Automobile: les équipementiers s’alarment de la pénurie de semi-conducteurs

Avec la pénurie de semi-conducteurs, l'usine Stellantis de Sochaux navigue à vue.

La fédération des équipementiers automobiles craint une fragilisation de l’ensemble du système productif. Mardi les chaînes de production de Sochaux ont dû s’arrêter.

(AFP)

La fédération des équipementiers automobiles craint une fragilisation de l’ensemble du système productif. Mardi les chaînes de production de Sochaux ont dû s’arrêter.

Les équipementiers automobiles français sont durement touchés par la pénurie de semi-conducteurs mais aussi par des tensions sur l’acier et les plastiques, s’est alarmée jeudi leur fédération (FIEV). 84% des équipementiers interrogés par la FIEV déclarent être touchés par des problèmes d’approvisionnement de composants ou d’alliages, directement pour une moitié et indirectement pour l’autre.

La FIEV, qui regroupe 300 sociétés, s’alarme « des conséquences de la pénurie des semi-conducteurs, qui, conjuguées avec d’autres tensions sur les prix de certains composants et matières premières, fragilisent l’ensemble de l’appareil productif ».

92% des sociétés interrogées subissent des retards de livraison et 52% constatent une augmentation des prix d’achat. Plus de la moitié a dû suspendre des lignes de production, et près d’un tiers a mis ses salariés en activité partielle. L’ensemble de l’industrie automobile est touchée depuis plusieurs semaines par cette pénurie de puces et d’autres composants électroniques, fabriqués en Asie.

Du côté des constructeurs, la pénurie a mis complètement à l’arrêt mardi l’usine automobile de Stellantis (PSA) de Sochaux, berceau de Peugeot, pour la première fois depuis le début de cette crise (notre article). Avant cela, l’usine PSA de Rennes-La Janais, qui produit la Peugeot 5008 et le C5 Aircross, avait déjà été arrêtée vendredi dernier et lundi en raison d’un problème d’approvisionnement de pièces. « Face à cette situation, qui s’aggrave et devrait être amenée à durer », la FIEV appelle à « une réponse concertée » et « apaisée » de « l’ensemble de la filière automobile ».

Ceci vous intéressera aussi
« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Voitures neuves : quatrième mois de rebond en novembre

Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur léger rebond en novembre, pour le quatrième mois consécutif, et devraient s'approcher Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal