220 anciennes montres Lip vendues aux enchères à Besançon

Deux cent vingt montres Lip anciennes seront vendues samedi 27 novembre à Besançon, ville historique de cette maison horlogère française, a-t-on appris vendredi auprès de la maison de vente aux enchères.

(AFP)

Deux cent vingt montres Lip anciennes seront vendues samedi 27 novembre à Besançon, ville historique de cette maison horlogère française, a-t-on appris vendredi auprès de la maison de vente aux enchères.

« C’est une belle collection assez sélective » de pièces datant de la fin des années 1940 aux années 1970, relève Astrid Guillon, commissaire-priseuse chargée de la vente. « Le collectionneur a été pointu, il a acheté des montres en très bel état », a-t-elle ajouté, soulignant « la qualité des montres » proposées à la vente « dont certaines n’ont pas été portées ».

« C’est un passionné » dont la première montre fut une Lip, « comme pour beaucoup d’enfants français ». Entre 30 et 40 chronographes, qui sont des montres plus compliquées dans leur mécanisme, avec plusieurs compteurs, font partie de cette collection et suscitent déjà « un engouement important » de la part des collectionneurs, assure Mme Guillon. Les estimations se situent entre environ 60 euros pour de petites montres mécaniques classiques, comme la « Dauphine », et un millier d’euros pour les chronographes et certains modèle de designers, qui pourraient monter au-delà de 2 000 euros, prédit la responsable de la vente. « Lip devient une marque de plus en plus prisée ces dernières années », note-t-elle, alors que certains modèles comme celui dessiné par le designer français Roger Tallon (1929-2011) ont rejoint les musées.

Fondée en 1867 à Besançon, Lip représentait l’excellence de l’horlogerie française dans les années 1960 et la manufacture horlogère la plus puissante du pays avec 1 500 salariés et 300 000 montres produites par an. Mais la marque a périclité, avant d’être marquée par un important conflit social et une tentative d’autogestion inédite au début des années 1970. Lip a ensuite été rachetée en 1990 par la future Manufacture Générale Horlogère (MGH), basée dans le Gers. En 2015, l’horloger SMB a conclu avec la MGH un accord d’exploitation de la marque Lip de 10 ans, avec la possibilité de l’acquérir définitivement. Les montres Lip sont de nouveaux développées et assemblées à Besançon, dans les locaux de SMB.

Ceci vous intéressera aussi
Cinq dates du festival GeNeRiQ pour une création avec Arnaud Robotini

Le festival GeNeRiQ revient cet automne avec cinq dates, autour d’une création associant Arnaud Rebotini et le collectif Omezis. Dans Lire l'article

Besançon : l’équipe pédagogique du centre universitaire d’orthophonie suspendue jusqu’au 15 novembre
coup de pouce pour les étudiants

Après de nombreux signalements, une enquête a révélé une situation systémique de maltraitance et de harcèlement moral au sein de Lire l'article

Besançon: un homme sauvagement tué dans son appartement
Deux hommes soupçonnés d'avoir commis des cambriolages en Côte-d'Or, aux dépens notamment de joueurs du club de football de Dijon (Ligue 1), ont été écroués mercredi et jeudi à Dijon,

Un homme d'une trentaine d'années a été tué sauvagement dans son appartement d'un immeuble situé à proximité du centre-ville de Lire l'article

Doubs: un enfant de 4 ans décédé, sa mère s’accuse dans un « discours mystique »

Un enfant de 4 ans est mort étranglé vendredi dans le Doubs et sa mère, qui s'est spontanément accusée du Lire l'article

Défilement vers le haut