Aéroparc : le conseil d’administration de McPhy valide la construction de l’usine

Le conseil d’administration de l’industriel de l’hydrogène McPhy a validé définitivement, le 26 octobre, la construction d’une gigafactory d’électrolyseurs à l’Aéroparc de Fontaine. Le contrat avec BPI France, qui permet de toucher une aide de 114 millions d’euros, est aussi signé.
Perspective de la future usine McPhy à l'Aéroparc de Fontaine. | ©GSE Unanime architectes
Le conseil d’administration de l’industriel de l’hydrogène McPhy a validé définitivement, le 26 octobre, la construction d’une gigafactory d’électrolyseurs à l’Aéroparc de Fontaine. Le contrat avec BPI France, qui permet de toucher une aide de 114 millions d’euros, est aussi signé.

C’est la dernière pierre du dossier. Le 26 octobre, les membres du conseil d’administration de McPhy ont pris la décision finale d’investissement d’une usine de grande ampleur d’électrolyseurs de grande capacité, qui doit embaucher à terme 450 personnes. McPhy avait déjà acheté le terrain auprès du Grand Belfort, au mois de septembre (lire notre article). « Nous sommes très heureux de la décision de notre Conseil d’administration, qui vient conclure positivement les différents avis favorables reçus récemment concernant notre projet de Gigafactory », apprécie Jean-Baptiste Lucas, le directeur général de McPhy.

Cette usine disposera d’un espace de production de 20 000 m2 et doit commencer à fonctionner au premier semestre 2024. L’usine fabriquera des électrolyseurs de grande puissance de la gamme Augmented McLyzer. Un équipement annoncé comme « une véritable rupture technologique, permettant d’équiper avec une pression de sortie de 30 bars des architectures de 20, 100 MW et au-delà (GW) », indique McPhy. « Notre volonté est de mettre en œuvre sur ce site belfortain les plus hauts standards de performance industrielle, dans une démarche sociale et environnementale ambitieuse », note de son côté Antoine Ressicaud, directeur des opérations industrielles de McPhy. À terme, l’usine aura une capacité annuelle d’1 GW. L’usine « sera un outil décisif dans le développement et la conception d’électrolyseurs de grande taille, indispensables pour l’utilisation de l’hydrogène vert dans des chantiers ambitieux de décarbonation de l’industrie et de la mobilité lourde », replace Jean-Baptiste Lucas. Et McPhy de rappeler : « La localisation à Belfort au carrefour de nombreux pays européens, avec un véritable écosystème de recherche et développement dédié à l’innovation et à l’hydrogène, favorisera la multiplication des partenariats industriels et commerciaux potentiels. »

Jusqu’à 114 millions d’euros d’aides

McPhy annonce également la contractualisation avec BPI France pour percevoir l’aide publique de 114 millions d’euros, accordée par la Commission européenne en juillet dans le cadre du projet important d’intérêt européen commun (Piiec) hydrogène (notre article). Un premier versement de 28,5 millions d’euros est acté, avant la fin de l’année 2022. « Les paiements ultérieurs prendront la forme de remboursements des dépenses engagées selon les termes du contrat, suivant la réalisation satisfaisante d’étapes définies, pour un montant total, versement initial inclus, pouvant atteindre 114 millions d’euros », indique McPhy.

Le démarrage du chantier et l’achat du terrain conduisent McPhy a un investissement de 9 millions d’euros avant la fin de l’exercice, indique le communiqué, envoyé ce mercredi matin. Et l’industriel confirme de nouveaux investissements en R&D, face à la demande croissante d’équipements et d’installations de grande taille.

La pose de la première pierre est envisagée avant la fin de l’année. Une visite ministérielle est envisagée à cette occasion.

Ceci vous intéressera aussi
Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

L’hôpital Nord Franche-Comté s’équipe de huit nouveaux postes d’hémodialyse

L’hôpital Nord Franche-Comté a investi dans huit nouveaux postes d’hémodialyses. Un investissement chiffré à environ 650 000 euros pour faire Lire l’article

Malsaucy : 8 tonnes de poissons sains repêchés lors de la vidange

Un virus qui atteint les carpes Koï a nécessité, lors de la vidange du Malsaucy, un protocole spécifique pour l'éradiquer Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal