Le Trois –

Une free-party de 400 personnes interrompue par les gendarmes près de Dijon

La soirée était organisée à Couchey, près de Dijon. (copie d'écran Google Maps)
La soirée était organisée à Couchey, près de Dijon. (copie d'écran Google Maps)

140 gendarmes sont intervenus et ont empêché que 100 à 150 jeunes supplémentaires ne rejoignent la soirée. La musique a été interrompue à 2 h dans la nuit de samedi à dimanche et le matériel de sono a été saisi.

(AFP)

140 gendarmes sont intervenus et ont empêché que 100 à 150 jeunes supplémentaires ne rejoignent la soirée. La musique a été interrompue à 2 h dans la nuit de samedi à dimanche et le matériel de sono a été saisi.

Près de 400 personnes ont participé samedi soir à une “free-party” près de Dijon, qui a pris fin dans la nuit avec l’intervention des gendarmes et l’interpellation de l’organisateur présumé, a-t-on appris dimanche auprès de la préfecture. “Je condamne fermement cet événement qui est complètement irresponsable dans le cadre de la situation sanitaire du pays. Le moment n’est pas venu de baisser la garde”, a déclaré à l’AFP le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, confirmant une information de France Bleu Bourgogne.
C’est autour de 20 h que les autorités ont eu vent de la fête illégale qui s’est déroulée dans un hangar désaffecté de la petite commune de Couchey, à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Dijon.
“Très vite, un dispositif a été mis en place avec le déploiement de 140 gendarmes du département, de la Saône-et-Loire et de l’Yonne ainsi que le soutien de dix policiers de la brigade anti-criminalité de Dijon”, a précisé le préfet. Un hélicoptère de la gendarmerie a également permis la surveillance
des alentours. Ce déploiement a permis d’éviter que des groupes de “100 à 150 jeunes” supplémentaires ne se rendent sur les lieux, la majorité d’entre eux ayant rebroussé chemin à la vue des forces de l’ordre. D’autres ont tenté d’entrer sur le site avant d’être repoussés par “l’utilisation modérée de moyens lacrymogènes”, selon la même source.

Deux interpellations

La musique a été coupée dans la nuit vers 2 h avec la saisie du matériel de sonorisation qui a été suivie de l’évacuation progressive du site. Deux personnes ont été interpellées à l’issue de la soirée, dont l’organisateur présumé. Les forces de l’ordre ont également procédé à 205 verbalisations pour “non respect du couvre-feu”. Cette fête illégale en Côte-d’Or s’ajoute à celle organisée dans la nuit de vendredi à samedi à Haut-Corlay (Côtes-d’Armor), qui a rassemblé environ 500 personnes avant l’intervention des forces de l’ordre.
“Il n’y a plus personne sur place dimanche en fin de matinée”, a indiqué la gendarmerie, quelques heures après le départ des derniers fêtards qui avaient décidé de dormir sur le site. Près de 330 infractions covid, quatre infractions pour détention de stupéfiants et deux délits de conduite sous stupéfiants ont été relevés.
A Paris, samedi soir, une tentative de rave a également échoué dans le quartier de Bercy, se soldant par trois interpellations dont l’organisatrice présumée pour mise en danger de la vie d’autrui, les deux autres pour outrage et rébellion. Trente-quatre verbalisations ont été dressées.
“Ils feraient mieux de rester chez eux, qu’ils patientent encore un peu”, a commenté dimanche le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti sur France Inter.

Nos derniers articles

« Une délinquance contenue » : cinq infos sur la lutte contre l’insécurité dans le Territoire de Belfort

Vols en baisse, hausse des violences physiques, moins d’accidents de la route…. Le point sur les principales données de la délinquance et de l’insécurité routière dans le Territoire de Belfort après un point presse avec la préfecture du Territoire de Belfort vendredi 16 février.

Valdoie : les vacances scolaires n’arrêtent pas la mobilisation contre les fermetures de classe

Valdoie. Mais aussi les deux Auxelles en fin de journée… Mercredi 21 février, deux communes se sont à nouveau mobilisées pour protester contre les fermetures de classes potentielles annoncées par la direction académiques des services de l'Éducation nationale.

Galeries Lafayette: soutien majeur pour la sauvegarde des 26 magasins, décision le 20 mars

C'est une étape majeure pour la sauvegarde des 26 magasins Galeries Lafayette détenus par Michel Ohayon en province: leur principal créancier a validé mercredi le plan de continuation d'activité, en attendant la décision du tribunal de commerce de Bordeaux, mise en délibéré au 20 mars.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal