Le Trois –

Covid-19 : situation sanitaire, vaccination… ce qu’il faut retenir dans le nord Franche-Comté

Soignants dans une unité covid-19 de l'hôpital Nord-Franche-Comté.

La situation sanitaire de la pandémie de la covid-19 reste préoccupante dans le nord Franche-Comté. Le pression est forte sur l’hôpital qui ne cesse de s’adapter. Les premiers vaccins seront inoculés ce vendredi 8 janvier. Les premières personnes concernées sont les résidents des Ehpad.

La situation sanitaire de la pandémie de la covid-19 reste préoccupante dans le nord Franche-Comté. Le pression est forte sur l’hôpital qui ne cesse de s’adapter. Les premiers vaccins seront inoculés ce vendredi 8 janvier. Les premières personnes concernées sont les résidents des Ehpad. Les points à retenir.

Un virus qui circule

Le taux d’incidence s’élève à 276 cas pour 100 000 habitants dans le nord Franche-Comté (287 pour les plus de 65 ans), contre 245 à l’échelle de la région et 143 à l’échelle nationale. Le Doubs et le Jura dépassent les 300 cas pour 100 000 habitants. L’inquiétude réside notamment dans les taux de positivité, qui s’élève à 11 % dans le nord Franche-Comté, contre 5,5 % à l’échelle nationale. Et l’effet des fêtes de fin d’année est difficilement perceptible aujourd’hui ; les premiers indicateurs seront connus dans les prochains jours. Ces données étaient celles observées fin octobre, dans le Territoire de Belfort, juste avant la 2e vague.

191 personnes hospitalisées

L’hôpital Nord-Franche-Comté accueille 191 patients pour des formes graves de la covid-19, dont 20 patients en réanimation. La situation correspond à « un plateau haut », analyse Agnès Hochart, déléguée territoriale de l’agence régionale de santé, à l’échelle du nord Franche-Comté. On craint qu’il y ait une fusion avec l’arrivée de la 3e vague. « La situation est très préoccupante », observe-t-elle.

50 nouveaux lits ouverts

« Nous nous préparons à une hausse forte de l’activité », prévient Pascal Mathis, directeur général de l’hôpital Nord-Franche-Comté. Il est inquiet du nombre d’admissions quotidiennes, de l’ordre d’une dizaine. Une cinquantaine de lits sont déjà prévus pour faire face. Pour l’instant, on maintient une activité chirurgicale au deux tiers des capacités. Si la situation s’aggrave, il faudra encore une fois réduire cette voilure, ce qui n’est pas sans conséquences pour les autres patients.

4 875 vaccins reçus

Pourquoi vacciner ? pour faire diminuer la mortalité et limiter les formes graves de la covid-19 ; pour protéger aussi le système de santé. Le vaccin n’est pas obligatoire et il est gratuit pour la population ; il est pris en charge par l’Assurance maladie. Il est réalisé par un médecin et inoculé après une consultation préalable, permettant de définir si on peut se faire vacciner (population cible) et pour recueillir le consentement préalable. Les vaccins sont stockés à l’hôpital Nord-Franche-Comté. 3 900 nouvelles doses sont attendues la semaine prochaine. Par rapport au premier planning de vaccinations, le nord Franche-Comté débute sa campagne de vaccination quasiment une semaine plus tôt informe le préfet, Jean-Marie Girier.

D'abord les Ehpad

À partir de ce vendredi 8 janvier, ce sont les personnes âgées, consentantes, vivant en Ehpad qui pourront se faire vacciner. Les professionnels de santé, âgés de plus de 50 ans ou ceux de moins de 50 ayant des facteurs de risques (9 sont identifiés) peuvent se faire vacciner, tout comme les sapeurs-pompiers et les aides à domicile répondant à ces critères. À partir du 18 janvier, comme l’a annoncé le Premier ministre Jean Castex ce jeudi soir, les personnes âgées de plus de 75 ans pourront se faire vacciner. La 3e phase concernera les personnes âgées entre 65 et 74 ans… Ces personnes peuvent déjà prendre rendez-vous chez leur médecin traitant pour réaliser la consultation préalable, permettant de recueillir le consentement et le bon de vaccination. Cela permettra de fluidifier dans les centres de vaccination quand ils pourront se faire vacciner.

27 Ehpad en nord Franche-Comté

Si quelques établissements (Pierre-Bonnef à Belfort, Maison Blanche à Beaucourt, Maison Joly à Montbéliard et Les Magnolias à Pont-de-Roide) vaccinent dès ce vendredi 8 janvier, les autres débutent la démarche à partir de lundi 11 janvier. 16 sont liés à l’hôpital pour la logistique. Les 11 autres sont en lien avec leur pharmacie habituelle.

7 centres de vaccination

Le centre de vaccination de l’hôpital Nord-Franche-Comté, pour les soignants, hospitaliers et libéraux, est actif dès ce vendredi 8 janvier. Et le planning est plein jusqu’en début de semaine. Le centre de Montbéliard ouvre aussi ce vendredi, celui de Belfort, mardi. D’ici la fin janvier, un 3e centre doit ouvrir dans le sud Territoire, puis ensuite un autre dans le nord Territoire. Des centres de vaccination sont aussi prévus à Héricourt et Audincourt. Un élément d’autant plus important que la vaccination se fait en deux fois. Il faut donc anticiper l’afflux des personnes 21 jours après. Ce qui implique une « double logistique », observe Jean-Marie Girier, le préfet du Territoire de Belfort.

Un appel aux volontaires

La préfecture du Territoire de Belfort lance un appel aux volontaires « pour armer le dispositif de vaccination ». Médecins en retraite, infirmiers sont appelés à se manifester (ars-bfc-covid19-vac-90@ars.sante.fr). Plus il y aura de volontaires, plus il y aura de capacités à vacciner insiste le préfet.

Nos derniers articles

La Banque de France propose un nouvel outil d’analyse aux dirigeants

La Banque de France lance un outil à l’adresse des chefs d’entreprises. L’espace dirigeant regroupe toutes les informations Banque de France sur son entreprise : cotation, indicateurs de marché, performances et prise de contact facilitée avec l’institution financière.

Carte scolaire : « La baisse démographique continuera d’avoir des conséquences dans le Territoire de Belfort »

Retrait de postes, démographie, baisse du nombre d’élèves, avec Mariane Tanzi, directrice adadémique des services de l’éducation nationale, le point sur la dynamique de l’année scolaire à venir dans le Territoire de Belfort.

Alstom va vendre une partie de ses activités de signalisation en Amérique du Nord

Le constructeur ferroviaire Alstom va vendre ses activités de signalisation conventionnelle en Amérique du Nord à l'allemand Knorr-Bremse AG pour 630 millions d'euros, une opération qui s'inscrit dans le cadre de son plan de désendettement, a annoncé l'industriel vendredi.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts