Besançon: un jeune homme frappé au crâne à coups de hachette

La victime, un homme de 20 ans, est en état de mort cérébrale. Son agresseur présumé a été placé en garde-à-vue.

(AFP)

La victime, un homme de 20 ans, est en état de mort cérébrale. Son agresseur présumé a été placé en garde-à-vue.

Un homme de 40 ans a été incarcéré ce mardi 12 mai à Besançon : il est soupçonné d’avoir frappé de plusieurs coups de hachette un jeune d’une vingtaine d’années qu’il hébergeait, et qui est entre la vie et la mort suite à ses blessures, a-t-on appris de source judiciaire.

Lundi matin vers 8h, une dispute a éclaté entre les deux hommes dans un appartement du quartier des Montboucons, à Besançon. Le plus âgé aurait frappé à plusieurs reprises le jeune homme au niveau du crâne avec une hachette, avant de prévenir les secours, a précisé le parquet de Besançon, sans donner de détails sur le motif de l’altercation. La victime a été transportée à l’hôpital, où il est en état de mort cérébrale, a ajouté la même source.

Le quadragénaire, qui n’était pas connu de la justice, a été interpellé dans son appartement et placé en garde à vue. Il a été mis en examen mardi par une juge d’instruction pour « tentative de meurtre » et placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.

Ceci vous intéressera aussi
Besançon: deux mineurs mis en examen pour avoir blessé un adolescent jeudi
Justice

Un adolescent a été blessé par arme blanche jeudi dans le tramway de Besançon. Un « conflit entre gamins », selon les Lire l'article

Covid-19: l’ouverture des écoles de Besançon menacée, faute de personnel
Les écoles de Besançon pourraient être amenées à fermer. (illustration / Image par soumen82hazra de Pixabay )

La Ville est confrontée à une vague d'absence en raison de personnels touchés par le covid. Jeudi, 80 agents des Lire l'article

« Castaner assassin! »: la condamnation d’un « gilet jaune » annulée par la Cour de cassation
Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros

La Justice a estimé que l'outrage n'était pas constitué et que les poursuites auraient dû être lancées sur la base Lire l'article

Pour le Conseil d’Etat, une commune peut refuser l’accueil d’un écolier à la cantine faute de places
Le Conseil d'Etat a donné raison à la Ville de Besançon.(illustration - Image par Ejilee de Pixabay )

Le conseil d'Etat vient de donner raison à la Ville de Besançon qui avait refusé d'inscrire un enfant au motif Lire l'article

Défilement vers le haut