Covid-19 : circulation « faible » du virus en Bourgogne-Franche-Comté

L'agence régionale de santé organise des dépistages gratuits du covid-19 dans la région, comme ici à Luxeuil-les-Bains.

L’agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté a confirmé une circulation « faible » du virus dans la région, mais appelle également à la plus grande prudence. Les efforts de dépistage se poursuivent. Plus de 10 000 ont été assurés cette semaine.

L’agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté a confirmé une circulation « faible » du virus dans la région, mais appelle également à la plus grande prudence. Les efforts de dépistage se poursuivent. Plus de 10 000 ont été assurés cette semaine.

La circulation du virus est « faible », assure l’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté dans son bulletin hebdomadaire. Mais il reste présent, prévient-elle. « Ce qui doit inciter à ne pas oublier les gestes quotidiens pour se protéger et protéger les autres », insiste l’ARS. Actuellement, dans la région, 173 patients sont hospitalisés pour des formes graves du covid-19 et 12 sont en réanimation.

Depuis le début de la pandémie, on recense dans la région 1 034 décès en établissements hospitaliers et 683 dans les établissements médico-sociaux, soit 1 717 décès. Actuellement, la moyenne des admissions à l’hôpital est d’un patient par jour dans la région. Et aucune nouvelle admission en réanimation n’est observée ces derniers jours.

« Ces indicateurs doivent encourager à poursuivre sur la voie de la prévention », insiste l’ARS, qui rappelle les mesures de précaution :  gestes barrières ; la distanciation physique d’un mètre ; le port du masque lorsque cette distance ne peut être respectée. « Chacun reste invité à se surveiller très attentivement et à contacter un médecin dès l’apparition du moindre symptôme, en vue d’un dépistage », insiste l’ARS.

67 cas positifs

« Le dépistage est activement mis en œuvre dans tous les départements de la région », assure l’ARS. 10 000 résultats de tests ont été enregistrés dans la région sur les 7 derniers jours. 67 résultats positifs ont été enregistrés (tableau ci-dessous). Selon l’Assurance maladie, près de 320 personnes, patients ou contacts, ont été invités à respecter des consignes d’isolement pour casser les chaînes de transmission du virus, le SARS-CoV-2.

« Depuis le 11 mai et la sortie du confinement, près de 250 signalements de situations en collectivités ou toute autre forme de regroupements de cas ont été́ opérés auprès de l’ARS », indique également l’agence. Une trentaine font l’objet d’une investigation, mais ces signalements ne sont pas identifiés, à ce stade, comme « préoccupant ». « La typologie de ces signaux ne varie pas : ils émanent majoritairement d’établissements sanitaires, sociaux ou médico-sociaux (une vingtaine) et dans une moindre mesure du milieu scolaire, professionnel ou familial élargi… » indique l’ARS.

« Les délégations départementales de l’ARS organisent en particulier, avec leurs partenaires et les professionnels de santé́, des opérations d’information-consultations-tests, en direction des publics pouvant être confrontés à des difficultés d’accès aux soins. Ces initiatives déjà̀ conduites à Belfort, Sens, Lons-le-Saunier ou Luxeuil-les-Bains, sont par exemple en cours à Nevers ou Besançon et vont se dérouler dans les prochains jours à Chenôve ou Chalon-sur-Saône », détaille l’ARS.

PUBLICITÉ
Défilement vers le haut