Le Trois –

Jour 7 : “Sept ans de souffrance” pour les proches de Narumi

Narumi Kurosaki résidait dans le campus de la Bouloie, rue de l'Epitaphe. | ©Google street View
Reportage
L'une des soeurs de Narumi Kurosaki a confié mardi les "sept ans de souffrance" dans lesquels la disparition de l'étudiante japonaise a plongé sa famille, exhortant en vain son assassin présumé, Nicolas Zepeda, de lui dire où son corps se trouve.

AFP par Damien Stroka

“Ici, une seule personne sait” où est Narumi, déclare à la cour Kurimi Kurosaki, 24 ans. “Mon souhait est de demander à l’accusé de dire la vérité” et de dire où se trouve Narumi, lance au Chilien cette responsable de boutique, au terme d’une longue et très émouvante déposition, entrecoupée de sanglots.

Le président de la cour, François Arnaud, interroge le Chilien: “Vous avez entendu la déposition” de Mme Kurosaki ? “Si vous êtes impliqué d’une quelconque manière, avez-vous le moyen d’apporter une réponse ?” La salle tend l’oreille, l’accusé se lève, saisit le micro: “Je ne sais pas où elle se trouve”. Kurimi Kurosaki reste de marbre. Auparavant, elle avait convoqué le souvenir de sa “grande soeur”, un modèle pour elle de par sa personnalité et son parcours scolaire et universitaire, ou encore la place centrale prise par Narumi lors du divorce de ses parents et, surtout, le drame absolu de sa disparition dont la famille peine tant à se relever. 

Survivre

“Il faut coûte que coûte survivre” pour Narumi, tranche-t-elle, tout en confiant que sa “culpabilité d’avoir survécu (la) pousse à vouloir (se) suicider parfois”. Auparavant, Arthur Del Piccolo, petit ami de Narumi au moment de sa disparition, est venu dire à la barre son deuil impossible, lors d’une matinée entièrement consacrée à sa déposition.

Sept ans après la disparition de l’étudiante japonaise, dont le corps n’a jamais été retrouvé, il a ainsi confié que “chaque année en décembre, (il) pense automatiquement à elle (…) Narumi et moi, on aurait pu aller bien ensemble”. “J’aimerais que justice soit faite”, que “le coupable soit condamné”. Sa déposition terminée, vient ensuite le moment des questions : président, avocat général, avocats des parties civiles… Puis c’est le tour de la défense.

Le moment est attendu: les avocats de Nicolas Zepeda, Renaud Portejoie et Sylvain Cormier, tournent en effet depuis le début du procès autour du jeune homme, semblant vouloir en faire une sorte de potentiel coupable bis. Me Portejoie ouvre le bal: Nicolas Zepeda, qui dit avoir passé la nuit du dimanche 4 au lundi 5 décembre 2016 avec Narumi, n’aurait-il pas pu être invité par la jeune femme et avoir une relation sexuelle avec lui, comme leur client le soutient ? Il affirme également être resté du 4 au 6 décembre dans la chambre de Narumi.

Celui qui évoquait jusqu’alors une rencontre fortuite a reconnu la semaine dernière être allé volontairement frapper à la porte de son ex. Après tout, poursuit Me Portejoie, ce dernier a traversé la planète pour la retrouver à Besançon après leur rupture et on comprendrait “la confusion des sentiments” chez une jeune fille certes “très en colère” mais qui a été “très amoureuse” de Nicolas Zepeda. Sans compter qu’elle et lui avaient auparavant dîné au restaurant, après une journée de balade. 

Semer le doute

“Je ne crois pas qu’elle ait pensé revenir à cette relation passée”, balaye calmement M. Del Piccolo. Peut-être voulait-elle passer quelques heures avec lui avant de mettre “un point final” à la relation, avance le jeune homme. Me Cormier, qui avait déjà fixé l’attention la semaine dernière sur Arthur Del Piccolo, pointe lui son attitude au moment de la disparition de l’étudiante, notamment la liste “en 10 points” remises aux enquêteurs pour, selon l’avocat, incriminer Nicolas Zepeda.

Là encore, le jeune homme répond posément: “Narumi n’avait aucun ennemi” et la seule piste qui se dégageait alors était celle de “Nicolas”. “J’ai bien compris que la défense voulait faire de moi un suspect”, a réagi après l’audience M. Del Piccolo. “J’ai essayé d’être précis car j’ai compris que la stratégie de la défense était de semer le doute.”

Depuis l’ouverture il y a une semaine de son procès en appel à Vesoul, Nicolas Zepeda continue de nier toute implication dans l’assassinat de Narumi Kurosaki, brillante étudiante japonaise de 21 ans disparue le 5 décembre 2016 à Besançon. Condamné à 28 ans de réclusion en première instance, il encourt la perpétuité. Le verdict est attendu en début de semaine prochaine.

Nos derniers articles

L’heure du grand ménage

Le retour de la belle saison est pour beaucoup l'occasion de nettoyer son foyer de fond en comble. En effet, après les mois d'hiver, pendant lesquels les logements ont tendance à être fermés et moins aérés, le printemps est le moment idéal pour ouvrir grand les fenêtres, aérer les pièces et procéder à un nettoyage en profondeur pour éliminer la poussière accumulée, les toiles d'araignées et autres résidus.

Les défis de la psychiatrie dans le nord Franche-Comté

Prise en charge, manque de personnels, défi démographique… Lors d’une conférence de presse, l’association hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC), structure privée à but non lucratif, a brossé le portrait des défis de la psychiatrie des 5 prochaines années.

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts