Belfort : en 2019, le Fimu met le piano à l’honneur [Vidéo]

Le Fimu 2019 aura le piano comme fil rouge. A l'issue de la conférence de presse de présentation, ce mardi matin, un duo pour mettre dans l'ambiance. (Photo Pierre-Yves Ratti)

La pianiste André Manoukian est le parrain de la prochaine édition du Festival international de musique universitaire, du 6 au 10 juin 2019. Tout naturellement, le piano sera l’instrument mis à l’honneur.

Pour la première fois depuis sa création, le piano est l’instrument mis à l’honneur au Fimu. Sa 33e édition est programmée du 6 au 10 juin. Elle a été présentée ce matin par Damien Meslot, maire de Belfort, Delphine Mentré adjointe et Mathieu Spiegel, directeur du Fimu.

Les ingrédients qui font le succès du Fimu depuis trente-deux ans seront toujours là : multiplicité des genres, concerts gratuits, scènes en plein air comme des scènes dans des lieux fermés. De quoi flâner, découvrir, picorer, partager.

Depuis trois ans, le Fimu bénéficie d’un parrain prestigieux : après le trompettiste Erik Truffaz et le violoniste Dodier Lockwood, ce sera cette année le pianiste André Manoukian.

Outre son rôle de parrain – ambassadeur du Fimu, il proposera pendant le Fimu un concert de piano animera une rencontre autour du piano avec des artistes du Fimu et des élèves du conservatoire de musique.

135 000 personnes en 2018, selon les téléphones portables géolocalisés

Le Fimu 2019 mettra aussi à l’honneur la musique anglais, pour célébrer les vingt ans du jumelage de Belfort avec Stanford. Deux groupes burkinabés viendront se produire également à Belfort, dans la lignée du jumelage avec le Burkina Faso.

Les « journées hors piste » seront reconduites pour la troisième fois. Elles sont destinées à investir d’autres lieux que la vieille ville, et à décloisonner les groupes. Cette année, elles se dérouleront au conservatoire, au musée des Beaux arts, à La Poudrière, dans les centres socio-culturels.

Cette année, quelque 1185 candidatures issues de 87 pays ont été enregistrées par les organisateurs du Fimu. Un record, selon Delphine Mentré, adjointe au maire.

Autre record, annoncé cette fois part le maire de Belfort : celui de la fréquentation 2018 : 135 000 personnes en cinq jours. Comme le Fimu est gratuit, impossible de se baser sur des tickets d’entrée. Damien Meslot s’est basé sur des chiffres fournis par Orange, qui a géolocalisé les portables.

Encore une histoire de claviers: pas de piano, cette fois, mais de téléphones portables.

Les groupes et artistes programmés au Fimu 2019, du 6 au 10 juin.