confirme en Bourgogne-Franche-Comté

Les données communiquées par l’agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté cette semaine témoignent d’une amélioration continue de la situation sanitaire Lire l'article

L’établissement français du sang encourage le don de plasma
L’établissement français du sang encourage le don de plasma

L’établissement français du sang (EFS) a lancé une campagne de communication pour encourager le don de plasma, dont les besoins Lire l'article

Défilement vers le haut