Covid-19 : le point en Bourgogne-Franche-Comté [direct | MàJ sam. 14/3 à 20 h]

L’épidémie du Coronavirus Covid-19 touche la Bourgogne-Franche-Comté depuis fin février. Le Doubs et le nord Franche-Comté sont en premières lignes de l’épidémie. Des conséquences sont déjà observées sur l’économie. Suivez, en direct, les évolutions et les conséquences de l’épidémie dans la région.

L’épidémie du Coronavirus Covid-19 touche la Bourgogne-Franche-Comté depuis fin février. Le Doubs et le nord Franche-Comté sont en premières lignes de l’épidémie. Des conséquences sont déjà observées sur l’économie. Suivez, en direct, les évolutions et les conséquences de l’épidémie dans la région mise à jour régulière de l’article.

Le 14 mars à 20 h.- Ce 14 mars, près de 340 personnes sont atteintes par le COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté, indique l’ARS (agence régionale de santé) de Bourgogne – Franche -Comté. Un nouveau décès est à déplorer d’une personne domiciliée dans le Territoire de Belfort. Ce décès s’ajoute aux cinq décès déjà enregistrés dans la région. Santé publique France recense ce samedi 14 mars, 339 personnes testées biologiquement et identifiées comme positives au COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté.

« À ce stade, un quart seulement des patients sont hospitalisés, précise l’ARS, la grande majorité étant suivie à domicile, mais on note un début d’augmentation des prises en charge en réanimation (20 personnes), qui constitue un marqueur de l’évolution de l’épidémie. Une épidémie qui poursuit son accélération suivant la même cartographie territoriale à ce stade :

  • Circulation toujours très dynamique du virus dans le Doubs et à l’échelle du Pôle métropolitain Nord Franche-Comté
  • Intensification de la circulation en Côte-d’Or, en Saône-et-Loire (en particulier dans le sud du département) et en Haute-Saône
  • Circulation plus faible dans le Jura ; sporadique dans la Nièvre et l’Yonne. »

L’ARS invite chacun à adapter ses comportements pour freiner l’épidémie. Pour gagner du temps et permettre aux hôpitaux, aux services d’urgences et de réanimation de prendre en charge les patients les plus gravement atteints, il est nécessaire d’adapter nos comportements :

  • Il est demandé aux personnes de plus de 70 ans, à celles et ceux qui souffrent de maladies chroniques ou de troubles respiratoires, aux personnes en situation de handicap, de rester autant que possible à leur domicile en limitant leurs contacts au maximum.
  • Les familles participent à cet effort de freinage avec la fermeture des crèches, des établissements scolaires et des universités en vigueur dès ce lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre. »

Par ailleurs, un gynécologue de l’Aire urbaine attire l’attention des femmes sur les recommandations de ne pas consommer d’anti-inflammatoire, donnée notamment par le ministre de la Santé ce samedi matin: « Les gynécologues prescrivent très souvent des anti-inflammatoires ( ibuprofène et nombreuses autres molécules dérivées ) pour des règles douloureuses, mais aussi pour les douleurs et les règles abondantes dues aux stérilets, relève-t-il. Il ne faut donc plus prendre ces médicaments pour ces indications pendant l’épidémie de corona-virus. Les anti-inflammatoires semblent aggraver et favoriser les complications dues au coronavirus. » Il conseille donc aux personnes dans cette situation de téléphoner à leur médecin traitant ou à leur gynécologue si elles ont besoin de plus d’explications.

Le 13 mars, à 19 h 01.- La municipalité de Montbéliard confirme la fermeture, à partir du lundi 16 mars, des crèches et halte garderies, des écoles et restaurants scolaires et accueils périscolaires, le Jules-Verne et le centre de Charquemont, la piscine et les gymnases, la médiathèque, les musées et le centre culturel Simon-Veil. « L’ensemble des activités et animations ayant lieu dans ces équipements est annulé », complète la mairie. Le Festival des Quatre saisons des 19, 20 et 21 mars est également reporté aux 14, 15 et 16  janvier 2021. Les inscriptions scolaires initialement prévues du 16 mars au 17 avril sont reportées à une date ultérieure.

Le 13 mars, à 18 h 39.- 272 personnes sont atteintes par le COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté, soit 53 cas de plus qu’hier : aucun nouveau décès ne s’ajoute aux cinq à déplorer en Bourgogne-Franche-Comté ; près des trois quarts des patients sont suivis à domicile ; quinze patients sont hospitalisés en réanimation ; huit patients sont guéris. « Le Doubs et le pôle métropolitain Nord Franche-Comté enregistrent toujours une circulation très dynamique du virus », prévient l’ARS. « Les hôpitaux sont invités à activer le stade 2 de leur plan Blanc, ce qui est le cas notamment du CHU de Besançon, de l’hôpital Nord-Franche-Comté, du centre hospitalier de Mâcon, de l’hôpital de Vesoul… Les centres 15 font face à un afflux massif d’appels : l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et la préfecture de région renouvellent leur incitation au civisme pour que ces appels soient réservés aux véritables urgences médicales et, s’agissant du coronavirus, aux personnes présentant des symptômes sévères. Le plan Bleu dans les EHPAD est actuellement lancé à l’échelle nationale depuis le 6 mars. Dans ces établissements, il a été décidé un renforcement des restrictions de visites du fait de la vulnérabilité particulière des publics concernés: l’intégralité des visites de personnes extérieures aux EHPAD et unités de soins de longue durée (USLD) est suspendue. »

Le 13 mars, à 18 h 22.- Fermeture du musée de l’Aventure Peugeot et de sa brasserie, à partir du lundi 16 mars. « Par conséquent, « un Dimanche au Musée » (prévu le 22 mars), et la Fête du Timbre (programmée les 28 et 29 mars), sont reportés, précise également l’association. La date de réouverture sera communiquée ultérieurement. Suivez notre page spéciale Info COVID-19 pour être informé des événements annulés ou reportés. » Des mesures sanitaires sont prises pour accueillir le public ce week-end.

Le 13 mars, à 16 h 40.- La Poudrière ferme à partir du 16 mars, ainsi que les locaux du Rockhatry. « Par conséquent, les concerts et évènements de ces prochaines semaines seront suspendus. »

Le 13 mars, à 13 h 43.- Le syndicat Force ouvrière Sochaux communique à la suite d’un comité social et économique extraordinaire (CSE), sur la situation à PSA Sochaux. « Suite à notre intervention, la direction annonce que les salariés les plus fragiles peuvent prendre contact avec le service médical du travail ou leur médecin personnel ». des bus supplémentaires sont en place dès lundi pour limiter le confinement. « Les thermomètres seront déployés dès lundi ! Le chef de bus proposera aux salariés de prendre leur température avant de monter dans le bus. Les horaires sont conservés, à partir de mardi les têtes de lignes seront dédoublées », poursuit le syndicat. « Le nettoyage de toutes les zones (bureaux, aires d’UEP, cafeteria, toilettes …) seront et vont être intensifiées : plus de 90 personnes engagées pour faire ces nettoyages et la ventilation quotidienne des locaux », dit-il aussi. « La direction se structure pour les absences éventuelles pour les gardes d’enfants. Des effectifs supplémentaires seront mis en place. Il y aura possibilité de scinder les 14 jours prévus aujourd’hui ! écrit FO. FO est intervenu pour que les H+ de Week-End soient annulées et que la direction annule aussi le travail prévu sur les prochains jours fériés. »

Le 13 mars, à 13 h 15.- La mairie de Belfort confirme la fermeture des crèches et des écoles à la suite de l’allocution du président de la République. Il en est de même du conservatoire et du CFA municipal Jacky-Drouet. « Les piscines sont fermées dès aujourd’hui, la patinoire reste ouverte », complète la municipalité dans un communiqué. « Un service spécifique d’accueil des enfants en crèche, en écoles maternelles et élémentaires, déjà accueillis en temps ordinaire, aura lieu à la double condition que les parents exercent des professions dont la continuité du service doit impérativement être assurée ET qu’ils n’aient pas de solution pour faire garder leur enfant », informe la mairie de Belfort. L’accueil sera possible de 7 h 30 à 18 h 30 et un service de restauration sera assuré. Les professions :  médicales et paramédicales, services de secours et forces de l’ordre, agents de collecte de déchets ménagers et de propreté urbaine, service de l’eau, services de soins à domicile et état-civil. Deux justificatifs sont demandés, avant le mercredi 18 mars : un justificatif de la profession exercée ; un justificatif de l’employeur attestant que l’autre parent ne garde pas l’enfant. Inscriptions au 03 84 54 25 23

Le 13 mars, à 13 h.- Le Moloco a décidé « à contre-cœur » de reporter la Tattoo Night qui devait se tenir ce soir. « Dans ce contexte exceptionnel lié à la propagation de l’épidémie de Covid-19, qui invite à la prudence, il nous semble que les conditions ne sont pas réunies ce week-end pour faire de cette soirée la belle fête imaginée par le Studio Alyssa pour son dixième anniversaire. Les personnes ayant acheté leur billet peuvent se faire rembourser auprès de leur point d’achat ».

Le 13 mars, à 9 h 55.- L’hôpital Nord-Franche-Comté a déclenché son plan Blanc, le jeudi 12 mars dans la soirée. Une cellule de crise a été constituée. « L’HNFC s’attend à accueillir dans les jours et les semaines à venir un nombre important de patients relevant soit d’une hospitalisation dans un service conventionnel, soit d’une hospitalisation en réanimation pour les cas les plus graves », annonce l’établissement dans un communiqué de presse. Dès ce vendredi 13 mars au soir, « un service supplémentaire, dans un secteur isolé de l’hôpital, va être transformé pour accueillir davantage de patients porteurs du virus « COVID 19 », poursuit le communiqué. Par ailleurs, le service de réanimation va augmenter significativement ses capacités en lits et en personnels pour permettre la prise en charge des patients dont l’état de santé se dégraderait. » Le plan Blanc permet à l’hôpital de faciliter la ré-organisation : déprogrammation de son activité, rappel du personnel pour assurer l’augmentation de ses capacités d’hospitalisation et de prendre toutes mesures utiles à l’accueil rapide d’un nombre de patients significatifs, à la protection des patients hospitalisés et des personnels qui les prennent en charge. Jusqu’à nouvel ordre : « Interdiction des visites aux patients dans tous les établissements et sites de l’HNFC, exception faite en pédiatrie, maternité et néonatologie pour les parents seulement, et après accord du médecin dans des situations particulières (fin de vie …) ; la mise en place d’un circuit spécifique COVID 19 pour la prise en charge des patients en ambulatoire; une réduction de l’activité chirurgicale et des consultations ; une déprogrammation des opérations non-urgentes ; le rappel des personnels. » Les secrétariats vont contacter les personnes concernées par la reprogrammation des opérations. Sans appel, ni courrier, le rendez-vous est maintenu. La réserve sanitaire a également été sollicitée.

Le 12 mars, à 20 h.- Allocution du Président de la République annonce la fermeture des écoles, des crèches et des universités dès lundi et « jusqu’à nouvel ordre », plus un plan de relance pour les entreprises. Plus de 3 000 personnes sont contaminées en France et 61 personnes ont perdu la vie. Il garantit également le système de santé, « quoi qu’il en coûte ». 

Le 12 mars, à 18 h 05.- « 219 personnes sont désormais atteintes par le COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté ce jeudi 12 mars », annonce l’agence régionale de santé (ARS) dans son communiqué quotidien. Cela représente 54 de plus qu’hier. « Deux nouveaux décès sont survenus de patients domiciliés en Haute-Saône et en Saône-et-Loire », déplore le communiqué. « Soixante-deux personnes sont hospitalisées dont onze en réanimation ; près des trois quarts des patients sont donc suivis à domicile. Huit patients sortis d’hospitalisation sont désormais guéris« , poursuit l’ARS. « La circulation du virus n’est pas homogène à l’échelle de la région. Le Doubs et le Pôle métropolitain Nord Franche-Comté enregistrent toujours la circulation la plus active du virus. »

Le 11 mars, à 20 h 01.- « La Commission européenne compte déposer une modification du Règlement sur les fonds structurels et d’investissements afin de permettre aux États membres et aux Régions d’utiliser les préfinancements non dépensés pour aider les entreprises. Je veillerai à la mise en place rapide de ce dispositif », annonce le député européen Christophe Grudler dans un communiqué de presse. Cela doit aider les entreprises de l’évènementiel, particulièrement touchées par l’épidémie. « Cette mesure devrait permettre la mobilisation [de] 25 milliards d’euros d’investissements publics européens pour faire face aux conséquences de la crise du Coronavirus. Il faut également que nous mobilisions les 4 milliards de réserves du budget européen 2020 afin de soutenir les secteurs les plus fragilisés. Les États membres doivent quant à eux prendre dans les plus brefs délais des mesures nationales de soutien et permettre à ce titre aux PME et aux indépendants les plus touchés une réduction d’impôt, le report du paiement de la TVA et des cotisations de sécurité́ sociale. La France, par la voix de son ministre Bruno Le Maire, a déjà montré l’exemple. »

Le 11 mars, à 18 h 30.-  « 165 personnes atteintes par le COVID-19 sont recensées en Bourgogne-Franche-Comté ce mercredi 11 mars. Deux nouveaux décès sont survenus de patients domiciliés dans le Doubs et le Jura », annonce l’agence régionale de santé ce mercredi soir. On comptabilise 18 nouveaux cas par rapport à mardi. Sur les 165 cas : sept patients sont guéris ; toujours plus des deux tiers des patients sont suivis à domicile ; huit patients sont pris en charge dans les services de réanimation ; deux nouveaux décès de patients résidant dans le Doubs et le Jura sont à déplorer, ce qui porte à trois le nombre de personnes décédées du Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté. Le Doubs et le nord Franche-Comté sont toujours les territoires les plus touchés.

Le 10 mars, à 21 h 06.- « Suite à la publication du décret officiel interdisant les manifestations supérieures à 1 000 personnes, nous vous informons que le concert d’Alain Souchon initialement prévu le 19 mars 2020 est reporté au vendredi 18 décembre 2020 à 20 h », précise l’Axone, dans un communiqué. Les billets du 19 mars 2020 restent valables pour cette nouvelle date. « Nous invitons les personnes ne pouvant se rendre au spectacle reporté à se rapprocher de leur point de vente avant le 19 mai 2020 pour un remboursement », précise également la salle.

Le 10 mars, à 17 h 32.- Le Moloco n’est pas directement concerné par l’interdiction énoncée par le ministre de la Santé (évènement rassemblant plus de 1 000 personnes en milieu confiné), car la jauge de sa salle est de 600 places, annonce la salle de musiques actuelles d’Audincourt, dans un communiqué. « Sous réserve de l’évolution de la situation, tous les événements programmés au Moloco sont donc maintenus, à l’exception de la soirée Saint-Patrick du samedi 14 mars 2020 », souligne-t-elle. Le groupe italien Uncle Bard & The Dirty Bastards devait se produire samedi soir à cette occasion, mais le contexte de confinement de l’Italie empêche les musiciens du nord du pays de quitter leur domicile. « Cet excellent groupe sera reprogrammé dans les mois à venir au Moloco en compagnie des locaux de FFR Celtic Fiesta, indique Le Moloco, avant de préciser : Les personnes ayant acheté une ou plusieurs places peuvent se faire rembourser auprès du prestataire et du point de vente auprès duquel ils ont acheté ces billets. Cependant nous attirons l’attention sur le fait de ce caractère exceptionnel de cette annulation et nous demandons aux personnes d’être compréhensifs quant au délai de remboursement. » Des mesures préventives sont aussi mises en place, comme recommandé par les pouvoirs publics.

Le 10 mars, à 17 h 50.- 147 malades ont été testés positivement au Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté depuis l’arrivée du virus dans le territoire, il y a près de 15 jours. Tous les territoires sont dorénavant touchés prévient l’ARS. On comptabilise 28 nouveaux cas depuis lundi, après un ralentissement observé samedi et dimanche. « S’agissant de la prise en charge des malades, on relève que : deux patients sont guéris ; plus des deux tiers des patients sont suivis à domicile ; cinq patients sont pris en charge en réanimation », informe l’ARS Bourgogne-Franche-Comté dans un communiqué. « Un patient domicilié en région parisienne est décédé́ dans l’Yonne », complète le communiqué. Le Doubs et le pôle métropolitain Nord-Franche-Comté « enregistrent toujours le plus grand nombre de cas, et de cas nouveaux, traduisant une circulation plus élevée du virus », précise l’ARS. Le CHU de Besançon a activé son plan Blanc depuis le 9 mars. Il accueille aussi depuis mardi une réserve sanitaire, mise à disposition par Santé publique France.

Ceci vous intéressera aussi
Confinement : trafic des trains grandes lignes réduit, service TER à 80 %
Avec la mise en place de ce second confinement, le trafic ferroviaire a fortement baissé.

Avec la mise en place de ce second confinement, le trafic ferroviaire a fortement baissé. SNCF Voyageurs adapte son offre Lire l'article

Covid-19 : léger ralentissement, mais pression toujours forte sur les hôpitaux

Les données épidémiologiques de l’épidémie de la covid-19 se stabilisent à l’échelle régionale. Mais le système hospitalier est toujours sous Lire l'article

Covid-19 : une prime pour les étudiants infirmiers mobilisés
Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté a décidé d’augmenter le nombre de places en formation d’infirmiers et d’aides-soignants, pour la nouvelle rentrée scolaire.

Les étudiants infirmiers auront une revalorisation de leur indemnité de stage. | ©Le Trois – archives « Les étudiants en soins infirmiers mobilisés Lire l'article

La vente des Hospices de Beaune finalement reportée
Les hospices de Beaune - Image par Falco de Pixabay

La vente devait avoir lieu ce dimanche 15 novembre 2020. Elle a été reportée d'un commun accord entre les organisateurs Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut