Le Trois –

PUB

Covid-19 : situations diverses en Bourgogne-Franche-Comté, mais le virus accélère

Les zones de circulation active du virus se multiplient en France. En Bourgogne-Franche-Comté, seule la Côte-d’Or est classée rouge.
Test PCR pour la covid-19

Les zones de circulation active du virus se multiplient en France. En Bourgogne-Franche-Comté, seule la Côte-d’Or est classée rouge. Dans les autres départements, la circulation du virus augmente plus modérément. Mais le nombre d’hospitalisations repart à la hausse. Surtout, l’agence régionale de santé appelle à la vigilance et à la solidarité vis-à-vis des plus fragiles. Car le virus circule beaucoup plus chez les jeunes. Le point.

Les zones de circulation active du virus se multiplient en France. En Bourgogne-Franche-Comté, seule la Côte-d’Or est classée rouge. Dans les autres départements, la circulation du virus augmente plus modérément. Mais le nombre d’hospitalisations repart à la hausse. Surtout, l’agence régionale de santé appelle à la vigilance et à la solidarité vis-à-vis des plus fragiles. Car le virus circule beaucoup plus chez les jeunes. Le point.

« Tous les indicateurs de suivi de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté sont à la hausse et impliquent le civisme et la solidarité de tous, en particulier pour empêcher le coronavirus de frapper les plus fragiles », indique l’agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté, dans son point hebdomadaire.

41 472 tests ont été réalisés cette semaine dans la région. 1 387 sont positifs. La semaine dernière, sur 39 233 tests, 1 021 étaient positifs. Du 21 au 27 août, 28 650 tests avaient été réalisés, pour un nombre de résultats positifs de 664. Certes, l’augmentation du nombre de tests de dépistage entraîne mécaniquement plus de résultats positifs. Mais en termes de pourcentage, le taux de résultats positifs passe de 2,32 % il y a deux semaines, à 2,6 % la semaine dernière et à 3,3 % cette semaine, confirmant l’accélération du virus. Mi-août, ce taux était de 1,26 %.

Situations diverses en Bourgogne-Franche-Comté

Les situations sont toutefois diverses dans la région. Quand ce taux de résultats positifs est de 1,8 % en Haute-Saône, il est de 4,7 % en Côte-d’Or et de 3,6 % en Saône-et-Loire. Dans le Doubs, il est de 3,3 % et de 2,2 % dans le Territoire de Belfort. Des tendances confirmées par le taux d’incidence, qui reflète le nombre de nouveaux cas rapportés au nombre d’habitants, sur 7 jours. Il est de 88 pour 100 000 habitants en Côte-d’Or (68,1 la semaine dernière), de 43 pour 100 000 dans le Doubs (contre 38,6 la semaine dernière) et de 40 pour 100 000 en Saône-et-Loire (37,1 la semaine dernière) ; le seuil d’alerte est fixé à 50 pour 100 000. Dans le Territoire de Belfort, il est de 29 cas pour 100 000 habitants (24,3 la semaine dernière). Le virus progresse dans ces derniers territoires, mais « plus modérément » confirme l’agence régionale de santé.

En France, le taux d’incidence est passé de 57 la semaine dernière à 72 cette semaine a indiqué le Premier ministre Jean Castex, à l’occasion d’une conférence de presse, ce vendredi après-midi. « Le virus est là pour quelques mois encore », glissent nos confrères du Figaro en rapportant les propos du chef du Gouvernement. Et 42 départements sont classés en rouge, c’est-à-dire « zone de circulation active du virus », dont la Côte-d’Or en Bourgogne-Franche-Comté. Ils étaient 26 la semaine dernière.

Circulation 5 fois plus élevée chez les 19-35 ans

« Ce 11 septembre, les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté prennent en charge 46 patients atteints de formes graves du coronavirus (soit 12 de plus que la semaine dernière), dont 8 en réanimation », indique l’agence régionale de santé. Selon Santé Publique France (données actualisées au 10 septembre), 5 personnes sont hospitalisées pour une forme grave de la covid-19 dans le Territoire de Belfort, dont 1 en réanimation. Selon nos information, en début de semaine, l’hôpital Nord-Franche-Comté n’accueillait que trois patients, dont aucun en réanimation. Dans le reste de la région, 7 personnes sont hospitalisées dans le Doubs (dont 2 en réanimation), 10 en Saône-et-Loire (0 en réanimation), 7 en Côte-d’Or (3 en réanimation), 9 dans l’Yonne (1 en réanimation) ou encore 2 patients hospitalisés en Haute-Saône (0 en réanimation).

L’agence régionale de santé invite à bien respecter les mesures barrières, mais aussi à être vigilants avec les plus fragiles, que ce soient les personnes âgées ou les personnes ayant des maladies chroniques. Elle appelle surtout à la « solidarité ». Car même si 90 % des personnes qui meurent de la covid-19 ont plus de 65 ans, le virus circule beaucoup plus parmi les jeunes. « En Bourgogne-Franche-Comté, le taux d’incidence du coronavirus est 5 fois plus élevé chez les 19-35 ans que chez les plus de 75 ans », interpelle l’ARS. « À la maison comme dans l’espace public, à l’école comme au travail, en famille et entre amis, le lavage régulier des mains, le respect de la distance physique, le port du masque doivent être les réflexes de toutes les générations », conclut l’agence régionale de santé.

Nos derniers articles

Avant la naissance, la pollution de l’air nous touche déjà

Certaines personnes sont plus vulnérables ou plus sensibles que d’autres à la pollution de l’air, du fait de leur capital santé ou de leur âge. Par rapport à la population générale, ces personnes vont présenter plus rapidement ou plus fortement des symptômes suite à une exposition à cette pollution, que ce soit à court terme ou à long terme. L'exposition à la pollution atmosphérique pendant la grossesse a été associée à un large éventail de conséquences néfastes à la naissance et pendant l'enfance. Récemment, une étude française a mis en évidence la vulnérabilité du placenta à la pollution de l'air…

Une proposition de résolution face aux problèmes de santé des pompiers

Florian Chauche, député de la 2nde circonscription du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de résolution au gouvernement, pour que soit débattue les questions relatives à la santé physique et mentale des pompiers. Un document signé par 98 députés de l'hémicycle.

Le Fimu lutte contre le harcèlement sexuel avec l’application Safer

Pour sa 37e édition, le festival international de musique universitaire (Fimu) a mis en place un dispositif afin de prévenir les violences sexistes et sexuelles. Les festivaliers peuvent installer l'application Safer ou la trouver sur l’application du Fimu. Le principe est simple : si une personne est victime ou témoin d’une agression, il lui suffit de lancer l’alerte via l’application.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts