Le Trois –

Besançon: une voiture percute une terrasse de bar, pas de blessé

Besançon église Saint-Pierre

Le conducteur a été interpellé par des agents du RAID présents sur les lieux par hasard. Il semblait reprocher aux clients de boire de l’alcool près d’une église, ce que l’enquête devra confirmer.

 

(AFP)

Le conducteur a été interpellé par des agents du RAID présents sur les lieux par hasard. Il semblait reprocher aux clients de boire de l’alcool près d’une église. Selon les premiers éléments de l’enquête, il souffre de troubles psychiatriques. [actualisé à 20 h 15]

Un automobiliste a percuté hier soir, lundi 14 septembre, la terrasse d’un bar à Besançon sans faire de blessé, avant d’être maîtrisé par des policiers, a annoncé mardi le parquet, qui s’interroge sur un possible mobile religieux.
L’homme a remonté à contresens la Grande-Rue de Besançon, avant de se diriger vers la terrasse de l’Iguane Café, place du 8-Septembre, une zone en grande partie piétonne.
“Il se dirigeait à une allure lente vers les gens attablés et a percuté des chaises, mais les gens l’ont vu arriver et ont eu le temps de se lever”, a expliqué à l’AFP Christine de Curraize, vice-procureure au parquet de Besançon.
L’établissement se trouve à proximité immédiate de l’église Saint-Pierre. “Qu’est ce que vous faites là ?”, a répété l’homme en pointant du doigt l’édifice religieux.
“Il semblerait qu’il a voulu exprimer le fait qu’il est anormal d’être attablé et de boire de l’alcool près d’une église”, a souligné le parquet, qui s’interroge sur un possible “intégrisme chrétien”, ce que l’enquête devra déterminer.
Par hasard, des agents du RAID en civil se trouvaient à proximité des lieux et ont maîtrisé l’individu, qui a ensuite été interpellé par des policiers.
L’homme n’était ni armé, ni alcoolisé.

Troubles psychiatriques

Ce fervent chrétien d’origine centrafricaine a expliqué en garde à vue “qu’on devait craindre Dieu et qu’il n’était pas normal qu’on puisse boire devant les marches de cette église”, a indiqué le procureur de Besançon, Etienne Manteaux, lors d’une conférence de presse mardi après-midi. L’homme, qui souffre de troubles psychiatriques, a affirmé “qu’une voix lui parlait et lui demandait de faire partir ces gens”. Il n’était ni armé, ni alcoolisé.
Les policiers ont découvert “de nombreuses bibles” lors d’une perquisition à son domicile, mais “aucun élément de revendication”, selon M. Manteaux.
“A ce stade, c’est un acte assez spontané qui ne semble pas avoir été spécialement préparé”, a noté le commissaire divisionnaire Michel Klein, estimant qu’il s’agissait “plus d’une intimidation que d’une volonté réelle de nuire”.
Par le passé, cet agent d’entretien issu d’un milieu chrétien évangéliste a été visé par deux procédures judiciaires: l’une pour le viol de son épouse – il avait été déclaré pénalement irresponsable – et l’autre pour des violences qui avaient conduit à son hospitalisation en établissement psychiatrique.
L’enquête confiée à la sûreté départementale se poursuit pour des faits de “violences sans interruption temporaire de travail avec arme”. Le quadragénaire devrait être convoqué ultérieurement devant le tribunal correctionnel, après une expertise psychiatrique, a précisé le parquet qui demandera son placement en détention provisoire.

Nos derniers articles

L’heure du grand ménage

Le retour de la belle saison est pour beaucoup l'occasion de nettoyer son foyer de fond en comble. En effet, après les mois d'hiver, pendant lesquels les logements ont tendance à être fermés et moins aérés, le printemps est le moment idéal pour ouvrir grand les fenêtres, aérer les pièces et procéder à un nettoyage en profondeur pour éliminer la poussière accumulée, les toiles d'araignées et autres résidus.

Les défis de la psychiatrie dans le nord Franche-Comté

Prise en charge, manque de personnels, défi démographique… Lors d’une conférence de presse, l’association hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC), structure privée à but non lucratif, a brossé le portrait des défis de la psychiatrie des 5 prochaines années.

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts