Le Trois –

PUB

Bessoncourt : au moins 150 caravanes installées illégalement dans un champ privé

Des caravanes à perte de vue dans ce champ privé en face de la salle polyvalente de Bessoncourt. ©Le Trois
Reportage
La tension est montée d’un cran lundi 19 juin. Plusieurs agriculteurs ont bloqué la préfecture du Territoire de Belfort pour protester contre l’implantation d’un camp de membres de la communauté des gens du voyage. La préfecture, elle, affirme qu’il s’agit d’une installation illégale, sans accord au préalable.

Les moteurs vrombissent. Puis un, deux, trois, six tracteurs viennent se positionner devant la préfecture du Territoire de Belfort ce lundi 19 juin, aux alentours de 16h. Sous un soleil de plomb, des agriculteurs du Territoire de Belfort bloquent la préfecture, à Belfort, pour protester contre l’implantation d’un camp de membres de la communauté des gens du voyage. « On ne bougera pas d’ici tant que nous n’aurons pas de solutions. » Arrivés entre midi et deux, la communauté des gens du voyage s’est installée dans un champ privé de 5 hectares à Bessoncourt, en face de la salle polyvalente. « Il fallait voir le bouchon que cela a créé », commente l’un d’eux, tandis que les tracteurs manoeuvrent pour bloquer toutes les entrées de la préfecture. Ils sont environ une vingtaine d’agriculteurs à être présents pour manifester leur colère. Selon eux, ce sont environ 150 caravanes qui sont arrivées ce midi, tandis que 150 doivent encore arriver. « La gendarmerie les plaçaient. Apparement, la préfecture a vu pour leur faire installer l’eau et l’électricité. Ça ne peut pas se passer comme ça », grondent les manifestants sur place.

[ En images ]

Cinq minutes à peine après l’arrivée des manifestants, Cécile Mourgues, sous-préfète et directrice de cabinet du Territoire de Belfort, annonce que les représentants agricoles vont être reçus de suite. Le président de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) s’avance. Ses collègues suivent. La sous-préfète insiste pour que l’accès à la route soit débloqué. C’est un non catégorique. L’ambiance est tendue.

« Nous avons préféré venir ici que de manifester sur place », explique un agriculteur qui patiente à l’extérieur. Il estime que sur place l’atmosphère est trop électrique pour envisager quoi que ce soit. « Mais nous n’allons rien lâcher. »

« Cette installation est illégale »

En se rendant sur place, les caravanes se distinguent depuis la route. Vers 18h, à vue d’oeil, au moins 200 caravanes étaient installées dans ce champ privé, sur toute la longueur de la propriété, à Bessoncourt. Plusieurs voitures cheminent sur la route privée pour trouver une place dans le champ, les enfants courent et jouent tandis que des personnes discutent sous des tonnelles. Le camp semble déjà bien installé, quelques heures après son arrivée.

Par téléphone, Cécile Mourgues, directrice de cabinet, affirme que la préfecture n’était pas informée de cette installation. « Une aire de grand passage départementale est prévue en temps normal. Ce groupe n’a pas voulu s’y installer et s’est installé dans un champ privé », explique-t-elle. D’après la directrice de cabinet, le groupe a annoncé rester deux semaines. « Nous essayons de voir ce que l’on peut faire juridiquement pour qu’ils s’en aillent avant. Oui, cette installation est illégale. Et il va falloir faire en sorte que la suite des choses se passe le mieux possible. » L’idée est de les rediriger vers l’aire de grand passage de Fontaine. Pour le moment, la délégation de représentants agricoles reçue par le préfet du Territoire de Belfort en fin d’après-midi n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Nos derniers articles

Belfort : des étudiants s’opposent fermement au déménagement de leur établissement

Les étudiants du département Carrières sociales de Belfort-Montbéliard vont devoir déménager, début 2025, pour que leur établissement soit rénové. Ils s'y opposent. Mauvaise isolation phonique, couloirs étroits, manque de place dans les salles, les étudiants dénoncent leurs conditions d'accueil dans le nouveau bâtiment.

Un mort dans un accident d’ULM près de Besançon

Un homme de 60 ans est décédé dans l'accident de son ULM mardi après-midi à Thise (Doubs), dans la banlieue de Besançon, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Fimu : 100 500 spectateurs à l’édition 2024

La 37e édition du festival international de musique universitaire (Fimu), organisée du 16 au 19 mai 2024, a réuni 100 500 spectateurs, contre 108 200 pour l'édition 2023.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts