Damien Meslot réélu président du Grand Belfort

Damien Meslot dépose son bulletin dans l'urne, pour sa réélection.

Si l’élection du nouveau président du Grand Belfort s’est déroulée au gymnase Le Phare, il n’y a pas eu de match : Damien Meslot a été réélu à une très large majorité, sans même qu’un candidat ne tente sa chance face à lui.

94 votants, 83 voix pour, 10 votes blancs, un nul : Damien Meslot a été réélu président du Grand Belfort sans même un adversaire face à lui. L’élection des quinze vice-présidents s’est déroulée presque dans la même tonalité. Seul Gérald Lorida, candidat malheureux à Bavilliers lors des municipales, a tenté de s’opposer à Eric Koeberlé, qui a remporté la mairie de Bavillers de quelques voix, et Dominique Retailleau contre Pierre Carles. De vaines tentatives pour refaire le match à Bavilliers et Offemont, sans grand suspens.

Tout fraîchement réélu, Damien Meslot a réaffirmé sa volonté de « continuer à travailler pour attirer de nouvelles entreprises, diversifier le tissus économique », évoquant des « discussions avancés sur plusieurs projets » de nouvelles implantations et l’espoir de « bonnes nouvelles » d’ici peu, malgré la crise suite au confinement.

Au registre de l’écologie, il a évoqué le projet de ferme solaire à Fontaine annoncé en décembre dernier, et la « priorité » donnée à l’hydrogène, en mentionnant notamment « Territoire d’innovations », label qui est venu valider l’an dernier la démarche lancée dans le nord Franche-Comté. Enfin, il a appelé de ses vœux une « plus grande solidarité pendant cette crise ».

Seule Mathilde Nassar, nouvelle élue d’opposition à Belfort, a pris la parole pour s’interroger sur ce que seront réellement les conséquences de la crise, que ce soit sur l’emploi, la versement de la taxe transport par les entreprises, ou encore les financements de l’État vers les collectivités locales. « La crise actuelle ne doit pas nous faire oublier la crise climatique », a-t-elle ajouté, en espérant des solutions qui mêlent efficacité économique et développement durable. Si elle espère des «  solutions pérennes pour GE », elle en a appelé à la vigilance. Enfin, elle n’a pas manquer de lancer une nouvelle pique sur l’implantation probable d’Amazon à Fontaine, dénonçant une démarche « mortifère », un « mirage en termes de création d’emplois » et la « contradiction avec développement durable ».

15 vice-présidents

L’assemblée a ensuite procédé à l’élection des vice-présidents :
1ere vice-présidente, chargée des finances : Maryline Morallet (Sévenans)
2e vice-présidente, chargée de l’écologie et du développement durable : Marie-Laure Friez (Botans)
3e vice-président, fonds de concours et relation avec les communes : Alexandre Mancanet (Vauthiermont)
4e vice-président , chargé du développement économique du territoire : Rafaël Rodriguez (Méziré)
5e vice-présidente , chargée de la culture : Delphine Mentré (Belfort)
6e vice-président , enseignement supérieur et recherche : Eric Koeberlé (Bavilliers)
7e vice-présidente, chargée des grands équipements sportif : Florence Besancenot (Belfort)
8e vice-président, politique de gestion des déchets : Jacques Bonin (Bourogne)
9e vice présidente, chargée des ressources humaines : Loubna Chekouat (Belfort)
10e vice-président, chargé de la politique de l’eau : Philippe Challant (Sermamagny)
11e vice-président, chargé du développement des politiques de santé : Alain Picard (Belfort)
12e vice-présidente, chargée de la valorisation du patrimoine : Marie-France Cefis (Valdoie)
13e vice-président, chargé des voiries et de l’accessibilité intercommunale : Stéphane Guyot (Meroux-Moval)
14e vice-président, chargé de l’habitat et de la rénovation urbaine : Samuel Dehmeche (Belfort)
15e vice-président, chargé de la sécurité civile et protection contre les incendies : Pierre Carles (Offemont)

Ceci vous intéressera aussi
Sochaux : négociations salariales à haut risque pour Stellantis

Les négociations salariales obligatoires débutent ce jeudi 1er décembre, à Stellantis. Les attentes des salariés sont énormes, notamment avec les Lire l’article

Deux LRU du 1er régiment d’artillerie de Bourogne envoyés en Ukraine

Deux lance-roquettes unitaires (LRU) appartenant au 1er régiment d’artillerie de Bourogne ont été réceptionnés par l’armée ukrainienne, ce mardi, a Lire l’article

Alstom fait rouler une locomotive complètement autonome

Le constructeur ferroviaire Alstom a fait rouler mardi une locomotive de manœuvre complètement autonome lors d'un essai aux Pays-Bas, avec Lire l’article

Héricourt : au centre Bretegnier, une plateforme novatrice pour réapprendre l’équilibre

La fondation Arc-en-Ciel vient d’investir dans son centre de médecine physique et de réadaptation Bretegnier, situé à Héricourt. Elle y Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal