Le Trois –

PUB

Les professionnels de santé se regroupent pour mieux accompagner les soignants

Un médecin généraliste prend la tension d'un patient (©Alterio Felines from Pixabay).

La première communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) a été signée dans le nord Franche-Comté, regroupant 94 communes en-dehors de Belfort et de la première couronnes. 75 professionnels de santé s’associent.  

La première communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) a été signée dans le nord Franche-Comté, regroupant 94 communes en-dehors de Belfort et de la première couronnes. 75 professionnels de santé s’associent.  

« C’est une signature qui nous engagent dans la prise en charge des patients », résume le docteur Pierre Bobey, médecin généralistes aux Errues, à Menoncourt. Il vient de parafer le document installant la première communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) du Territoire de Belfort. Elle regroupe 75 professionnels, installés dans 94 communes du département. Cette communauté rayonne sur toutes les communes du Territoire de Belfort excepté Belfort et la première couronne de l’agglomération. Cela représente environ 77 000 habitants replace la caisse primaire d’assurances maladies du Territoire de Belfort.

Les professionnels, ce sont des médecins généralistes, des médecins spécialistes, des pharmaciens, des opticiens, des orthophonistes… La volonté est de travailler « ensemble » les acteurs du système de santé, convient le praticien, de manière coordonnée. La démarche a été lancée en 2020, avant d’être ralentie par le covid-19. Elle s’est terminée au début de l’été rappelle Helga Goguillot, directrice de la CPAM 90. Ce travail « de terrain », souligne-t-elle, doit « favoriser l’accès aux soins ».

Le docteur Pierre Bobey et Helga Goguillot de la CPAM signent la 1re CPTS du Territoire de Belfort (©TQ).

Bientôt 5 CPTS dans le nord Franche-Comté

Ce travail de collaboration, d’échanges et de coordination doit notamment permettre de faciliter « l’accès à un médecin traitant », base de tous les parcours de santé. Dans cette CPTS, 6 132 personnes de plus de 17 ans n’ont pas de médecin traitant alerte le docteur Pierre Bobey, soit 10 % de la population. On souhaite surtout « éviter le renoncement au soin », insistent les différentes parties de ce projet. Ces communautés doivent assurer « une meilleure prise en charge de A à Z », ajoute Virginie Pasquier, responsable du département santé et à la CPAM. Dans un contexte où les pathologies chroniques sont aussi en croissance.  Une telle communauté doit aussi assurer les liens entre la médecine de ville et l’hôpital.

Ce dialogue entre professionnels doit aussi faciliter l’organisation de consultations non-programmées, les petites urgences qui ne peuvent attendre mais qui ne nécessitent pas non plus d’aller aux urgences. La communauté souhaite aussi se pencher sur les sorties d’hôpital et faciliter les échanges avec les pharmaciens pour les médicaments à prescrire et anticiper les options de remplacement. On regarde aussi pour favoriser l’accueil d’étudiants afin d’améliorer l’attractivité des territoires.

Dans le Territoire de Belfort, il y aura deux communautés de ce type ; celle de Belfort et de son agglomération doit être finalisée avant la fin de l’année. Dans le nord Franche-Comté, cinq communautés seront créées ; elles devront aussi dialoguer entre elles.

Nos derniers articles

Belfort : la chambre de commerce et d’industrie victime d’une cyberattaque

La chambre de commerce et d’industrie du Territoire de Belfort a subi, ce jeudi 28 septembre, une cyberattaque. Sa page Facebook n’est plus sous son contrôle. Et des contenus n’étant pas en rapport avec la chambre consulaire ont été publiés. L’institution profite de cette situation pour sensibiliser à la cybersécurité.

Belfort : la Ville finance votre formation contre du bénévolat

La Ville de Belfort finance une partie du permis de conduire, du BAFA ou du BNSSA en échange d’un engagement bénévole. L’aide peut atteindre 750 euros. Les candidatures sont à déposer avant le 13 octobre.

Héricourt : dans les coulisses du centre de recyclage des véhicules usagés

Depuis le printemps, SC 70-25 a ouvert son centre de recyclage des véhicules usagés, à Héricourt, dans la zone des Guinottes. 4 000 véhicules seront recyclés chaque année. L’automatisation a fait son entrée pour soutenir le travail des opérateurs. L’entreprise haut-saônoise déploie un outil clé de l’économie circulaire du secteur automobile.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

PUB

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Nouveau

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Aller au contenu principal