Belfort : une série de rendez-vous pour les 150 ans du siège de 1870

Pour commémorer le siège de 1870-1871, les acteurs culturels de Belfort éditent une brochure retraçant le siège et organisent une série d'évènements.

Archives, musées, bibliothèque, université populaire… Les institutions culturelles belfortaines se mobilisent pour commémorer le siège de 1870, à l’occasion de son 150e anniversaire. Expositions, conférences et visites animent la cité du Lion jusqu’au printemps 2021. Une brochure compile toutes ces informations.

 

 

Archives, musées, bibliothèque, université populaire… Les institutions culturelles belfortaines se mobilisent pour commémorer le siège de 1870, à l’occasion de son 150e anniversaire. Expositions, conférences et visites animent la cité du Lion jusqu’au printemps 2021. Une brochure compile toutes ces informations.

103 jours. 103 jours de siège, du 3 novembre 1870 au 13 février 1871, qui ont façonné le destin de Belfort. 103 jours qui forment le moment fondateur de l’histoire et du patrimoine de Belfort, la cité du Lion. Ce lion, justement, qui célèbre le courage et la résistance des Belfortains face à la Prusse, en 1870-1871. Un lion qui vient d’être élu, avec la citadelle, Monument préféré des Français. « La ville demeure invaincue malgré la défaite de la France », rappelle Tony Kneip, adjoint au maire chargé de la sécurité et du devoir de mémoire. Ces 150 ans du siège de 1870-1871 sont l’occasion de « approprier » cette histoire, analyse pour sa part Delphine Mentré, adjointe au maire en charge de la culture et du patrimoine.

L’intérêt du conflit revient

« Nous travaillons depuis un an et demi sur une programmation à plusieurs étages », explique Jérôme Marche, le responsable de l’action culturelle et pédagogique à la Ville de Belfort. Ce conflit profite d’un renouveau de son intérêt. Au château, une exposition retrace l’histoire du siège depuis cet été. « La guerre de 1870 est un conflit oublié, réintroduit dans les programmes scolaires en 2019 », rappelle la Ville de Belfort dans sa brochure. L’exposition replace donc le siège dans cette guerre. De son côté, la Tour 46 va accueillir (dès le 24 octobre) une exposition « plus artistique » dixit Jérôme Marche, autour de la thématique de La Revanche. Un thème qui mène à 1914. Un cycle de conférences est aussi lancé, en lien avec le centre culturel et social Oïkos de la Pépinière. L’occasion de s’intéresser au général Haxo (7 octobre), qui a contribué au renforcement des défenses de Belfort, mais aussi au siège de Belfort depuis la citadelle (4 novembre) ou à la menace que faisait planer ce siège sur la Suisse. D’éminents historiens vont animer ces présentations.

Les philatélistes sont aussi à l’honneur. Ils ont tenté d’avoir la réalisation d’un timbre, qui a été refusé. Par contre, les collectionneurs pourront se satisfaire de profiter du lancement en vente anticipé 1er jour du timbre-poste national sur les 150 ans des ballons montés. L’Amicale philatélique de l’Est-Belfort (Aphiest) rappelle que le siège a été l’occasion de nombreux évènements postaux, par l’envoi de lettre via des ballons notamment. Une exposition est programmée du 6 au 8 novembre. Des causeries et une exposition sont aussi programmées à la bibliothèque municipale, en lien avec la société belfortaine d’émulation, dont l’histoire est intimement liée au siège de 1870-1871. Elle est née en 1872, pendant l’occupation prussienne. Lors de sa création, elle était notamment « chargée de la réorganisation et du développement de la bibliothèque municipale ». Une déclinaison numérique de l’exposition de la bibliothèque est prévue. Les archives départementales ne seront pas en reste, le 8 novembre, avec une animation préparée autour notamment du Journal du siège, qui informait la population pendant le siège.

Ceci vous intéressera aussi
[tribune] Je condamne, une « fatwa » citoyenne
Hommage à Samuel Paty, le 21 octobre 2020 à Belfort.

Un hommage national a été rendu à Samuel Paty, ce mercredi 21 octobre. | ©Le Trois – illustration Tribune écrite par Foudil Lire l'article

À Valdoie, Biocoop parie sur le développement du vrac

Les magasins Biocoop de Valdoie et de Belfort sont portés par une société coopérative de consommateurs créée en 1987, Le Lire l'article

[tribune] L’appel de Belfort : stop au saccage des emplois et de l’industrie en France
General Electric demande à ses sous-traitants de baisser leurs prix de 20% pour faire face à la crise consécutive au covid-19.

Des personnalités politiques et associatives signent l'Appel de Belfort, pour dire stop au démantèlement de l'industrie française. Un appel diffusé Lire l'article

Belfort : un millier de personnes soutiennent les salariés de GE [photos]

Près d'un millier de personnes se sont rassemblées samedi dans le centre de Belfort pour réclamer une intervention de l'Etat Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut