Sochaux : encore trois jours d’arrêt de l’usine Stellantis la semaine prochaine

La direction de l’usine Stellantis de Sochaux a annoncé trois jours d’arrêt partiel de l’usine, les 23, 24 et 25 août, conséquence de la pénurie de semi-conducteurs.

La direction de l’usine Stellantis de Sochaux a annoncé trois jours d’arrêt partiel de l’usine, les 23, 24 et 25 août, conséquence de la pénurie de semi-conducteurs.

« Alors que nous souffrons toujours de la crise des semi-conducteurs, comme l’ensemble des constructeurs automobiles dans le monde, un fournisseur de composants électroniques, de rang 2, situé en Malaisie a été contraint de s’arrêter en raison de la présence d’un foyer de contamination du Covid dans ses ateliers » explique un communiqué de Stellantis. La pénurie de semi-conducteurs oblige à annuler les séances de travail d’une des lignes de production pendant trois jours, la ligne de production des Peugeot 3008 et 5008 (système 2).

Plus de 70 séances annulées depuis le début de la crise

Selon nos calculs, et en comptabilisant ces nouveaux arrêts, nous dépassons désormais les 70 séances annulées depuis le début de la crise. Ce sont plus de 30 000 voitures qui n’ont pas été produites à cette occasion. Deux jours de RTT collectifs seront positionnés lundi et mardi et la séance du mercredi sera positionnée en activité partielle. Un point est prévu le 25 août à 9h pour confirmer ou non les séances suivantes. Les trois syndicats (FO, CGT, CFDT) ont exprimés leur mécontentement. Jérôme Boussard, secrétaire général de la CGT, précise : « La direction a refusé à certains salariés de pouvoir prendre 4 semaines de congés consécutives. Cette dernière impose des jours de chômage après à peine une semaine de travail. »  Le syndicat propose de ralentir la cadence dès aujourd’hui pour diviser la vitesse des chaînes par 2 et répartir la charge de travail sur l’ensemble de la semaine.   « Il s’agit de relocaliser au plus vite les productions », argue le syndicat Force Ouvrière dans un message transmis à la rédaction.

Même problème à Stellantis Rennes

Dans un communiqué, la CFDT de Stellantis Rennes relève :

« Les messages rassurants de la Direction lors du Comité Central d’Entreprise du 24 juin pour le deuxième semestre 2021 ne sont déjà plus d’actualité. Par contre, la communication du 21 juillet 2021 de Carlos Tavares PDG du Groupe Stellantis qui laissait entendre que la crise des semi-conducteur, malgré le manque de visibilité allait se prolonger en 2022 est malheureusement en train de se confirmer.»

Plus loin, elle propose : « Au regard des excellents résultats du Groupe Stellantis pour le premier semestre, la CFDT a demandé à la Direction de compenser à 100 % la perte de rémunération sur l’activité partielle de juillet et aout en attendant la finalisation de l’accord d’Activité Partielle de Longue Durée actuellement soumis à la signature des Organisations Syndicales représentatives dans le Groupe. »

Ceci vous intéressera aussi
Sochaux : négociations salariales à haut risque pour Stellantis

Les négociations salariales obligatoires débutent ce jeudi 1er décembre, à Stellantis. Les attentes des salariés sont énormes, notamment avec les Lire l’article

Alstom fait rouler une locomotive complètement autonome

Le constructeur ferroviaire Alstom a fait rouler mardi une locomotive de manœuvre complètement autonome lors d'un essai aux Pays-Bas, avec Lire l’article

Boncourt : 118 Français concernés par la fermeture de British American Tobacco

Le cigarettier British American Tobacco (BAT) a annoncé fin octobre son intention de fermer son usine de Boncourt, en République Lire l’article

Belfort : la prime de la discorde au comité inter-entreprises des Trois-Chênes

Un mouvement de grève a été engagé au CIE des Trois-Chênes, qui gère les œuvres sociales des salariés de General Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal