Bourgogne-Franche-Comté: « le rassemblement de la gauche est payant » pour Marie-Guite Dufay

La présidente socialiste réélue de la région Bourgogne-Franche-Comté estime que la gauche a un avenir si elle est incarnée.

(AFP)

La présidente socialiste réélue de la région Bourgogne-Franche-Comté estime que la gauche a un avenir si elle est incarnée.

La présidente socialiste sortante de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a largement été réélue, dimanche, avec 42,20%, devant LR (24,23%) et le RN (23,78%), selon des résultats complets, tandis que la liste LREM, dont le maintien avait suscité des critiques, ne franchit pas la barre des 10%.

« Le rassemblement de la gauche est payant », a assuré la présidente socialiste sortante de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, annoncée victorieuse dimanche après avoir refusé une alliance au second tour avec la liste LREM. « Le rassemblement de la gauche est payant », a déclaré Mme Dufay, qui serait réélue avec 42,2%, selon des résultats partiels sur plus de 97% des bulletins, précisant cependant qu’il s’agit d’une « élection locale ». « Il faut laisser chaque chose à sa place », a-t-elle averti. « La gauche a un avenir », a ajouté la tête de liste. « Il faut simplement qu’elle soit incarnée », a-t-elle indiqué.
Mme Dufay, arrivée en tête du premier tour devant le RN, avait refusé la main tendue de la liste LREM du maire marcheur de Nevers, Denis Thuriot, préférant passer une alliance avec l’extrême gauche et EELV. M. Thuriot était arrivé quatrième au premier tour, décidant de se maintenir malgré les critiques. Selon les résultats partiels, il n’arriverait pas à franchir la barre des 10%, avec 9,7% au second tour, en recul par rapport au premier (11,7%).
La tête de liste RN Julien Odoul a quant à lui attribué son échec à la forte abstention. « Nous sommes distancés par la candidate sortante qui, comme tous les sortants de France, bénéficie de l’abstention et de la mobilisation de son camp », a reconnu le candidat RN, donné troisième avec 23,97% selon les résultats partiels, juste derrière le LR Gilles Platret (24,1%).
« Mais la majorité qui sera celle du conseil régional ne sera pas représentative, ce n’est pas la majorité populaire qui s’est exprimée », a-t-il estimé, pointant du doigt la « formidable défaite pour notre démocratie » que représente la forte abstention (63,4%). « La majorité qui vient d’être élue a très très peu de légitimité », selon M. Odoul. « Oui nos électeurs n’ont pas répondu présents », a-t-il reconnu.

Ceci vous intéressera aussi
Les Shifters, déclinaison locale du Shift project pour sensibiliser à la décarbonation

The Shifters est une association qui apporte un soutien bénévole aux travaux de The Shift Project, qui œuvre à la Lire l’article

Agriculture : vents contraires pour les circuits courts dans le pays de Montbéliard

Avec la fermeture de Coeur Paysan à Sochaux, c’est un marché promis à 2 millions d’euros de chiffre d'affaires par Lire l’article

Le poids croissant de la France dans le déploiement de l’hydrogène

L’Europe et la France tirent leur épingle du jeu dans l’innovation liée à l’hydrogène. Les laboratoires publics français dominent même Lire l’article

Le chômage baisse de 6,9 % en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté

Les chiffres du chômage continuent de s’améliorer en Bourgogne-Franche-Comté. La tendance à la baisse se confirme. Elle est toutefois moins Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal