Deux ex-salariés de PSA Vesoul condamnés pour vol de pièces détachées

Le tribunal correctionnel de Vesoul a condamné les deux hommes à deux ans de prison, dont un an avec sursis et mise à l’épreuve.

Deux anciens salariés de PSA ont été condamnés vendredi à des peines de prison ferme pour avoir volé, au centre logistique mondial du constructeur automobile à Vesoul, pour près de 100 000 € de pièces détachées, qui étaient ensuite revendues sur internet. Le tribunal correctionnel de Vesoul a condamné les deux hommes à deux ans de prison, dont un an avec sursis et mise à l’épreuve, pour ces vols commis entre 2011 et 2013. Il a également infligé un an de prison, dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve, à un de leurs complices qui recelait les pièces.

Six autres hommes – deux salariés et trois complices – ont également écopé dans ce dossier de peines de quatre à huit mois de prison avec sursis. Les prévenus ont également été condamnés à verser chacun de 50 000 à 1000 euros d’indemnités, pour un préjudice global de près de 100 000 €.

Les salariés « volaient des pièces détachées – bougies, plaquettes de frein, moteurs turbo, 90 chevaux ou HDI – et les revendaient avec l’aide de leurs complices sur le site internet Le Boncoin », a indiqué le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic. Un moteur pouvait ainsi être revendu environ 250 € sur internet. « La direction s’en est rendu compte lors d’un inventaire, parce qu’il manquait 850 moteurs turbo et le responsable de la sécurité a retrouvé certaines pièces sur Le Boncoin », a-t-il précisé.

Les salariés sortaient les petites pièces volées de l’usine en les cachant sur eux et ils faisaient passer les pièces plus encombrantes, telles que les moteurs, par-dessus le grillage à des complices qui les récupéraient.
L’entreprise a déposé plainte et une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Vesoul en juillet 2013 pour « vol en réunion ». Les enquêteurs de la police de Vesoul et de la police judiciaire de Besançon ont réussi à remonter la trace des suspects, en partie grâce à des annonces diffusées sur internet.

(AFP)

Ceci vous intéressera aussi
Un détenu se suicide à la maison d’arrêt de Vesoul
Un détenu se suicide à la maison d'arrêt de Vesoul, en Haute-Saône.

La maison d'arrêt de Vesoul, en Haute-Saône, a été le théâtre d'un suicide, dans la nuit de jeudi à vendredi. Lire l'article

Vesoul : deux policiers renvoyés devant la justice pour des violences lors d’une interpellation
Deux policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) de Vesoul, soupçonnés de violences lors d'une interpellation en février, comparaîtront en septembre devant le tribunal correctionnel de Vesoul.

Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum Lire l'article

Vesoul : le responsable de l’UNSS incarcéré pour agressions sexuelles
En Haute-Saône, le responsable de l'UNSS incarcéré pour agressions sexuelles.

Figure du sport scolaire en Haute-Saône, et responsable de l'UNSS dans le département, un homme a été mis en examen Lire l'article

Les maires de Mulhouse et Vesoul veulent plus de pouvoir pour leurs polices municipales

Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut