Affaire Daval : la demande de renvoi du procès rejetée

Jonathann Daval procès novembre Vesoul

La demande de report du procès de Jonathann Daval, jugé du 16 au 20 novembre pour le meurtre de sa femme Alexia, a été rejetée, a indiqué lundi l’un de ses avocats qui estimaient la cour d’assises de Vesoul peu compatible avec les contraintes liées au Covid-19.

(AFP)

La demande de report du procès de Jonathann Daval, jugé du 16 au 20 novembre pour le meurtre de sa femme Alexia, a été rejetée, a indiqué lundi l’un de ses avocats qui estimaient la cour d’assises de Vesoul peu compatible avec les contraintes liées au Covid-19.

« Nous avons eu une réponse du président de la cour d’assises jeudi qui nous (a) dit qu’il est opposé à notre demande de renvoi », a indiqué à l’AFP Me Ornella Spatafora, qui assure la défense de M. Daval avec Mes Randall Schwerdorffer et Samuel Esteve. La demande de renvoi du procès qui, sauf report de dernière minute en raison de la crise sanitaire, doit se tenir la semaine prochaine, du 16 au 20 novembre devant les assises de la Haute-Saône, avait été adressée fin octobre par les trois avocats.

Ceux-ci souhaitaient une salle plus grande afin de garantir une meilleure distanciation et un accueil plus large du public. Les avocats de M. Daval ont demandé au président de la cour d’assises de la Haute-Saône de s’entretenir « avec lui cette semaine sur les mesures sanitaires et les modalités du déroulement du procès », a par ailleurs indiqué lundi Me Spatafora. « Nous avons des interrogations sur le port du masque pendant les débats et la présence de la famille au procès. Nous ne voulons pas que la famille de Jonathann ne puisse pas assister au procès, ce serait catastrophique », a-t-elle ajouté.

"Meurtre sur conjoint"

Le procès, qui s’annonce très médiatisé – une quarantaine de journalistes sont accrédités – avait été initialement reporté à mars 2021 en raison de l’épidémie de coronavirus, avant d’être de nouveau fixé à novembre afin de ne pas dépasser le délai maximum de détention provisoire.

Jonathann Daval, 36 ans, va comparaître pour « meurtre sur conjoint », des faits passibles de la réclusion à perpétuité. Le corps de sa femme Alexia, une employée de banque de 29 ans, avait été retrouvé dissimulé sous des branchages et partiellement brûlé, le 30 octobre 2017 en Haute-Saône. Jonathann Daval avait joué pendant trois mois l’époux éploré avant de reconnaître l’avoir frappée et étranglée dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017 à leur domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône), lors d’une violente querelle conjugale. A l’issue d’une reconstitution du meurtre effectuée en juin, il avait finalement admis avoir procédé à la crémation partielle du corps dans un bois voisin.

Ceci vous intéressera aussi
338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

En 1906, à Belfort, la « résurrection » d’un mort fait le tour du monde !

En ce mois de janvier 1906, des médias du monde entier évoquent une affaire extraordinaire survenue au tribunal de Belfort. Lire l’article

« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal