Covid-19 : les enseignants vont recevoir des auto-tests

Les élèves de maternelle et d’élémentaire ont repris le chemin de l’école de lundi 26 avril. Dès à présent, un cas par classe entraînera la fermeture de la classe. Quelques chiffres à retenir.

Les élèves de maternelle et d’élémentaire ont repris le chemin de l’école de lundi 26 avril. Dès à présent, un cas par classe entraînera la fermeture de la classe. Quelques chiffres à retenir.

5000

Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé 5 000 recrutements supplémentaires de professeurs des écoles remplaçants et d’AED pour pallier les absences de professeurs qui seraient positifs au SARS-CoV-2, le virus responsable de la covid-19. Un système de contact-tracing est en cours de déploiement.

64

En millions, le nombre d’auto-tests commandés et acheminés vers les écoles. « Ils permettent de compléter les tests naso-pharyngés et salivaires, afin d’identifier dans les meilleurs délais d’éventuels cas positifs, de casser le plus rapidement possible les chaînes de contamination et ainsi apporter un outil supplémentaire à la sécurisation du milieu scolaire », indique l’Éducation nationale dans un communiqué de presse. Les professeurs et personnels de l’Éducation nationale et les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem), recevront deux auto-tests par semaine à réaliser chez eux. Dès le 10 mai, les lycéens de plus de 15 ans pour réaliser un auto-test par semaine « au sein de leur établissement avec accord parental et sous la supervision des personnels de santé volontaires de l’Éducation nationale et de médiateurs « lutte anti-covid » qui s’ajouteront aux 1 700 médiateurs déjà recrutés ».

600000

L’Éducation nationale souhaite réaliser rapidement 600 000 tests salivaires par semaine dans le premier degré (objectif 400 000 actuellement). Les collégiens doivent en bénéficier dès le 3 mai.

63000

Comme le nombre de classes virtuelles animées ce lundi matin sur le Cned, avec 735 000 participants, et 112 819 ce lundi après-midi, avec 1,3 million de participants. « Des ralentissements, localisés et ponctuels dans le temps, ont été constatés », reconnaît l’Éducation nationale. « En ce qui concerne les espaces numériques de travail (ENT), gérés par les départements pour les collèges et les régions pour les lycées, les visites ont été 20 % supérieures à celles de la semaine du 5 avril, mais plus courtes, et aucun incident majeur n’a été constaté », note aussi le communiqué.

Ceci vous intéressera aussi
Les bailleurs sociaux subissent de plein fouet la crise de l’énergie 

Les bailleurs sociaux mettent en place des plans de « sobriété » pour essayer de limiter la casse. | ©Le Trois - Lire l’article

Eau potable : « Il faut raisonner à l’échelle du nord Franche-Comté »

La sécheresse estivale et les déficits pluviométriques fragilisent les capacités d’alimentation en eau potable. Les crises se multiplient. Les restrictions Lire l’article

Un séisme de magnitude 4,8 près de Bâle, ressenti jusque dans la nord Franche-Comté
La carte des séismes sur le site Renass

Un tremblement de terre a été ressenti peu avant 18 h ce samedi, 10 septembre, jusque dans le nord Franche-Comté. Lire l’article

Transports : l’abonnement Campus, des économies pour les étudiants
Une étude est lancée pour étudier la faisabilité de construire une autorité organisatrice des mobilités à l'échelle du nord Franche-Comté.

Depuis le 1er septembre, l'abonnement Campus est disponible à 18€ au lieu de 38€ pour les étudiants de l'Aire urbaine

Défilement vers le haut Aller au contenu principal