Automobile: PSA et FCA renoncent au versement de dividende ordinaire

Le groupe PSA et FCA (Fiat) renoncent au versement de dividende ordinaire.

Les constructeurs automobiles PSA (Peugeot, Citroën) et Fiat Chrysler, en cours de fusion, ont annoncé mercredi soir qu’ils renonçaient au versement d’un dividende ordinaire de 1,1 milliard d’euros chacun prévu dans le cadre de cette opération en raison de la crise du nouveau coronavirus.

Avec l’AFP

Les constructeurs automobiles PSA (Peugeot, Citroën) et Fiat Chrysler, en cours de fusion, ont annoncé mercredi soir qu’ils renonçaient au versement d’un dividende ordinaire de 1,1 milliard d’euros chacun prévu dans le cadre de cette opération en raison de la crise du nouveau coronavirus.

Le conseil d’administration de Fiat Chrysler (FCA) et le directoire de Peugeot S.A. (PSA) « ont chacun décidé aujourd’hui de ne pas distribuer de dividende ordinaire en 2020 lié à l’exercice 2019, à la lumière de l’impact de
la crise actuelle du covid-19″, ont-ils indiqué dans un communiqué commun.

Annoncée fin octobre et censée être finalisée au plus tard début 2021, la fusion PSA-FCA doit donner naissance au numéro 4 mondial de l’automobile, abritant sous le même toit des marques emblématiques comme Peugeot, Citroën, Jeep, Alfa Romeo et Maserati.

L’opération approuvée par les deux partenaires en décembre prévoyait la distribution d’un dividende ordinaire de 1,1 milliard d’euros à leurs actionnaires respectifs pour 2019. Cependant, l’annulation du dividende ne remet pas en cause ce mariage entre égaux, affirment les deux groupes. Dans leur texte commun diffusé mercredi soir, « FCA et groupe PSA confirment que les préparatifs de la fusion 50/50 de leurs activités (…) avancent bien, notamment en ce qui concerne les réglementations antitrust et autres dépôts réglementaires. »

Pas de commentaire de PSA et FCA sur les dividendes exceptionnelles

« La réalisation de la fusion projetée doit intervenir dans les délais prévus, avant la fin du premier trimestre 2021, sous réserve des conditions de réalisation habituelles », ajoutent-ils. De nombreuses sociétés ont annoncé ces dernières semaines une forte réduction ou une annulation de leurs dividendes afin de préserver leurs liquidités dans le contexte de la crise économique historique provoquée par la pandémie de covid-19.

Les deux groupes n’ont en revanche pas fait de commentaire au sujet du dividende exceptionnel que chacun a prévu de verser, toujours dans le cadre de l’accord de fusion.

FCA est censé distribuer un dividende exceptionnel de 5,5 milliards d’euros, tandis que PSA doit verser à ses actionnaires sa participation de 46% au capital de l’équipementier français Faurecia.

Ce montage suscite des interrogations car il semble désormais nettement à l’avantage des actionnaires de FCA. La capitalisation boursière de Faurecia a en effet fondu de près de 40% depuis l’annonce des fiançailles, de sorte que la valeur de la participation de PSA a diminué de près d’un milliard d’euros. L’assemblée générale des actionnaires de PSA prévue initialement le 14 mai a été reportée au 25 juin.

Dans le cadre du déconfinement, l’usine PSA de Sochaux doit reprendre progressivement son activité ce vendredi 15 mai.

Ceci vous intéressera aussi
Alstom va vendre des trains à hydrogène en Italie
Le constructeur ferroviaire français Alstom a annoncé jeudi avoir remporté un premier contrat de 160 millions d'euros en Italie pour fournir six trains régionaux à hydrogène destinés à la région de Milan.

Le constructeur ferroviaire français Alstom a annoncé jeudi avoir remporté un premier contrat de 160 millions d'euros en Italie pour Lire l'article

Covid-19 : face à la 3e vague, Emmanuel Macron parle aux Français à 20h
Emmanuel Macron s'exprime devant les Français ce mercredi 31 mars à 20h.

Fermer les écoles en avançant les vacances? Étendre les mesures de freinage à d'autres départements? Ou bien "pousser les murs" Lire l'article

La SNCF commande 12 trains à hydrogène à Alstom
La SNCF a commandé ses 12 trains hydrogène Alstom, pour 4 régions pionnières.

Lancé en Allemagne en 2018, le train à hydrogène doit enfin démarrer en France avec la signature d'un contrat pour Lire l'article

[Tribune] « L’action de nos militaires n’est guère compatible avec les 35 heures »
Jean-Pierre Chevènement et Cédric Perrin co-signent une tribune dans Le Monde pour alerter sur les risques d'une directive européenne sur le temps de travail pour le modèle de l'armée française.

Appliquer à l’armée la directive européenne du temps de travail, comme le propose l’avocat général de la Cour de justice Lire l'article

Défilement vers le haut