Le Trois –

PUB

Dijon : rixe entre un conducteur de tram et des usagers sur le port du masque

Deux mineurs étaient en garde à vue vendredi après avoir frappé la veille au soir à Dijon un conducteur de tram qui leur demandait de porter leurs masques de protection contre le coronavirus,
Tranmawy de Dijon, un Alstom Citadis 302.

La garde à vue de deux mineurs a été levée et l’enquête préliminaire prolongée afin d’établir plus précisément les responsabilités d’une rixe qui a opposé, jeudi soir à Dijon, deux usagers et un conducteur de tram qui leur demandait de porter un masque, a-t-on appris de source judiciaire.

(AFP)

La garde à vue de deux mineurs a été levée et l’enquête préliminaire prolongée afin d’établir plus précisément les responsabilités d’une rixe qui a opposé, jeudi soir à Dijon, deux usagers et un conducteur de tram qui leur demandait de porter un masque, a-t-on appris de source judiciaire. – mis à jour le 1er août à 00h08.

L’incident a eu lieu jeudi vers 18 h 30, en centre-ville de Dijon.  “Le conducteur est sorti de sa cabine. Il a rappelé les consignes du port de masque obligatoire aux voyageurs. Il y a eu des échanges verbaux, puis des échanges de coups. Il a été frappé au visage, le nez ensanglanté”, a raconté à l’AFP Frédéric Pissot, délégué CGT du réseau de transports local Divia. 

À la suite de l’incident, deux mineurs de 16 ans ont été placés en garde à vue dans la matinée mais la mesure a été levée en fin de journée, les auditions révélant que “les faits sont plus compliqués que ce qui a pu être indiqué jusque-là”, a précisé le procureur de la République, Eric Mathais, dans un communiqué. “Il est nécessaire de poursuivre les investigations en enquête préliminaire, afin de déterminer le plus précisément possible les circonstances exactes et les responsabilités”, ajoute-t-il. De sources proches de l’enquête, on n’exclut pas la possibilité que ce soit en fait le conducteur du tram qui soit à l’origine de l’agression, même si celle-ci a été par la suite réciproque. 

L'activité du réseau se poursuit

Selon le procureur, les auditions et “des images vidéo” “permettent de comprendre” que l’employé de Divia venait de quitter son service et empruntait, en tant que passager, le tramway, encore vêtu de son polo de travail, quand il a enjoint deux mineurs sans masques à en enfiler un, comme le veut la réglementation.

“L’un obtempérait, l’autre indiquait ne pas avoir de masque”, selon le communiqué du procureur.  L’employé Divia lui demandait alors de quitter le tramway, ce qu’il a fait. “L’employé Divia affirme avoir alors entendu des insultes, voire des menaces, ce que conteste le jeune homme. L’employé sortait alors à son tour du tramway” et une altercation s’ensuivait, avec violences réciproques entre l’employé et le mineur, tandis que son ami intervenait dans la rixe, précise le communiqué. 

Blessé, l’employé Divia a eu une ITT (incapacité totale de travail) de cinq jours et le jeune homme, sans antécédents judiciaires, quatre. “Une décision concernant l’orientation de ce dossier interviendra à l’issue des investigations complémentaires”, conclut le communiqué du procureur. 

Jeudi soir, un mineur a été placé en garde à vue à Orléans après avoir frappé un conducteur de bus qui réclamait le port du masque. Le 10 juillet à Bayonne, un chauffeur de bus est mort après avoir été violemment agressé par deux hommes alors qu’il exigeait le port du masque pour trois autres.

Nos derniers articles

Fesches-le-Châtel : Cristel, la revanche de l’inox face à la menace PFAS

Numéro un des fabricants d’articles culinaires en inox, l’entreprise Cristel, localisée à Fesches-le-Châtel dans le Doubs, ne cesse de grandir depuis 2020. Rencontre.

Peugeot passe au volant rectangulaire à partir de 2026

Peugeot va équiper un premier modèle de voiture d'un volant rectangulaire en 2026 avant de l'étendre à toute la gamme, a indiqué vendredi le chef de produit du constructeur, Jérôme Micheron.

Le tribunal reconnaît le “caractère professionnel” du burn-out d’un ancien salarié de Segula

Nordine El Mir a dénoncé ses conditions de travail à Segula Technologies, entreprise qu’il a quitté en 2020. Cette situation l’a conduit, alors, à se mettre en arrêt, pour burn-out. Celui-ci n’a pas été reconnu par la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) au titre de la législation professionnelle. Le tribunal judiciaire de Montbéliard vient d’invalider cette décision.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts