Besançon : l’équipe pédagogique du centre universitaire d’orthophonie suspendue jusqu’au 15 novembre

coup de pouce pour les étudiants

Après de nombreux signalements, une enquête a révélé une situation systémique de maltraitance et de harcèlement moral au sein de l’école. Une enquête est ouverte et un signalement a été fait au procureur. En attendant, la direction est suspendue jusqu’au 15 novembre.

Après de nombreux signalements, une enquête faite par l’université a révélé une situation systémique de maltraitance et de harcèlement moral au sein du centre de formation. Une enquête est ouverte et un signalement a été fait au procureur. Quant à l’équipe pédagogique, elle est suspendue jusqu’au 15 novembre.

Dans un communiqué transmis ce vendredi, l’université de Franche-Comté informe avoir interrompu les cours jusqu’au 15 novembre « pour reconstituer une nouvelle équipe pédagogique ». D’après les informations du communiqué,  la gouvernance de l’université de Franche-Comté a été saisie par un collectif d’enseignants et maîtres de stage du centre de formation universitaire en orthophonie de Besançon (CFUO). Ils y alertaient sur la situation des étudiants le 14 octobre dernier. Dans le courrier, les professionnels font état « d’un profond malaise psychique [de la part des étudiants], sans préciser l’origine du mal-être. »

Le 26 octobre, ce sont les étudiants du CFUO qui adressent un courrier anonyme à la présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff. Ils l’alertent sur leur détresse. En parallèle, le directeur du CFUO démissionne. Suivi  de deux autres démissions au sein de l’équipe pédagogique, selon France Bleu.  

Enquête en cours et signalements

Le 27 octobre, la présidente de l’université et son équipe se sont entretenues avec les élèves pendant trois heures. « [L’équipe a] constaté leur état d’anxiété et d’angoisse, laissant supposer une situation systémique de maltraitance et de harcèlement moral au sein de l’école », précise le communiqué. Un signalement a été fait auprès du procureur du tribunal judiciaire de Besançon et auprès de la Ministre de l’enseignement et de la recherche, du Recteur de la région académique de Bourgogne-Franche-Comté. Une enquête administrative a elle aussi été ouverte auprès de l’inspection générale de l’éducation du sport et de la recherche. Une cellule de parole sera mise en place en collaboration avec l’ARS de Bourgogne-Franche Comté. « Les étudiants ont exprimé une préférence pour la mise en place de groupes de parole et ont évalué à 90 le nombre d’étudiants souhaitant y recourir », précise l’université.

En attendant de pouvoir reconstituer une nouvelle équipe pédagogique, les cours sont suspendus jusqu’au 15 novembre. « Pour le moment, c’est toute la direction qui est suspendue », confie une source proche du dossier.

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : l’Urssaf réactive les mesures exceptionnelles [repères]
La reprise économique est lente et les entreprises sont dans des situations précaires.

L’Urssaf Franche-Comté communique sur les mesures exceptionnelles actées pour accompagner les entreprises et soutenir les indépendants, face à la crise Lire l'article

Macha Woronoff élue 10e présidente de l’université de Franche-Comté
Macha Woronoff, présidente de l'université de Franche-Comté, élue en novembre 2020.

Macha Woronoff, nouvelle présidente de l'université de Franche-Comté. | ©UFC « Le conseil d’administration de l’université de Franche-Comté a procédé ce Lire l'article

11 469 candidats au bac en Franche-Comté

Contrairement à 2020, le bac se déroulera en présentiel cette année. Les bacs professionnels ont commencé leur série d’épreuves ce Lire l'article

Les 111 lieux de Franche-Comté à ne pas manquer des blogueuses Cécile et Lucie

Lucie et Cécile, du blog À La Conquête de l’Est, viennent de publier un guide qui référence 111 lieux à Lire l'article

Défilement vers le haut