Le Trois –

Belfort : les policiers municipaux munis de deux lanceurs de balles de défense

Les policiers municipaux sont désormais équipés de lanceurs de balles de défense à Belfort. | ©Le Trois - E.C.
Nouveauté
Les policiers municipaux de Belfort sont désormais équipés de deux lanceurs de balles de défense. Une arme vue par la municipalité comme un objet de dissuasion.

Vendredi 2 février, Damien Meslot, maire de Belfort (Les Républicains) a annoncé avoir investi dans deux lanceurs de balles de défenses (LBD) pour un total de 7 300 euros pour les policiers municipaux. Une arme dite « sublétale », qui n’est pas conçue pour tuée ou blessée lourdement, mais qui est tout de même puissante. Dans un contexte national, cette arme a été sujette à polémique car si elle est jugée par certains comme indispensable lors de mobilisations violentes, elle a aussi pu être décriée pour des blessures telles que des mains arrachées, des yeux crevés – des blessures lourdes. Un débat avait été lancé pour savoir s’il fallait en finir avec ce type d’équipement. Une proposition de loi en 2019, non adoptée, visait à l’interdire dans le cadre du maintien de l’ordre. « Ici, les balles sont bien plus petites que celles qui ont été utilisées dans les affaires qu’on a pu entendre au national », veut rassurer Tony Kneipp, adjoint au maire chargé de la sécurité à Belfort.

« Ces nouveaux équipements seront une réponse adaptée et proportionnée si de tels événements devaient se reproduire », explique le maire de Belfort, évoquant alors les émeutes qui ont eu lieu l’été dernier dans la ville. « Les policiers municipaux ont été démunis à cette période. Là, ils pourront notamment s’en servir lors de manifestations impliquant des débordements ou pour la garde de bâtiments. » Il voit cet investissement comme une arme « de dissuasion ». Pour lui, le but est de ne jamais avoir à les utiliser mais que les « voyous sachent qu’ils auront une réponse ». Le préfet du Territoire de Belfort, Raphaël Sodini, a indiqué ne pas y voir d’obstacle. Il doit signer la convention qui permettra leur utilisation très prochainement. Mais il convient : « C’est une arme non létale, mais qui peut l’être. Il faudra faire bien attention.» 

Les policiers municipaux ont été formés, assure le maire de Belfort. Et devront se reformer deux fois par an au stand de tir de La Miotte. Un investissement qui s’inscrit dans une augmentation des moyens de la police municipale. Les effectifs ont été triplés, pour atteindre 30 agents, les dernières années. Une brigade a aussi été créée le dimanche.

Renouvellement de la convention police municipale et nationale

Une convention a été signée avec Bavilliers, Offemont et Essert, pour que les policiers municipaux puissent continuer d’intervenir au parc de la Douce et dans le quartier de l’Arsot, sur les communes adjacentes, comme cela se fait depuis 2021 avec Bavilliers et Offemont. Essert rejoint la danse cette année. « Un élargissement du périmètre qui a été très utile durant les émeutes de l’été dernier où la police nationale a pu compter sur le soutien de la police municipale », expose le maire. La convention, signée ce 2 février, permet aussi de renforcer les coopérations police nationale et municipale.

Nos derniers articles

Forvia : un silence assourdissant après l’annonce de 10 000 suppressions de postes

La colère couve chez les organisations syndicales du nord Franche-Comté. Aucune information n’est donnée depuis l’annonce des possibles 10 000 suppressions de postes chez Forvia. Dans l’attente, les syndicats s’annoncent défaitistes sur la suite.

Grandvillars : enquête préliminaire pour des soupçons de prise illégale d’intérêt

Une enquête préliminaire est ouverte à l’encontre de Christian Rayot, maire de Grandvillars, à la suite d’un signalement formulé par Anticor, pour prise illégale d’intérêt. L’association anti-corruption reproche au maire d’avoir pris part à des votes attribuant des subventions au club de football de la commune, présidé par son fils Sébastien.

Haute-Saône : action “coup de poing” d’agriculteurs contre Lactalis

Une trentaine d'agriculteurs ont mené mardi soir près de Vesoul une "action coup de poing" pour dénoncer le "faible prix d'achat" du lait par Lactalis, a appris l'AFP auprès de plusieurs producteurs laitiers.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal