Le Trois –

PUB

Montbéliard : la CGT distribue des billets de 300 euros contre la vie chère

Bruno Lemerle distribue des billets de 300 euros aux clients. Ce qui manque pour finir les fins de mois. | ©Le Trois - EC ​
C’est la deuxième fois que la CGT mène une opération de la sorte : l’opération « caddies vides », qui consiste à rentrer dans un magasin sans rien acheter, en distribuant et en payant avec des billets de 300 euros factices. Le but : illustrer ce qui manque aux Français pour vivre correctement.

« Lundi, des patates. Mardi, des patates. Mercredi, des patates aussi.» La chanson, bien connue, résonne dans les rayons du Leclerc, dans la Zac du Pied-des-Gouttes à Montbéliard. La CGT, pour la deuxième fois consécutive, a organisé, ce jeudi matin, une opération « caddies vides » dans un supermarché pour dénoncer la hausse des coûts. Sur le parking, quelques minutes avant 10h, c’est l’heure de la distribution des billets. De faux billets bleus, de 300 euros, à distribuer aux clients. Pour Bruno Lemerle, de la CGT,  l’opération est là pour faire voir ce que vivent les Français chaque jour. Des caddies de plus en plus vides, car tout est trop cher. Et concernant les billets de 300 euros, « C’est ce qui nous manque pour vivre correctement ! » explique-t-il.

Les consignes sont données avant d’entrer : « On entre comme des clients ordinaires, séparément. On se groupera à l’intérieur pour la décoration des caddies. » La décoration, ce sont des affichettes où sont inscrits : « Tout est trop cher. Augmentez les retraites et les salaires. » Go. Sur les visages des quarante manifestants présents, des sourires. Des mines ravies. Très peu d’appréhension. « Nous sommes dans un cadre légal, pas de quoi s’inquiéter », rappelle Bruno Lemerle. 

À peine entré dans le magasin, le cortège de caddies se met en place. Les slogans aussi. Dans tout le magasin résonne en boucle le slogan écrit sur les affichettes. Puis la chanson des patates. Puis rebelotte. Et les 40 manifestants tournent dans les rayons, sans rien mettre dans leurs caddies. En distribuant des billets. Ce qui amuse tout le monde, ou presque. Deux personnes s’énervent : « Vous n’avez rien compris à la vie », hurle un mécontent. Mais dans l’ensemble, tout le monde acquiesce, filme, observe. Curieux. Pas une seule personne dans le magasin ne repart sans son billet de 300 euros. L’ambiance est bon enfant. Si les agents de sécurité et la police jettent un coup d’œil de loin, rien ne vient arrêter le cortège. 

[ En images ]

À la sortie, les manifestants sont satisfaits de l’ambiance générale. Ils remettront ça jeudi prochain, ailleurs. « Ces moments sont l’occasion d’appeler les gens à réagir à la hausse des prix. Nos caddies vides représentent bien les changements d’habitude : réduction de la consommation de viandes, de fruits », rapporte Bruno Lemerle. Il compte sur ces moments et d’autres pour mettre en avant deux choses : le besoin d’un blocage des prix, et la hausse des retraites et des salaires pour rattraper l’inflation. Cette idée, elle est née des retraités de la CGT. Qui voulaient illustrer la baisse du pouvoir d’achat dans l’endroit où cela se voit le plus : les magasins. « Même les commerçants prennent cela avec le sourire. En même temps, ils ont intérêt à un rétablissement du pouvoir d’achat. »

Nos derniers articles

Au monument aux morts, tout le monde se revendique du général de Gaulle

Les commémorations de l’appel du 18-Juin ont rassemblé autorités, élus et candidats aux élections législatives, ce mardi. La figure du général de Gaulle est souvent invoquée par les partis politiques. Et ils sont de plus en plus nombreux à revendiquer son héritage. Quitte à en oublier l’histoire. Reportage.

Michel Zumkeller dézingue Didier Vallverdu et revient en politique

L’ancien député Michel Zumkeller se positionne dans la campagne aux élections législatives anticipées, dans son ancienne circonscription. Il appelle à ne pas voter pour Didier Vallverdu. Et annonce qu’il lance un nouveau parti, qui sera présenté à la rentrée, afin de préparer les prochaines échéances électorales.

Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade

La communauté de communes du Sud Territoire a poussé un cri d'alarme le 29 avril 2024. Elle dénonce un manque de maîtres-nageurs sauveteurs et de surveillants de baignade dans le territoire. Dans le nord Franche-Comté, ce n’est pas la seule zone à faire face à cette problématique.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts