Le Trois –

Belfort : les professeurs du conservatoire dénoncent la non-revalorisation de leur indemnité

Le conservatoire de Belfort est en grève pour faire revaloriser les indemnités des professeurs. | ©Le Trois - J.B.
Reportage
Devant le conservatoire Henri Dutilleux de Belfort, une trentaine de professeurs de l’établissement se sont rassemblés mercredi 19 juin. Leur objectif : faire revaloriser leur indemnité de suivi et d’orientation des élèves.

Jade Belleville

« Pourquoi pas pour nous ? », chante le collectif des enseignants du conservatoire de Belfort. Depuis mercredi 19 juin, les enseignants artistiques du conservatoire Henri Dutilleux sont en grève. Pour ce premier jour, une trentaine d’entre-eux se sont rassemblés à 14h afin de faire connaître leur mécontentement. Avec le va-et-vient des parents emmenant leurs enfants au conservatoire, les professeurs en profitent pour leur distribuer des tracts. Les parents y trouvent un QR code les redirigeant vers une pétition déjà signée par 436 personnes. 

Leur revendication : la revalorisation de leur indemnité de suivi et d’orientation des élèves (ISOE). L’objectif de cette indemnité est de valoriser le travail fourni par les professeurs auprès des élèves sur des questions d’orientation notamment. Celle-ci comprend deux parties : la part fixe et la part modulable. 

« En septembre 2023, la part fixe a été doublée par arrêté ministériel », explique le collectif des professeurs. Les élus, lors des conseils communautaires, devaient ensuite décider de mettre en place cette indemnisation sur chaque territoire. Dans le Grand Belfort, une délibération a accordé la revalorisation de la part fixe.  

Néanmoins, les professeurs dénoncent de la part de Damien Meslot (LR), président du Grand Belfort, un « tour de passe-passe ». Cette augmentation de la part fixe n’a pas réellement été mise en place. La prime de fin d’année des professeurs a été intégrée dans le montant de la revalorisation. Avec cette absorption, les professeurs perdent « 106 € par mois », dénonce le collectif. Quant à la part modulable de l’indemnité, seuls six professeurs sur 90 l’ont obtenu. Les professeurs sont agacés car ils estiment faire tous le même travail. 

Interrogé à ce sujet, Jérôme Saintigny, directeur général des services, explique que cette absorption permet de « sécuriser la prime de fin d’année ». Cette prime de fin d’année versée aux professeurs avait « des bases illégales à Belfort », indique-t-il, car aucune délibération ne l’autorisait. « Elle était censée avoir lieu or nos prédécesseurs ne l’ont pas fait », ajoute-t-il. Cette prime ne pouvait donc pas continuer à être versée ; la seule façon de la garder était de l’introduire dans la part fixe de l’ISOE, explique le directeur général des services.  Pour ce qui est de la part modulable de l’ISOE, Jérôme Saintigny ne souhaite pas l’étendre à l’ensemble des professeurs. « Cela signifierait détourner le régime indemnitaire », fait-t-il savoir. Le suivi des élèves « est une mission normale des professeurs », précise-t-il.

Une indemnité « essentielle »

L’indemnité est d’autant plus essentielle, en termes de reconnaissance, que les professeurs effectuent de nombreuses heures supplémentaires. « Il y a les tête-à-tête avec les élèves, la préparation des cours, l’accompagnement des familles ou encore le temps d’entretien des instruments », liste une professeure. Tous ressentent le même mépris. « On fait 15 ans d’études. On en a bavé pour en arriver là », s’afflige la professeure. 

Ce mépris est d’autant plus dénoncé que les professeurs artistiques estiment fournir déjà de nombreux efforts. « On met à disposition notre propre matériel », explique une professeure du conservatoire les bras croisés. « L’entretien des instruments coûte extrêmement cher », ajoute Emilie Pierrel, représentante des professeurs. Les enseignants expliquent également devoir se fournir pour les moyens numériques comme les ordinateurs. « Il y a seulement deux ordinateurs pour 90 professeurs », s’indignent les deux professeurs.

Fournitures de matériels, entretien des instruments, autant de charges qui leur sont incombées, expliquent-elles.  « Les prix augmentent avec l’inflation, mais nos salaires ne suivent pas », déplore une des deux collègues. « Je connais beaucoup d’enseignants en difficulté en fin de mois car les salaires sont faibles », se confie-t-elle pendant que ses collègues entament pour une seconde fois leur chant de protestation. 

Delphine Mentré, adjointe chargée de la culture et au patrimoine à la mairie de Belfort, réagit face à l’utilisation des instruments personnels des professeurs durant les cours. « Cela ne concerne pas tous les professeurs. Certains élèves ont leur propre instrument qu’ils louent ou qu’ils achètent. » Concernant l’achat des ordinateurs, Jérôme Saintigny souligne qu’une aide financière est en discussion. 

Le préavis de grève déposé par la CGT commence le 19 juin et se finit le 3 juillet. Les professeurs ont bien l’intention de se faire entendre durant ce laps de temps. Le jeudi 20 juin, une nouvelle action est prévue. Ils se rendront au conseil communautaire du Grand Belfort pour chanter leur mécontentement devant les élus.  

Nos derniers articles

Delle : une borne pour faciliter les opérations de vente en détaxe à la frontière

La direction des douanes de Franche-Comté s’équipe de borne de validation numérique des bordereaux de vente en détaxe. Une borne est notamment accessible à la plateforme douanière de Delle-Boncourt.

France 2030 : l’État soutient Neext Engineering à hauteur de 7,3 millions d’euros

La start-up belfortaine Neext Engineering, qui veut repenser la conception et l’usage des centrales thermiques, est lauréate d’un appel à projets de France 2030, « i-Démo 3 ». Son programme de recherche et développement Sparta reçoit un soutien de près de 10 millions d’euros, dont 7,3 millions d’euros sont fléchés vers la start-up.

Voitures neuves: la part des électriques a reculé en Europe au premier semestre

La part des modèles électriques dans les voitures neuves a diminué en Europe au premier semestre 2024, marquant un coup d'arrêt à l'envolée de ces motorisations, selon les chiffres publiés jeudi par les constructeurs.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts