Braquage d’une orfèvrerie dans le Doubs : arrestation d’un suspect en Algérie

Un homme suspecté d’avoir participé au braquage d’une société d’orfèvrerie en mai dans le Doubs, à Châtillon-le-Duc, a été arrêté en Algérie, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Un homme suspecté d’avoir participé au braquage d’une société d’orfèvrerie en mai dans le Doubs, à Châtillon-le-Duc, a été arrêté en Algérie, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Un mandat d’arrêt français, transformé en mandat d’arrêt international, avait été délivré à l’encontre de ce trentenaire. « Il a été interpellé fin 2019 par les autorités algériennes », a précisé à l’AFP la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy, confirmant une information de France Bleu Besançon.

En septembre dernier, six autres personnes suspectées d’avoir participé au braquage de la société d’orfèvrerie Frank et Person à Châtillon-le-Duc, près de Besançon, avaient déjà été interpellées. L’un des malfaiteurs, âgé de 23 ans, avait alors pris la fuite en sautant par une fenêtre lors d’une perquisition chez sa mère, à Thise (Doubs). Il est toujours recherché. Les cinq autres suspects avaient été mis en examen et incarcérés. Le trentenaire arrêté en Algérie avait échappé à cette première vague d’interpellations et était activement recherché.

Un butin estimé à un million d'euros

Le 3 mai, des individus encagoulés, munis d’armes de poing et de fusils automatiques, étaient entrés dans la société d’orfèvrerie, se faisant remettre le contenu d’un coffre-fort. Ils ont quitté les lieux sans faire de blessés, avec un butin estimé à plus d’un million d’euros. « Plus de 30 kg de métaux précieux, principalement de l’or, ont été volés », avait indiqué une source proche du dossier. Les enquêteurs de la section de recherches de Besançon ont mis en évidence l’action d’une bande de malfaiteurs originaires de Besançon, également suspectée d’avoir commis, en septembre, un cambriolage dans un magasin d’optique avec un véhicule volé utilisé comme « bélier » et une tentative de vol à main armée dans une seconde société d’orfèvrerie, à Voray-sur-l’Ognon (Haute-Saône).

(Avec AFP)

Défilement vers le haut