Besançon : un ambulancier poignardé à mort

La victime intervenait auprès d’un homme connu pour troubles psychologiques, qui a été placé en garde-à-vue.

(AFP)

La victime intervenait auprès d’un homme connu pour troubles psychologiques, qui a été placé en garde-à-vue.

Un ambulancier est décédé ce samedi 28 août à Besançon, après avoir reçu un coup de couteau lors d’une intervention chez un homme connu pour souffrir de troubles psychologiques et qui a été placé en garde-à-vue, a-t-on appris auprès de la police et du parquet. Après un appel de sa famille au Samu en début de matinée, deux ambulanciers se sont rendus au domicile du quadragénaire dans le quartier de Planoise, a indiqué la police. Également alertée, celle-ci est arrivée sur les lieux
quelques minutes après l’ambulance.
« Les ambulanciers a priori le connaissaient, donc ils ne nous ont pas attendu » et après leur entrée dans l’appartement, l’homme « a mis un coup de couteau à l’un d’entre eux », a expliqué la police, confirmant une information de L’Est républicain.
L’ambulancier « est mort quelques heures après » à l’hôpital où son collègue l’avait transporté, a-t-on précisé de même source. « La victime est malheureusement décédée et une personne suspecte est en garde à vue », a confirmé le parquet. « Aujourd’hui un homme est mort en voulant secourir », a déploré le ministre de la Santé Olivier Véran sur Twitter. « Il était ambulancier et avait décidé de dédier sa vie professionnelle aux autres. Toutes mes pensées vont vers son équipier, sa famille, ses collègues et ses amis », a-t-il poursuivi.

Ceci vous intéressera aussi
« Guerre de territoire » entre trafiquants à Besançon : jusqu’à 10 ans de prison
Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros

Les membres d'un clan ayant participé à des affrontements armés pour le contrôle du trafic de drogue, entre novembre 2019 Lire l'article

Du fournil au marché dominical, le « boulanger humaniste » de Besançon entre en campagne

Stéphane Ravacley, le "boulanger humaniste" de Besançon est entré officiellement en campagne, celle des législatives de juin.

Jonathann Daval condamné en appel à 160 000 euros de dommages-intérêts
Jonathann Daval procès novembre Vesoul

La cour d'appel de Besançon a confirmé vendredi la condamnation de Jonathann Daval, qui purge une peine de 25 ans Lire l'article

Belfort : des enseignants du Courbet dénoncent la désorganisation liée à la réforme du lycée

Des enseignants du lycée Gustave-Courbet, à Belfort, ont publié une lettre ouverte adressée à la rectrice académique pour dénoncer la Lire l'article

Défilement vers le haut