Le Trois –

PUB

Meroux : le projet de centre chirurgical avorté à la JonXion

La clinique de La Miotte est en cours de rénovation. Un centre de soins non programmés verra le jour début janvier. |©GSV

Il était prévu la construction d’un nouveau centre de chirurgie à Meroux, sur le site de la JonXion. Les activités de la clinique de la Miotte devaient y être transférées. Finalement, le groupe Vivalto, qui a racheté Dracy Santé et qui gérait la clinique de la Miotte,  a préféré étendre et remettre aux normes la clinique existante.

Il était prévu la construction d’un nouveau centre de chirurgie à Meroux, sur le site de la JonXion. Les activités de la clinique de la Miotte devaient y être transférées (notre article). Finalement, le groupe Vivalto, qui a racheté Dracy Santé qui gèrait  la clinique de la Miotte,  a préféré étendre et remettre aux normes la clinique existante, sur le site de la Miotte.

Un centre de chirurgie tout neuf, de 6 700 m², avoisinant 19 millions d’euros à La Jonxion. C’était le projet initial du groupe Dracy santé pour la clinique de la Miotte. Mais fin 2021, les plans ont changé, puisqu’il a finalement été décidé par le groupe Vivalto, qui a racheté Dracy qui gérait la clinique de la Miotte, d’entamer une phase de travaux jusqu’en 2024, en repartant des bâtiments existants sur le site de la Miotte, afin de façonner ce centre de chirurgie prévu par l’agence régionale de santé (ARS).

« Cela permet à Vivalto de réduire les coûts », admet Damien Meslot, maire de Belfort. 8 millions d’euros seront finalement investis. Le projet a été pensé en trois phases : la remise aux normes techniques et sécuritaires du bâtiment, une seconde phase avec la création d’un nouveau plateau technique avec blocs opératoires et espace post-opératoire, puis une dernière phase d’embellissement intérieur et extérieur. Les travaux sont prévus entre septembre 2022 et 2024. Pour le moment, les élus n’en savent pas plus sur la forme que prendra l’extension et la bâtisse une fois refaite.

Sur le fond, le projet reste le même : un centre de chirurgie, accompagné d’un cabinet médical regroupant 8 praticiens (neurologue, dermatologue, gynécologue, rhumatologue, cardiologue, pneumologue, et médecins généralistes). Une partie devrait aussi être dédiée aux soins non programmés, réservée aux “bobologies”. Pour Damien Meslot, le projet est une fierté : « Cela permet à Belfort de conserver son offre de chirurgie à l’intérieur de la ville. Avec ce projet, nous répondons à l’inquiétude très forte des Belfortains quant au déficit de soins. » Florian Bouquet, président du conseil départemental ajoute que « c’est un grand pas de pouvoir disposer d’un cabinet médical de ville sur un territoire déficitaire. Aussi, il nous fallait conserver l’outil chirurgical sur le territoire. »

Les élus se réjouissent de pouvoir « garder du foncier pour des activités économiques » sur le site de la JonXion, dédié au tertiaire, alors même que l’aéroparc de Fontaine est « presque plein », analyse Damien Meslot. Dracy Santé avait acheté le terrain de la Jonxion à l’euro symbolique, à condition d’y construire une clinique. Mais comme le projet ne se fera pas, le nouveau propriétaire devra payer, selon cette clause, 780 000 euros (soit la valeur estimée du terrain).  Pour le moment, le site de la JonXion, appartient toujours à Vivalto. Le maire annonce qu’il pourrait être revendu. Peut-être pour implanter une, ou des nouvelles entreprises.

Nos derniers articles

Pays de Montbéliard : une opération « place nette », 11 gardes à vue et 26 000 euros d’avoirs criminels

Pour endiguer le trafic de drogue, le gouvernement a lancé une vaste opération nommée « place nette XXL ». L’une de ses opérations s’est déroulée dans le pays de Montbéliard du 8 au 10 avril.

Belfort : l’ultimatum de Damien Meslot envers l’Education nationale

Damien Meslot annonce quitter un dispositif commun avec l’Éducation nationale et l’État qui permet de mettre des moyens supplémentaires dans les quartiers prioritaires. La raison : la fermeture de 9 classes à Belfort. Une annonce qui agace profondément certains élus.

Des élus RN brandissent des affiches anti-immigrés en plein conseil régional

La présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts