Besançon : un dealer à domicile mis en examen après une overdose mortelle

Un jeune homme de 23 ans a été mis en examen et écroué jeudi à Besançon après avoir vendu de l'héroïne particulièrement pure à une femme de 48 ans décédée d'une overdose, a annoncé lundi le procureur de Besançon.

Un jeune homme de 23 ans a été mis en examen et écroué jeudi à Besançon après avoir vendu de l’héroïne particulièrement pure à une femme de 48 ans décédée d’une overdose, a annoncé lundi le procureur de Besançon.

(AFP)

Un jeune homme de 23 ans a été mis en examen et écroué jeudi à Besançon après avoir vendu de l’héroïne particulièrement pure à une femme de 48 ans décédée d’une overdose, a annoncé lundi le procureur de Besançon.

Le suspect, mis en examen pour « trafic de stupéfiants » et « homicide involontaire », « livrait à domicile entre 20 à 30 clients pas jours (…) une héroïne pure à 24 %, soit trois à quatre fois plus pure que ce qu’on trouve à Besançon », a expliqué le procureur, Étienne Manteaux, lors d’une conférence de presse. « C’était l’Uber Eats des stupéfiants, un phénomène qui monte », a-t-il ajouté.

Déjà condamné pour trafic de stupéfiants, le jeune homme avait été interpellé lundi dernier par les enquêteurs de la sûreté départementale de Besançon qui ont saisi quelque 650 grammes d’héroïne, 182 grammes de cocaïne, quelques grammes d’ecstasy et 6 000 euros en numéraire. Un complice a également été interpellé et mis en examen pour « trafic de stupéfiants ». Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Début novembre, une femme qui sortait d’une cure de désintoxication était décédée d’une overdose. L’amie qui se trouvait avec elle et qui avait prévenu les secours avait également été victime d’une overdose, mais avait survécu. Elles s’étaient faites livrer de l’héroïne à domicile pendant la soirée. Les policiers de Besançon ont remonté leurs contacts téléphoniques. Ils ont « emmagasiné beaucoup de temps d’écoute » pour finalement identifier et interpeller « cet individu, qui n’aura plus la possibilité de fournir de la drogue à un très très grand nombre de clients », a relevé la commissaire Juliette Dupoux, cheffe de la sûreté départementale de Besançon.

Ceci vous intéressera aussi
La pénurie de médecins fragilise le Samu de l’hôpital Nord Franche-Comté

Une des deux lignes de la structure mobile d’urgence et de réanimation (Smur) de l’hôpital Nord Franche-Comté sera peut-être suspendue Lire l’article

Mulhouse va se raccorder à ses usines pour se chauffer

L'agglomération de Mulhouse (Haut-Rhin) va se doter d'ici à trois ans d'un nouveau réseau de chaleur ayant la particularité de Lire l’article

Montbéliard : la mobilisation contre la réforme des retraites booste les syndicats

Cette nouvelle journée de mobilisation a été à la hauteur des espérances des syndicats. Même si moins importante que la Lire l’article

Réforme des retraites : quelle est la position des députés du nord Franche-Comté ? 

Quatre des cinq députés du nord Franche-Comté sont formellement opposés à la réforme des retraites, qui souhaite reculer l’âge légal Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal