Besançon: un jeune homme de 17 ans tué par balle à Planoise

Nouveau fait divers sanglant à Planoise.

Le tireur a pris la fuite et est recherché ; un autre homme a été interpellé:selon les premiers éléments, il était dans la même voiture que le tireur.

(AFP)

Le tireur a pris la fuite et est recherché ; un autre homme a été interpellé:selon les premiers éléments, il était dans la même voiture que le tireur.

Un jeune homme de 17 ans a été tué par balle dimanche soir dans le quartier sensible de Planoise à Besançon, par un tireur qui a pris la fuite, tandis qu’un autre homme était interpellé, a-t-on  appris auprès du parquet. Le jeune homme décédé, connu de la police et de la justice, a été tué d’une balle dans le thorax vers 19 h 30, alors qu’il se trouvait au pied d’une barre d’immeuble, a indiqué à l’AFP la substitut du procureur de Besançon, Alexia Marquis.

L’homme interpellé se trouvait dans une voiture avec l’auteur du coup de feu, qui a pris la fuite, a-t-elle précisé. L’enquête a été confiée à la police judiciaire, co-saisie avec la sûreté départementale de Besançon. La vie du quartier sensible de Planoise à Besançon a été rythmée entre novembre et mars derniers par des affrontements armés entre bandes rivales, sur fond de trafic de drogue. Une situation qui avait conduit la préfecture du Doubs à instaurer mi-mars un couvre-feu pour les mineurs de moins de 16 ans. Quinze personnes suspectées d’être impliquées dans les règlements de comptes armés, liés au trafic de stupéfiants, avaient également été mises en examen.

Selon Alexia Marquis, il était trop tôt dimanche soir pour établir un lien entre ces événements et la mort du jeune homme de 17 ans.

Ceci vous intéressera aussi
« Guerre de territoire » entre trafiquants à Besançon : jusqu’à 10 ans de prison
Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros

Les membres d'un clan ayant participé à des affrontements armés pour le contrôle du trafic de drogue, entre novembre 2019 Lire l'article

Du fournil au marché dominical, le « boulanger humaniste » de Besançon entre en campagne

Stéphane Ravacley, le "boulanger humaniste" de Besançon est entré officiellement en campagne, celle des législatives de juin.

Jonathann Daval condamné en appel à 160 000 euros de dommages-intérêts
Jonathann Daval procès novembre Vesoul

La cour d'appel de Besançon a confirmé vendredi la condamnation de Jonathann Daval, qui purge une peine de 25 ans Lire l'article

Belfort : des enseignants du Courbet dénoncent la désorganisation liée à la réforme du lycée

Des enseignants du lycée Gustave-Courbet, à Belfort, ont publié une lettre ouverte adressée à la rectrice académique pour dénoncer la Lire l'article

Défilement vers le haut