Covid 19: l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté reste sur ses gardes

« L’épidémie n’est pas dernière nous », estime l’agence régionale de santé. L’ARS souligne également de fortes disparités dans la région et annonce que des mesures spécifiques seront prises en Côte d’Or.

« L’épidémie n’est pas dernière nous », estime l’agence régionale de santé. L’ARS souligne également de fortes disparités dans la région et annonce que des mesures spécifiques seront prises en Côte d’Or.

L’agence régionale de Bourgogne-Franche-Comté (ARS) se montre d’un optimisme très mesuré dans sa communication hebdomadaire de ce vendredi 4 juin. Si elle se réjouit d’une amélioration, elle déplore la lenteur du recul de l’épidémie de covid-19. « Si la situation continue de s’améliorer en Bourgogne-Franche-Comté, la diminution de la circulation virale reste lente et le nombre d’hospitalisations pour des formes sévères de la maladie stagne. L’épidémie n’est pas derrière nous », alerte l’ARS, qui en appelle au « maintien des gestes de prévention et la poursuite du recours à la vaccination ».
Selon l’agence, l’incidence régionale de l’épidémie s’établit ces sept derniers jours « autour de 110 pour 100 000 habitants oscillant ainsi autour de la barre des 100 depuis la semaine dernière. L’évolution reste très contrastée suivant les territoires, la Côte-d’Or se singularisant par une incidence significativement plus élevée, à près de 180 pour 100 000 habitants, qui la place parmi les départements de France métropolitaine les plus touchés ». L’ARS juge cett situation « atypique » et prévient qu’elle «  appelle des actions spécifiques qui seront présentées dans les prochains jours ».
Le communiqué hebdomadaire indique égélament que « le taux de positivité régional demeure par ailleurs stable au regard de la précédente période, preuve que le recul de l’épidémie marque le pas et que la mobilisation de tous ne doit pas fléchir dans le contexte de levée progressive des mesures de restrictions. Si le nombre de patients admis à l’hôpital pour des formes graves de la maladie a encore diminué par rapport à la semaine précédente, toujours une centaine de personnes sont prises en charge dans les services de réanimation et de soins intensifs. 4 767 décès sont enregistrés dans les établissements de santé de la région, 2 290 décès étant à déplorer dans les établissements médico-sociaux depuis mars 2020. »

167 000 doses de vaccin la semaine prochaine

Côté vaccination, la montée en puissance se poursuit. Plus de 50% de la population de Bourgogne-Franche-Comté de plus de 18 ans a reçu au moins une dose de vaccin, inique l’ARS. Le taux s’établit à plus de 75% pour les plus de 60 ans.
La semaine prochaine s’annonce comme « la plus importante depuis le début de la campagne en termes de volume de doses, avec 167 000 doses allouées aux centres de vaccination de la région. L’ARS Bourgogne-Franche-Comté invite toutes les personnes de plus de 18 ans à prendre rendez-vous dans un centre ou à se rapprocher de leurs professionnels de santé habituels pour se faire vacciner. »

L'évolution des chiffres du covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté au 4 juin 2021
Ceci vous intéressera aussi
338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

En 1906, à Belfort, la « résurrection » d’un mort fait le tour du monde !

En ce mois de janvier 1906, des médias du monde entier évoquent une affaire extraordinaire survenue au tribunal de Belfort. Lire l’article

« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal