Le Trois –

PUB

Besançon: Gérald Darmanin annonce la reconduite à la frontière de la famille de l’adolescente violentée

"Ils n'ont rien à faire sur le territoire national", a affirmé le ministre de l'Intérieur dimanche sur BFM-V.
"Ils n'ont rien à faire sur le territoire national", a affirmé le ministre de l'Intérieur dimanche sur BFM-V.

Les parents, l’oncle et la tante de la jeune femme qu’ils sont accusés d’avoir tondue et violentée « n’ont rien à faire sur le sol national », affirme le ministre de l’Intérieur. Il veut une reconduite à la frontière, une fois la procédure judiciaire achevée.

(AFP)

Les parents, l’oncle et la tante de la jeune femme qu’ils sont accusés d’avoir tondue et violentée « n’ont rien à faire sur le sol national », affirme le ministre de l’Intérieur. Il veut une reconduite à la frontière, une fois la procédure judiciaire achevée.

 

Les parents, l’oncle et la tante d’une adolescente musulmane bosniaque qui l’ont violemment frappée et tondue à Besançon, parce qu’elle fréquentait un chrétien d’origine serbe, “seront reconduits à la frontière, car ils n’ont rien à faire sur le sol national”, a assuré dimanche Gérald Darmanin. “Dès la fin de la procédure judiciaire, ils seront reconduits à la frontière, car ils n’ont rien à faire sur le sol national”, a tweeté le ministre de l’Intérieur. L’entourage de M. Darmanin a précisé à l’AFP que les quatre mis en cause seront concernés par cette mesure d’expulsion.
Les parents de la jeune fille de 17 ans, son oncle et sa tante ont été placés jeudi sous contrôle judiciaire en attendant leur procès, à l’automne, devant le tribunal correctionnel de Besançon pour “violences sur mineur en présence de mineurs et en réunion”.
Ils avaient été interpellés lundi par la police, alertée par le petite-ami de l’adolescente, après l’avoir rouée de coups et avoir tondu ses cheveux. Ses parents, arrivés de Bosnie-Herzégovine en 2017, n’acceptaient pas qu’elle veuille se marier avec son petit-ami, un Serbe chrétien habitant dans le même immeuble à Besançon.

Déboutés du droit d'asile

Après avoir été définitivement déboutés du droit d’asile en décembre 2019, les parents de l’adolescente faisaient l’objet d’une obligation de quitter le territoire français, a indiqué le secrétaire général de la préfecture du Doubs, Jean-Philippe Setbon. Parents de cinq enfants, ils avaient alors demandé à bénéficier d’une aide au retour volontaire, mais la procédure s’était arrêtée avec l’épidémie de coronavirus et la fermeture des frontières de Bosnie-Herzégovine.
“Il va falloir attendre le jugement pour négocier un éloignement”, a ajouté M. Setbon, précisant que la jeune fille, sous protection judiciaire dans une structure adaptée, ne sera pas concernée par cette mesure.
L’oncle et la tante, arrivés en France en 2016, bénéficient d’un statut de réfugiés qui pourrait leur être retiré “vu leur implication, en fonction du jugement”, a encore prévenu M. Setbon.
Lundi dernier, après une fugue de quatre jours, les deux adolescents s’étaient rendus au domicile familial de la jeune fille accompagnés des parents du garçon. Mais la situation avait rapidement dégénéré.
Selon les déclarations de la victime, qui souffre notamment d’une côte cassée et de nombreux hématomes, c’est son oncle, à la demande de son père, qui lui a passé la tondeuse et coupé ses longs cheveux.

Nos derniers articles

Au monument aux morts, tout le monde se revendique du général de Gaulle

Les commémorations de l’appel du 18-Juin ont rassemblé autorités, élus et candidats aux élections législatives, ce mardi. La figure du général de Gaulle est souvent invoquée par les partis politiques. Et ils sont de plus en plus nombreux à revendiquer son héritage. Quitte à en oublier l’histoire. Reportage.

Michel Zumkeller dézingue Didier Vallverdu et revient en politique

L’ancien député Michel Zumkeller se positionne dans la campagne aux élections législatives anticipées, dans son ancienne circonscription. Il appelle à ne pas voter pour Didier Vallverdu. Et annonce qu’il lance un nouveau parti, qui sera présenté à la rentrée, afin de préparer les prochaines échéances électorales.

Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade

La communauté de communes du Sud Territoire a poussé un cri d'alarme le 29 avril 2024. Elle dénonce un manque de maîtres-nageurs sauveteurs et de surveillants de baignade dans le territoire. Dans le nord Franche-Comté, ce n’est pas la seule zone à faire face à cette problématique.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts