Dans le pays de Montbéliard, des ateliers pour découvrir le numérique

Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) propose dans 23 communes de la collectivité des ateliers numériques pour accompagner la population dans la prise en main et l’utilisation de ces outils. Une action qui accompagne la montée en très haut débit du territoire.

Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) propose dans 23 communes de la collectivité des ateliers numériques pour accompagner la population dans la prise en main et l’utilisation de ces outils. Une action qui accompagne la montée en très haut débit du territoire.

Depuis le mois de décembre, les communes d’Hérimoncourt et de Sainte-Marie, dans le pays de Montbéliard, testent les Ateliers numériques, proposés par l’agglomération et animés par Numerica. « Les Ateliers numériques sont deux actions pilotes qui s’inscrivent dans la continuité́ du déploiement du très haut débit sur le territoire et répondent aux besoins d’accompagnement des habitants de Pays de Montbéliard Agglomération », indique la collectivité dans son dossier de presse.

La collectivité s’est engagée, avec le Département du Doubs, la Région et l’État, à déployer 100 % de fibre optique dans les 72 communes du pays de Montbéliard en 2022, afin que tous les habitants bénéficient du très haut débit. Un projet porté par le syndicat mixte Doubs très haut débit (Smix), un opérateur public chargé de l’aménagement numérique du département.

10 heures de formation, 35 euros

En parallèle, PMA a décidé d’accompagner ses habitants pour utiliser les outils numériques, à travers différentes actions, dont les Ateliers numériques. C’est « un enjeu essentiel à l’heure où la dématérialisation de nombreuses démarches administratives se généralise en France (déclarations des impôts, demande de carte grise, de carte d’identité́, etc.) », relève le dossier de presse. Au cours de ces ateliers, les stagiaires vont apprendre à utiliser une tablette ou un ordinateur, à se connecter à un réseau Wifi, à télécharger des applications sur son mobile, à envoyer, recevoir et gérer des e-mails ou encore à réaliser des démarches administratives en ligne… « Ces Ateliers sont organisés en cycle de 5 séances de 2 heures soit 10 heures de formation proposées au total », détaille le document institutionnel. Chaque séance accueille 12 stagiaires au maximum, qui viennent avec leur propre matériel. S’ils n’en ont pas, Numerica fournit les tablettes. Le coût de la formation de 10 heures s’élève à 35 euros. « Chaque participant bénéficie (…) d’une formation sur mesure incluant une assistance téléphonique afin de répondre à toutes ses questions, jusqu’à 2 mois après la fin de son cycle de formation », remarque PMA.

Vingt-trois communes (car ci-dessous) ont manifesté leur intérêt auprès de PMA pour accueillir ces ateliers, testés à Hérimoncourt et Sainte-Marie depuis décembre. Les inscriptions sont gérées par les mairies. Les ateliers y seront mis en place prochainement. Le dispositif sera ensuite déployé en 2020 dans les 72 communes. « Les Ateliers numériques pourront alors être organisés dans d’autres communes s’il y a suffisamment d’inscrits intéressés sur place. L’objectif est d’offrir à tous un service de proximité́, créateur d’échanges et de lien social dans communes péri-urbaines, entre des personnes qui ne se rencontreraient pas autrement », conclut la collectivité.

D’autres dispositifs d’inclusion numérique

  • Les c@fés connectés à Bondeval
  • L’accompagnement des retraités à Montbéliard
  • Initiation à l’utilisation de tablettes numériques à Bethoncourt
  • Accompagnement numérique à Grand-Charmont, pour les seniors, à l’espace numérique
  • Accompagnement numérique à Pont-de-Roide-Vermondans, avec l’installation de deux ordinateurs en libre-service, à la Maison pour tous

14 500 euros ont été́ alloués par PMA pour réaliser la mise en place de ces deux Ateliers numériques. Depuis 2017, PMA cotise à hauteur de 10 euros par an et par habitant auprès du Smix. Cette cotisation annuelle de 250 000 euros, prévue pendant quinze ans, « est destinée à équiper en fibre optique toutes les zones délaissées par les opérateurs privés », rappelle la collectivité.

Défilement vers le haut