Covid-19: la Bourgogne-Franche-Comté semble avoir évité le risque de flambée après les fêtes

v

Pas d’explosion du nombre de cas, et baisse du nombre d’hospitalisations dans le nord Franche-Comté. L’ARS demande cependant de rester vigilant, alors que la vaccination monte en puissance.

« Si la situation de la Bourgogne-Franche-Comté reste préoccupante, la région n’enregistre pas de flambée épidémique liée aux fêtes de fin d’année, se réjouit l’agence régionale de Santé (ARS) dans son communiqué hebdomadaire. Un constat encourageant pour l’Agence Régionale de Santé qui en appelle à maintenir l’effort individuel et collectif alors que la vaccination s’accélère. »
L’ARS souligne toutefois que la circulation du virus demeure préoccupante : « L’incidence de l’épidémie dans la région s’élève sur les sept derniers jours autour de 275/100 000 en population générale et reste supérieur à 300 pour les plus de 65 ans. Le taux de positivité des tests, de l’ordre de 9% comme la semaine dernière, témoigne également d’une circulation toujours active de la covid-19 sur le territoire. Quinze jours après les fêtes de fin d’année, la Bourgogne-Franche-Comté n’est cependant pas confrontée à un afflux massif de nouveaux patients hospitalisés et l’Agence Régionale de Santé salue les efforts de l’ensemble de la population qui a su conjuguer convivialité et gestes de prévention. »

1800 personnes hospitalisées

L’ARS souligne également que « les effets de l’épidémie continuent de peser massivement sur les hôpitaux de la région dont les équipes font face depuis de longues semaines à un très haut niveau d’activité (plus de 1 800 personnes hospitalisées pour des formes graves de la maladie). Ces établissements enregistrent en moyenne près de 10 entrées par jour dans les services de réanimation. »
A l’hôpital Nord Franche-Comté (voir le tableau en illustration), le nombre d’hospitalisations (162) est cependant en baisse cette semaine, de même que le nombre de personnes en réanimation (21)

L’ARS indique également que, ce 15 janvier, 2 950 décès sont recensés en établissements de santé (2 812 la semaine dernière) par Santé publique France, 1 741 dans les établissements médico-sociaux de la région (1 600 la semaine dernière), soit 279 décès supplémentaires sur la dernière période de sept jours.

70 centres de vaccination opérationnels en Bourgogne-Franche-Comté

En cours de déploiement dans les Ehpad et accessible aux professionnels de santé de plus de 50 ans, la vaccination sera ouverte à partir du lundi 18 janvier aux personnes âgées de plus de 75 ans et à celles atteintes de pathologies à haut risque (cancer, maladie rénale chronique sévère).
« La campagne vaccinale monte ainsi en puissance, et, compte-tenu des contraintes liées aux caractéristiques des vaccins disponibles, va s’effectuer à ce stade au sein des centres de vaccination mis en place sur tout le territoire », indique l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté.
Selon l’ARS, plus de 18 400 personnes ont été vaccinées dans la région, où plus de 70 centres seront opérationnels ce 18 janvier, répartis dans les huit départements.
Plusieurs dispositifs de prise de rendez-vous ont été mis en place.
La personne éligible à la vaccination est incitée à :

  • Se renseigner localement, auprès de son médecin traitant, son pharmacien, sa mairie, afin d’obtenir les coordonnées du centre de vaccination le plus proche de chez soi et prendre rendez-vous directement par téléphone
  • Effectuer sa prise de rendez-vous sur internet, en se rendant sur le site www.sante.fr : l’internaute sera dirigé vers la fiche du centre de vaccination le plus proche de chez lui, qui lui permettra d’accéder à la plateforme de rendez-vous en ligne dédiée à ce centre ;
  • Se faire accompagner dans cette démarche en ligne par ses enfants, petits-enfants, proches et aidants pour les personnes qui ne seraient pas à l’aise avec l’outil numérique
  • Contacter le numéro vert national 0800 009 110 (ouvert tous les jours de 6h à 22h) pour être redirigée vers le standard téléphonique du centre le plus proche de chez elle ou obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous.

« La vaccination de ces premiers publics prioritaires va nécessairement prendre plusieurs semaines, avertit l’ARS.  La prise de rendez-vous ne pourra être immédiate pour tout le monde. Afin que chacun puisse accéder à la vaccination, la campagne se poursuivra dans le temps et des créneaux supplémentaires de rendez-vous seront ouverts à mesure que le rythme des livraisons de vaccins, qui dépend du rythme de production des laboratoires, augmentera. »

Ceci vous intéressera aussi
Fléau pour les allergiques, l’ambroisie surveillée dans la région 

L’Atmo, association agréée de surveillance de la qualité de l'air, a démarré ce lundi 1er août une campagne de surveillance Lire l'article

Dans le secteur privé, le manque de reconnaissance des métiers de l’humain suscite l’exaspération

Dans les métiers de l’humain, tout le monde n’est pas traité à la même enseigne. Notamment dans le secteur du Lire l'article

Dedihcated, un outil pour soutenir la transformation numérique des PME

Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté et le pôle Véhicule du Futur lance à l’automne Dedihcated BFC, un outil pour soutenir l’innovation Lire l'article

Les 4 infos à retenir sur la natalité en Bourgogne Franche-Comté

L'INSEE a publié son bilan démographique pour 2021 dans la région. Au-delà de la crise sanitaire, le recul de la Lire l'article

Défilement vers le haut