Le Trois –

En Bourgogne-Franche-Comté, un jeune sur deux vit en zone rurale

L'Insee vient de sortir une étude sur la ruralité et les jeunes de 3 à 24 ans.

L’Insee vient de dévoiler le résultat d’une étude sur les 702 000 jeunes de Bourgogne Franche-Comté de 3 à 24 ans. En partant de leur zone d’habitation, l’étude démontre qu’un jeune sur deux vit dans le rural avant des départs à 18 ans dans la région. Décryptage des tendances avec trois infos.

L’Insee vient de dévoiler le résultat d’une étude sur les 702 000 jeunes de Bourgogne-Franche-Comté, âgés de 3 à 24 ans. En partant de leur zone d’habitation, l’étude démontre qu’un jeune sur deux vit dans le rural avant des départs à 18 ans. Décryptage des tendances avec trois infos.

71 % des jeunes haut-saônois vivent dans une zone rurale

En 2018, 702 000 jeunes âgés de 3 à 24 ans habitaient en Bourgogne Franche-Comté. Parmi eux, 363 000 résident dans une commune rurale. Soit plus d’un sur deux. Avec la Bretagne, la région est celle qui en compte le plus. Le plus haut taux de population rurale est en Haute-Saône, avec 71% des jeunes qui habitent dans une commune rurale. Ils sont seulement 40% en Côte d’Or et dans le Doubs, départements les plus urbains de la région. Le Territoire de Belfort, lui, se démarque pour avoir le plus faible taux de jeunes, habitant en zone rurale (29%).

95% des lycéens vivant dans une commune rurale doivent changer de commune pour être scolarisé

Dans le rural, les enfants sont nombreux à devoir changer de commune pour rejoindre leur école. Entre 3 et 10 ans, ils sont 40% à devoir le faire (contre 12% dans l’urbain). Cet éloignement quotidien s’amplifie avec les années. Entre 11 et 14 ans, période du collège, la part des jeunes habitant dans des communes rurales de la région et qui doivent se déplacer pour aller au collège s’élève à 80%. Une proportion qui s’élève à 95% pour les lycéens. « Un collégien bourguignon-franc-comtois fait en moyenne 11 km pour rejoindre son établissement tandis qu’un lycée doit parcourir en moyenne 25 km », détaille l’étude de l’Insee.

16% d’entre eux migrent vers Belfort, Montbéliard, Dijon ou Besançon pour les études supérieures

Jusqu’à 17 ans, les jeunes de la région sont 56% à vivre dans le rural. Ils ne sont plus que 39% à 18 ans. En cause : la plupart des établissements d’enseignements supérieurs sont condensés à Belfort, Montbéliard, Besançon ou Dijon. Ils sont finalement 16%, soit 2 700, à migrer vers ces communes pour leurs études. A l’inverse, seuls 410 jeunes urbains de 18 ans font le chemin inverse en emménageant dans une commune rurale. Et ce, souvent pour des études agricoles.

L'apprentissage est plus fréquent chez les jeunes ruraux que chez les jeunes urbains

« En Bourgogne-Franche-Comté, 15 % des jeunes ruraux de 16 à 24 ans, inscrits dans un établissement scolaire, le sont en qualité d’apprentis en 2018 », précise le communiqué de l’Insee. C’est 1,5 point de plus par rapport à la moyenne de province. La région fait partie des régions françaises où l’apprentissage en milieu rural est le plus développé derrière les Pays de la Loire.

À niveau de diplôme égal, les jeunes ruraux poursuivent davantage leurs études en apprentissage que les jeunes urbains.

Nos derniers articles

Montbéliard : un astronaute comme grand témoin du forum hydrogène

L’astronaute Philippe Perrin est le grand témoin du 4e forum Hydrogen business for climate, organisé les 1er et 2 octobre, à l’Axone, à Montbéliard. Il a volé à bord de la navette spatiale Endeavour, en 2002. Et il accompagne Blue spirit aero, qui developpe un avion d’aéro-club avec pile à combustible.

Belfort, 2e antenne du Village by CA en Franche-Comté

Le Village by CA Franche-Comté, implanté depuis 7 ans à Besançon, ouvre un deuxième site au CrunchLab à Belfort, pour renforcer son ancrage régional dans le nord Franc-comtois. Une façon d’être toujours au plus près des start-up, entreprises et écosystèmes territoriaux, qui confirme l’ambition du Village by CA Franche-Comté d’accompagner les entrepreneurs locaux pour impulser le développement et la transformation de tout le territoire.

Champagney : après le Malsaucy, les Ballastières touchés par les cyanobactéries

Les lieux naturels de baignade continuent d’être touchés par la présence de cyanobactéries. Après l’étang du Malsaucy, des cyanobactéries ont été détectées au site des Ballastières, à Champagney, en Haute-Saône.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts