Danjoutin : la garde à vue des deux gendarmes a été levée

La brigade des douanes de Montbéliard a saisi 184 kg de cannabis, lundi 9 novembre, dans une camionnette en direction de l’Allemagne, au péage de Fontaine, dans le Territoire de Belfort, sur l’A36.

Les gardes à vue des deux gendarmes soupçonnés d’avoir mortellement blessé un homme armé de 37 ans qui aurait tiré sur les militaires, mercredi à Danjoutin, ont été levées, l’hypothèse de la légitime défense étant privilégiée, a-t-on appris vendredi auprès de la gendarmerie.

(AFP)

Les gardes à vue des deux gendarmes soupçonnés d’avoir mortellement blessé un homme armé de 37 ans qui aurait tiré sur les militaires, mercredi à Danjoutin (notre article), ont été levées, l’hypothèse de la légitime défense étant privilégiée, a-t-on appris vendredi auprès de la gendarmerie. mis à jour le 15 octobre à 19h57

« Les investigations nécessitant la présence continue des militaires gardés à vue se sont poursuivies hier (jeudi), notamment sur les lieux des faits pour vérification de la cohérence de leurs déclarations avec les observations médico-légales résultant de l’autopsie et les constatations d’ordre balistique opérées par l’IRCGN (lnstitut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) », a indiqué le procureur de la République de Belfort, Éric Plantier.

« Les mesures de garde à vue ont été levées hier (jeudi) soir à l’issue de ces vérifications », précise le magistrat, soulignant que « les investigations se poursuivent cependant pour mener des opérations d’analyse de différents prélèvements ».

Mercredi vers 10 h 20, le trentenaire était venu faire crisser ses pneus devant la gendarmerie de Beaucourt (Territoire-de-Belfort) et avait exhibé une arme avant de repartir en voiture. Les gendarmes s’étaient déployés pour tenter de l’intercepter. Lors de cette course-poursuite, l’automobiliste avait percuté deux véhicules de gendarmerie en forçant des barrages, sans faire de blessé.

Mais une fois bloqué par les gendarmes contre un trottoir à Danjoutin, il « aurait alors ouvert le feu en direction des militaires, qui ont répliqué », avait indiqué mercredi M. Plantier. D’après l’Est Républicain, une témoin de la scène « a affirmé avoir entendu les cris et les injonctions des gendarmes avant les tirs ». « Les militaires ont expliqué avoir répliqué aux tirs du suspect et l’ont mortellement blessé, notamment d’une balle dans la tête », révèle le quotidien. L’homme est décédé sur place.

Sa mère avait « appelé la gendarmerie en indiquant que son fils voulait mettre fin à ses jours », avait par ailleurs indiqué la gendarmerie le jour des faits. L’homme était connu de la gendarmerie pour des affaires de stupéfiants. « A ce stade de l’enquête, tout concourt à l’hypothèse de la légitime défense », selon le général Bruno Guyot, commandant adjoint de la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté. Une enquête ouverte du chef de violence volontaire avec arme ayant entraîné la mort a été ouverte et confiée en cosaisine à la section de recherche de Besançon et à l’inspection générale de la gendarmerie nationale.

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : les salariés d’Alstom réclament plus d’augmentation

Entre 150 et 200 personnes ont bloqué l’entrée du site Alstom, à Belfort, au Trois-Chênes, ce mardi matin. Elles manifestent Lire l’article

Ces associations inquiètes de perdre des jeunes retraités 

Plusieurs associations du nord Franche-Comté sont inquiètes du projet de réforme qui propose de faire passer de 62 à 64 Lire l’article

Le fonds Vert doit aider les collectivités à financer leurs transitions

L’État a lancé le fonds Vert, pour accélérer la transition écologique et énergétique et soutenir les collectivités territoriales dans leurs Lire l’article

Jura : une mère et son bébé blessés à l’arme blanche, le suspect en soins psychiatriques

L'homme soupçonné d'avoir poignardé dans le Jura une mère et son bébé de deux mois a été placé en soins Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal