Le Trois –

Ecowatt, Ecogaz, “coupures ciblées” : la boîte à outils de la crise énergétique

Un électricien devant un boitier électrique (©Michal Jarmoluk from Pixabay).

Une ampoule moins brillante, des SMS d’alerte Ecowatt, voire des “coupures ciblées” d’électricité ou de gaz en “dernier recours” : les gestionnaires des réseaux d’électricité RTE et de gaz GRTgaz ont proposé mercredi une sorte de boîte à outils pour préserver le système énergétique en cas de tensions entre l’offre et la demande cet hiver.

Nathalie ALONSO, Isabel MALSANG – AFP

Une ampoule moins brillante, des SMS d’alerte Ecowatt, voire des “coupures ciblées” d’électricité ou de gaz en “dernier recours” : les gestionnaires des réseaux d’électricité RTE et de gaz GRTgaz ont proposé mercredi une sorte de boîte à outils pour préserver le système énergétique en cas de tensions entre l’offre et la demande cet hiver.

Ecowatt, la "météo" de l'électricité

RTE mise sur sa plateforme Ecowatt (www.monecowatt.fr) pour améliorer la “sobriété” énergétique des Français. Elle permet aux entreprises, collectivités et particuliers d’être avertis d’éventuelles tensions sur le réseau électrique trois jours à l’avance et d’adopter des éco-gestes pour réduire leur consommation, sur la base du volontariat. À ce jour, 100 000 personnes sont inscrites sur la plateforme Ecowatt.

Avec ce dispositif, les usagers voient en temps réel le niveau d’électricité disponible dans le pays grâce à un signal en trois couleurs: vert (normal), orange (système électrique tendu), le rouge étant synonyme de système électrique “très tendu”. Dans ce cas, “des coupures sont inévitables si nous ne baissons pas notre consommation”, selon RTE. En fonction de la “météo” de l’électricité du jour, les abonnés peuvent par exemple réduire leur chauffage ou reporter leur consommation en dehors des pics de demande du matin (8h-13h) et du soir vers 19h.

Plusieurs dizaines d’entreprises comme Carrefour, La Poste et Schneider ont déjà signé un partenariat avec Ecowatt, et les fournisseurs d’énergie EDF, TotalEnergies et Engie se sont aussi engagés à prévenir leurs clients d’éventuelles tensions sur le réseau. Si besoin, les abonnés reçoivent un SMS d’alerte en cas de risque de coupure. Un signal d’alerte orange a déjà été déclenché le 4 avril, au cours d’une journée très froide, ce qui avait permis d’économiser environ 800 MW selon RTE. “Un degré sous les normales de saison, c’est une consommation qui augmente de 2.400 MW, soit l’équivalent de trois réacteurs nucléaires d’une puissance de 900 MW”, souligne RTE.

Écogaz

Un système identique à EcoWatt pour informer le grand public, les collectivités et les entreprises sur la situation de tension sur le marché du gaz est en voie de formalisation chez GRTgaz pour encourager la baisse volontaire de consommation de gaz. Il sera lancé “courant octobre”, a indiqué Thierry Trouvé, directeur général du gestionnaire du réseau français de gaz.

Interruptibilité

Avec “l’interruptibilité”, des entreprises grandes consommatrices s’engagent sur la base du volontariat à interrompre leur consommation en moins de cinq secondes à la demande de RTE, pendant plus d’une heure, moyennant une rémunération contractuelle. En 2022, quatorze entreprises ont souscrit à ce dispositif, pour une capacité totale de 1.130 mégawatts. Dans le cas du gaz, les interruptions ou des baisses de volume dureraient quelques jours et ne toucheraient que des utilisateurs importants.

Baisse de la tension électrique

Ce levier consiste en une baisse de 5% de la tension sur tout le réseau de distribution pour une durée d’environ deux heures. Concrètement, avec un tel dispositif, il faut s’attendre à ce que les ampoules brillent un peu moins fort, un ajustement qui reste toutefois “à peine perceptible” selon RTE.

"Coupures ciblées"

“Si toutes ces mesures s’avéraient insuffisantes”, RTE explique que “le recours à des coupures ciblées sur le territoire ne pourrait être totalement exclu”. Mais “cela ne correspond toutefois en rien à un risque de black-out sur l’ensemble du pays”, souligne le gestionnaire. “Le but est bien évidemment de ne pas recourir” à ces coupures ciblées, aussi appelées délestages, a ajouté mercredi le président de RTE Xavier Piechaczyk. Considéré comme un dernier recours, cette mesure permettrait d’éviter un blackout, c’est-à-dire une panne généralisée et incontrôlée.

Concrètement, des coupures tournantes seraient organisées à l’échelle d’un quartier et réparties dans tout le pays, pour une durée maximale de deux heures. Elles seraient décidées la veille par RTE et mises en oeuvre par Enedis. Dans le cas du gaz, les délestages ne viseraient pas les particuliers et ne toucheraient que des utilisateurs consommant plus de 5 GWh par an, soit des industriels du verre, des engrais, des métaux, de la pétrochimie ou de l’agroalimentaire essentiellement.

Il y a des exceptions : environ 1 400 sites dits prioritaires sont exclus des coupures électriques, tels que prisons, hôpitaux, ministères, Ehpad, selon une liste prévue par le code de l’énergie. Dans le cas du gaz, les hôpitaux, les systèmes de chauffage collectifs et les centrales électriques fonctionnant au gaz seraient exemptées. La capitale, Paris, qui concentre de nombreux sites sensibles, “peut avoir un statut particulier, mais il n’est pas exclu que dans un certain nombre de cas, on puisse être conduit dans la région parisienne à faire un certain nombre de gestes” de coupure électrique, indique RTE.

Nos derniers articles

« Une délinquance contenue » : cinq infos sur la lutte contre l’insécurité dans le Territoire de Belfort

Vols en baisse, hausse des violences physiques, moins d’accidents de la route…. Le point sur les principales données de la délinquance et de l’insécurité routière dans le Territoire de Belfort après un point presse avec la préfecture du Territoire de Belfort vendredi 16 février.

Valdoie : les vacances scolaires n’arrêtent pas la mobilisation contre les fermetures de classe

Valdoie. Mais aussi les deux Auxelles en fin de journée… Mercredi 21 février, deux communes se sont à nouveau mobilisées pour protester contre les fermetures de classes potentielles annoncées par la direction académiques des services de l'Éducation nationale.

Galeries Lafayette: soutien majeur pour la sauvegarde des 26 magasins, décision le 20 mars

C'est une étape majeure pour la sauvegarde des 26 magasins Galeries Lafayette détenus par Michel Ohayon en province: leur principal créancier a validé mercredi le plan de continuation d'activité, en attendant la décision du tribunal de commerce de Bordeaux, mise en délibéré au 20 mars.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal